AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 English Summer Rain [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar

Invité




MessageSujet: English Summer Rain [Libre]   Lun 6 Aoû - 19:46



❝English Summer Rain❞


Une vague de chaleur s'emparait de la ville, étouffant New York. La moiteur environnante poussait les habitants à consommer glaces, milkshakes et autres nourritures en espérant se rafraichir. Sylvester, lui, n'en pouvait plus. Malgré les ventilateurs qu'il avait installé un peu partout dans son appartement, la chaleur l'asphyxiait, l'empêchant de se concentrer sur son énorme masse de travail. Ses entrainements pour devenir un mutant digne de ce nom lui prenait beaucoup de temps et d'énergie. Son véritable boulot en pâtissait. Heureusement son supérieur était plutôt compréhensif, faisant une partie du boulot à sa place. En attendant, Sylvester avait un bon nombre de manuscrit à lire. La lecture était pour lui aussi simple et vital que respirer, mais sa fatigue ajoutée à cette maudite vague de chaleur l'empêchait de se concentrer. Et pourtant, ce n'était pas faute de se balader à moitié à poil dans son grand appartement. La chaleur s'emparait du moindre pores de sa peau clair. Cela faisait une heure qu'il était sensé travailler, mais il n'avait pas l'impression d'avancer, vraiment pas. Une pause devenait vital, songea-t-il en agitant le manuscrit comme un éventail, au lieu de le lire pour le corriger. Enfilant un tee-shirt sombre et un bermuda kaki, il quitta son appartement pour les rues new-yorkaises. Malgré tous ses efforts pour rester banal et se fondre dans la masse, Sylvester se détachait toujours du reste du monde. C'était inné. Son charme, sa prestance, un mélange de tout ça, le rendait différent. Attirant. Tout cela n'était qu'un avant goût de son véritable pouvoir, un effleurement de ses vraies capacités.

Marchant au milieu des passants qu'il prenait soin d'éviter – le moindre contact aurait pu se révéler catastrophique – Sylvester bouda la bouche de métro où tout le monde s'engouffrait pour appeler un taxi. Trop confiné pour lui. Le véhicule l'amena rapidement à bon port et il constata avec un soupir qu'un bon nombre de new-yorkais avait eut la même idée que lui. Central Park était bondé d'humains en mal d'ombre et de fraicheur. A dire vrai, le jeune damné n'avait peu d'apriori envers les humains, eux n'avaient pas à faire attention au moindre contact physique et pour ça, il les enviait presque. Malheureusement, maintenant qu'il appartenait à l'autre camp, ils étaient tous de potentiels ennemis, des êtres qui n'hésiteraient pas à le supprimer s'il savait pour sa nature de mutants. Et pour ça, il devait rester sur ses gardes. Se fondre dans la masse autant que possible. Même si tout cela le répugnait, il n'avait pas le choix, pas la capacité de lutter. Pas encore.
Sylvester finit par trouver un endroit tranquille, un peu à part. Loin des humains. Une grande étendu d'ombre lui était offerte par un gigantesque chêne, il s'y allongea sans hésiter, sortant le maudit manuscrit qu'il devait avoir lu avant la fin de la journée. Un peu plus au frais, l'anglais se félicita de s'être bougé, au moins sa journée ne serait pas totalement infructueuse. Tout à sa lecture, le jeune homme ne remarqua pas le temps qui déclinait. Il n'avait pas allumer sa télé aujourd'hui, pas entendu le bulletin météo qui annonçait l'orage pour la fin de la journée. Un grondement le fit tout de même lever le nez de sa lecture, il fronça les sourcils et étouffa un juron. Le ciel gris qu'il pouvait apercevoir à travers les feuilles du grand chêne n'annonçait rien de bon. La poisse.

« Bordel de merde … »

Tout d'un coup la pluie se mit à tomber, un déluge que même les grandes feuilles de l'arbre centenaire ne pouvait retenir. Rangeant son manuscrit dans son sac en bandoulière, il pressa le pas pour quitter le parc, empruntant un sentier un peu au hasard en espérant se mettre à l'abri rapidement. Peu de personnes s'étaient laissé surprendre, à dire vrai la plupart était déjà partit dès que les nuages gris pointèrent leur nez. Si ce n'est un cycliste qui n'eut aucune vergogne à passer à fond près de lui, en plein dans une flaque de boue, l'éclaboussant au passage.

« ... »

Plus que trempé de la tête au pied, il n'eut d'autre choix que de faire une halte sous un abri, attendant que la pluie se calme. Un regard sur son sac trempé le fit froncer d'avantage les sourcils. A l'intérieur, son manuscrit était tout trempé, foutu.

« Et merde … » grinça-t-il entre ses dents.

Pourquoi. Pourquoi s'était-il levé ce matin.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: English Summer Rain [Libre]   Lun 6 Aoû - 23:41



Brandon étouffait, mais quelle chaleur ! Heureusement ce soir il y allait avoir un orage pour faire descendre la pression de l'air car la le jeune mutant ne respirait plus. En plus du temps, son employeur n'arrêtait pas de le faire travailler, il portait des caisses pleines à longueur de journée et devait toujours aller plus vite. Il est vrai qu'avec son pouvoir il pouvait facilement surmonter sa douleur et s'en servir pour être plus fort mais aujourd'hui c'était trop. Il lâcha donc sa caisse, n'en pouvant plus. Le chef, qui bien sûr l'observait attentivement commença à lui crier dessus. Brandon le regarda, lui lança un geste obscène puis s'en alla bien conscient qu'il devrait trouver demain un autre job pour payer son loyer. Heureusement qu'il n'habitait pas dans un palace, mais même dans les trous miteux le loyer n'était pas donné à New York.

S'attendant à la venue de la pluie le jeune garçon c'était donc muni d'un parapluie. Il ne fut donc pas prit au dépourvu quand celle-ci vint sans prévenir. Le ciel était devenu noir et le fond de l'air frais, Brandon respirait enfin. Marchant tranquillement dans les rues alors que la plupart des gens s'empressait de rentrer chez eux il aperçut au loin un homme sous un abri qui attendait patiemment que la pluie passe. Le jeune garçon hésita, devait-il être gentil avec quelqu'un qui le haïrait surement s'il apprenait que Brandon était un mutant ? Prenant son courage à deux mains, il s'avança vers l'inconnu et lui tendit son parapluie.


- Si vous voulez on peut le partager ?

Brandon sentit une étrange sensation à l'égard de l'étranger mais n'y fit pas attention. Après tout c'était peut être son pouvoir qui refaisait des siennes. N'était pas du tout sociable, Brandon n'entama pas de conversation se contentant d'attendre la décision du jeune homme qui était d'ailleurs assez trempé. Il avait du être surpris par la pluie comme bon nombre de personne vu le temps quelques minutes auparavant. Ne jamais se fier au apparence, ça c'était bien une chose qu'il avait appris pendant sa vadrouille.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: English Summer Rain [Libre]   Mar 7 Aoû - 0:53


La pluie redoublait d'intensité, Sylvester en venait à se demander s'il n'allait pas devoir bouger quand même, tant pis pour la crève qu'il chopperait à coup sur. Son père allait le tuer demain, lui qui suivait son entrainement avec beaucoup d'attention ne supporterait pas de voir refaire surface les travers de son fils cadet, si peu intéressant face à l'ainé. Préférant rapidement chasser l'image de son frère de son esprit, Sylvester s'attela à essorer son tee-shirt imbibé d'eau et taché de boue. Il faisait peine à voir, tout sale et tout trempé, très loin de l'idée qu'on pouvait se faire d'un mutant membre du club des damnés. A vrai dire il avait parfois l'impression de faire tâche au milieu de ses fils de riche, il avait beau en être un aussi, la distance qui le séparait de son père l'avait toujours préservé de ce monde. Il avait fait son propre chemin, quasiment seul. Et maintenant il se retrouvait catapulté dans les hautes sphères, faisant semblant d'y avoir toujours appartenu. Un demi mensonge en quelque sorte. Tout ça lui passait au dessus en vérité, la seule chose qui le motivait véritablement était sans aucun doute son père, son envie de le rendre fier. Le reste n'avait pas d'importance. Lâchant un soupir il laissa son regard se promener dans le paysage pluvieux qui lui rappelait son pays natal. Personne à l'horizon, si ce n'est de rares passants armés de parapluies. Au moins, il n'avait plus chaud à présent, la fraicheur soudaine était agréable. Si seulement son manuscrit n'était pas foutu, il aurait pu se remettre à travailler en attendant. Heureusement que son supérieur était compréhensif. Concentré, il tenta tout de même de déchiffrer les caractères de son manuscrit, mais l'encre avait coulé, sans parler du papier tout gondolé. Pas une seule phrase, ni même un mot n'avait été épargné.

Des bruits de pas le firent relever la tête, au milieu du déluge un parapluie semblait se diriger vers lui. Un adolescent qui lui ne s'était pas laisser surprendre par la météo. Il dut tendre l'oreille pour comprendre ce que le jeune homme lui voulait, le vacarme de la pluie contre le modeste toit de l'abri n'aidant pas. Partager un parapluie ? L'idée était tentante, néanmoins Sylvester resta muet et méfiant, scrutant le garçon sans vergogne. C'était risqué. Il était peut être jeune, mais c'était un mec et les hommes il ne devait pas les approcher. Son pouvoir avait un effet moindre sur les enfants, pour les adolescents c'était bien différent, leurs hormones en ébullition avait tendance à aggraver le processus plutôt qu'autre chose. Mais il lui tendait le parapluie, il n'avait qu'à l'attraper et prendre garde à ce qu'aucun contact n'ait lieu, tout simplement. Pas vraiment convaincu, il tenta tout de même de s'auto rassurer avant d'attraper le parapluie, évitant d'effleurer la main du gamin au passage et rangea son manuscrit de l'autre main.

« Merci. » répondit-il simplement.

Il ne parvint pas à sourire, trop concentré sur la distance à ne pas dépasser. Néanmoins il lui en était reconnaissant. Ouvrant la marche, parapluie à la main de façon à ce qu'ils soient tous les deux à l'abri, Sylvester mit un petit temps avant d'engager la conversation. Trop occupé à faire attention où il mettait les pieds, sans parler du soin qu'il prenait à éviter le moindre effleurement. Dirigeant tranquillement la marche vers la sortie du parc, il finit par ouvrir la bouche.

« Ça t'arrive souvent d'aider des inconnus ? On t'a jamais dit qu'il fallait s'en méfier ? » hasarda-t-il, petit sourire aux lèvres, son accent anglais trahissant ses origines.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: English Summer Rain [Libre]   Mar 7 Aoû - 11:41


La plus redoublait d'intensité, Brandon était bien content d'avoir écouté et suivit la météo qu'il avait entendu sur sa petite radio. Dans sa chambre d’hôtel miteuse il n'avait bien sûr pas la télé mais il avait réussi à trouver une radio réparé qui marchait à peut près, seul lien avec le monde qui l'entourait. Il écoutait attentivement les informations du matin car il espérait entendre un fait anormal qui puisse faire penser que des mutants étaient derrière tout ça. Mais pour l'instant rien d’inhabituel ne c'était produit dans les environs et Brandon commençait à se demander s'il n'était pas le seul mutant de toute l’Amérique.

Le jeune inconnu avait finalement accepté son offre et avait prit le parapluie. Il avait d'abord été méfiant, pourtant Brandon ne faisait pas vraiment peur vue sa carrure de gringalet et il n'était pas du tout imposant. Enfin de toute manière c'était ça ou prendre la pluie et attraper la crève, de plus Brandon n'avait aucune intension mauvaise. Le jeune garçon était parfois très naïf, il croyait souvent ce qu'on lui disait et ne vérifiait la véracité que très rarement. C'est ainsi qu'il avait proposé son aide à un inconnu simplement par bonté d'âme même s'il avait eu une hésitation au début à cause de sa nature spéciale.

Le jeune homme à côté de lui avait l'air très concentré sur ce qu'il faisait, à savoir tenir le parapluie pour eux deux. Brandon ne comprenait pas vraiment ce qu'il pouvait y avoir de difficile là dedans et qui demandait autant de concentration mais il ne dit rien préférant ne pas offenser l'inconnu. Enfin le jeune homme prit la parole, il est vrai qu'il ne fallait pas attendre que Brandon ouvre la conversation sinon on pouvait attendre très longtemps sans succès. Il demanda donc à Brandon si c'était dans ses habitudes d'aider les inconnus, apparemment selon lui il fallait s'en méfier. Cependant l'homme avait un sourire aux lèvres ce qui fit comprendre à Brandon qu'il le taquinait un peu. D'un autre côté il n'était pas courant de voir un garçon d'à peine seize ans trainer dans les rues de New York sous la pluie et seul de surcroit. Brandon se détendit donc un peu, il était assez timide aux premiers abord mais ne refusait pas une conversation lorsqu'elle était entamée.

- Ne t'inquiète pas pour moi, on ne dirait pas mais je sais très bien me défendre. De plus tu n'as pas l'air si méchant que ça et si tu ne rentre pas à l’abri tu va attraper froid.


La réponse de l'adolescent était assez osé cependant ce n'était que la pure vérité. Grâce à son pouvoir il ne risquait pas grand chose contre des gens normaux. Il ignorait bien entendu que l'anglais était lui aussi un mutant, un mutant très puissant au pouvoir assez vicieux. Brandon avait d'ailleurs opté pour le tutoiement, signe qu'il n'avait pas peur de l'inconnu, signe d'une certaine confiance aussi. Il ne savait pas pourquoi mais l'homme à côté de lui lui inspirait confiance, il était comme attiré comme un aimant sans pouvoir définir ce sentiment. De plus en plus étrange tout ceci, Brandon ce demanda si son pouvoir n'était pas de nouveau en train d'agir sans son consentement comme à son habitude. Il se tourna de nouveau vers sa nouvelle connaissance en souriant :

- Enfin je me méfie quand même, un homme trempé de la tête au pied, qui n'a pas pensé à prendre un parapluie et qui c'est fait surprendre par la pluie, c'est quand même peu banal à New York !

Le jeune garçon ria doucement, il ne fallait pas non plus oublié son âge. Il avait beau être mûr pour son âge et travaillé pour vivre, il n'en restait pas moins un adolescent téméraire et naïf. Il continua donc à suivre l'anglais, ne sachant même pas ou il l'emmenait. Il avait cette impression que de toute manière il en serait ravis. Mais que lui arrivait-il ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: English Summer Rain [Libre]   Mar 7 Aoû - 14:42


Sylvester mentirait s'il disait qu'il n'était pas habitué à ce genre d'attention. A dire vrai, cela faisait tellement partie de son quotidien qu'il n'y faisait plus vraiment attention. Les humains se montraient généralement avenant, polis, sans raison particulière. Bien entendu tout le monde ne se comportait pas comme ça, néanmoins Sylvester ne pouvait être étonné face au geste du jeune garçon, juste l'apprécier à sa juste valeur. Il tombait à pique et lui évitait surtout de tomber malade. Enfin si ce n'était pas déjà trop tard. La seule véritable source d'interrogation était sans doute sa présence ici, seul, à aider un inconnu. Le parc était habituellement bondé de couples, de familles modèles américaines, de joggeurs en sueur … Le profil de l'ado solitaire collait mal avec le lieu. Enfin bref, tout cela n'était pas ses affaires, tout ce qui l'intéressait finalement c'était le parapluie et éviter le moindre contact avec le jeune homme. Malgré son caractère plutôt solitaire, Sylvester n'en était pas pour autant asocial, il engagea la conversation tranquillement. Le chemin qui les mènerait à la sortie du parc était assez long, ils n'allaient tout de même pas rester silencieux durant tout le trajet.

Il n'était pas aisé de lire en Sylvester, ses sourires pouvaient être faux, sa décontraction feinte. Il avait un certain talent pour mettre à l'aise, néanmoins il restait difficile de savoir ce qu'il pensait réellement. Derrière sa question sans intérêt, il cherchait à satisfaire sa curiosité sur ce gamin solitaire qui aurait du se trouver avec sa famille plutôt qu'en sa compagnie. Sa réponse le fit sourire à nouveau, son jeune âge pardonnait sa naïveté et sa familiarité soudaine. Pas si méchant que ça ? Ah s'il savait qu'au moindre contact physique Sylvester lui inspirerait autre chose. Quoiqu'il en soit, il paraissait très sur de lui dans sa capacité à se défendre. Il le jaugea du regard une énième fois, se demandant comment un gringalet comme lui pouvait lutter face à un quelconque adversaire. Comment ne pas penser à une mutation ? Sylvester le savait depuis sa naissance, qu'ils étaient plusieurs, une poignée de privilégiés à porter une mutation qui leurs octroyaient d'étonnantes capacités. Tout cela lui montait à la tête, ces temps ci il imaginait des mutants partout, pauvres individus perdus au milieu des humains, loin d'imaginer à quel point ils étaient nombreux.
Il garda néanmoins sa réflexion pour lui, songeant que ce pauvre gamin, n'était qu'un pauvre humain paumé. Et rien d'autre.

« Je te l'accorde, je me suis laissé surprendre. Un anglais sans parapluie, c'est le comble. » ironisa-t-il, éternel sourire aux lèvres.

Leur marche tranquille pouvait paraître lente. Sylvester prenait un soin particulier à éviter les obstacles, tout en n'approchant pas le gamin de trop près, sans parler des rares passants qu'il devait éviter. Le rythme de leur périple était donc assez traînant. Cela ne le dérangeait pas outre mesure, mais qu'en pensait le gamin. Sans doute qu'il regrettait déjà d'avoir partagé son parapluie avec un anglais bizarre et lent.

« Tu n'as pas un rendez vous, tu n'es pas attendu quelque part j'espère ? Je préfère marcher tranquillement pour éviter de tomber … »

Le prétexte d'être maladroit était assez gros vu le peu d'obstacle qui gênait leur périple. Néanmoins c'est tout ce qu'il avait trouvé pour justifier ses gestes tranquilles. Pas de précipitation, pas d'accident fâcheux. Tant qu'il ne maitrisait pas son don, le moindre contact pouvait être dangereux. Il n'avait vraiment pas envie de gérer un adolescent plein d'hormones se jetant sauvagement sur lui. Vraiment pas. Ce genre de scènes s'étaient répétés suffisamment de fois pour qu'il sache quoi faire pour rompre le contact, néanmoins chaque individu était différent et il ignorait comme ce pauvre gamin réagirait si son pouvoir tordu se manifestait.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: English Summer Rain [Libre]   Mar 7 Aoû - 17:30


Les deux jeunes hommes marchaient d'un pas lent mais serein. Pour Brandon la lenteur était une vertu, il ne comprenait pas pourquoi autant de gens voulaient toujours aller plus vite et courir partout. Parfois un peu de calme et de sérénité faisait grand bien. Surtout que comme il pleuvait personne n'était en vue et donc pas de douleur à l'horizon qui pouvait gêner la tranquillité du jeune adolescent. Le bruit de la pluie les forçaient à parler assez fort malgré qu'ils soient proches l'un de l'autre. D'après ce qu'avait compris Brandon l'inconnu était anglais, son accent était très perceptible, d'ailleurs le jeune homme confirma cette hypothèse à sa prise de parole. Brandon ria de plus belle, il est vrai qu'un anglais qui se faisait surprendre par la plus c'était vraiment drôle.

Ils continuèrent à avancer, essayant de sortir de cet immense parc qu'était Central Parc. Toute vie avait quitté ce lieu qui d'habitude était tant habité, la pluie y était pour beaucoup vu les hallebardes qu'il tombait. Il commençait aussi à se faire tard, le ciel encore ensoleillé il y a une dizaine de minute était à présent sombre et gris. C'était un paysage assez sinistre à voir mais Brandon y trouvait une certaine sérénité. Qu'aurait pensé un regard extérieur se posant sur les deux garçons tout deux sous le même parapluie dans cet atmosphère sinistre ? Brandon écouta cependant le jeune homme s'excuser pour sa lenteur. Il prétexta qu'il ne voulait pas tomber et ça allait très bien à l'ado car s'il se faisait mal il sentirait surement sa douleur et il ne le voulait pas. Certes il se sentirait plus fort après mais sentir la souffrance des gens était très désagréable et particulièrement perturbant quand on arrivait pas à contrôler son pouvoir comme Brandon.

- Pas de soucis, j'aime bien prendre mon temps moi aussi. Et puis ce serait vraiment bête si tu te faisais mal après avoir échappé à la crève.

Brandon plaisanta de nouveau, plutôt soulagé que le jeune homme ne soit pas un véritable casse coup. Ils marchèrent donc ainsi quelques minutes encore, enfin la pluie s'arrêta. Elle ne durait jamais très longtemps car c'était une pluie acide. Le jeune garçon tendit la main pour reprendre son parapluie, un peu trop brusquement peut être et effleura la main de l'inconnu au passage. Il eut une étrange sensation comme si tout d'un coup il voyait le jeune homme complètement différemment d'avant. Il avait des envies qu'il ne connaissait pas et qui le faisait d'ailleurs assez peur. Il se décala donc de deux grands pas en arrière et se mit en position de défense. Cela ne pouvait provenir de lui, c'était donc de l'inconnu que cela venait, Brandon ne comprenait pas trop, les mutants étaient-ils aussi nombreux que ça ? Restant très méfiant et sur ses gardes il ne quitta pas des gens l'homme et s'écria encore essoufflé :

- Qu'es-ce qui c'est passé ? C'est toi qui a fait ça ?

[HJ : Désolé j'ai mis un peu de piment dans notre rp si tu n'es pas d'accord je corrige]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: English Summer Rain [Libre]   Mar 7 Aoû - 23:41


La lenteur de leur marche ne semblait pas déranger outre mesure l'adolescent. Tant mieux, Sylvester ne se voyait pas accélérer le rythme, la possibilité d'avoir un geste précipité s'en verrai décuplé. Et personne ne voulait voir ce qui arriverait dans ce cas là. L'excuse de l'anglais pour justifier sa lenteur était plutôt bien passé, la maladresse n'était pas un de ses défauts, loin de là, mais c'était tout ce qu'il avait trouvé. Tant qu'il continuerait à faire attention, il n'y avait pas de raison à ce que ça tourne mal. C'est ce qu'il tentait de se persuader en tout cas, pas vraiment rassuré tant qu'il ne se retrouverait pas seul, loin de tout être vivant. En attendant, la compagnie du gamin n'était pas désagréable pour autant, son rire était communicatif, il était plutôt sympathique, pour un humain. Il restait persuadé qu'il en était un, pour l'instant tout du moins. Comment pourrait-il deviner sa véritable nature ? Comme il était difficile de connaître la sienne, à moins peut être d'avoir un contact physique avec lui. Et encore, la plupart du temps ses pauvres victimes partaient en courant, complètement traumatisé. C'est dans ces cas de figure que son entrainement quotidien servait à quelque chose. Sylvester n'hésitait plus à foutre des coups de pieds bien placé pour stopper le contact. Histoire de ne plus jamais revivre le fameux jour où ses pouvoirs se sont révélés. Enfin, il n'en était pas encore la, pour le moment tout se passait pour le mieux et sa marche tranquille eut au moins le mérite de le détendre un peu.

La pluie perdit en intensité et finit par se stopper, redonnant à New-York un peu de calme. L'air s'était rafraichit, la température idéale après la vague de chaleur. Sylvester observa le paysage humide, un instant d'inattention. Et pourtant il le vit tendre la main pour attraper son parapluie pour le replier. Trop tard. L'espace d'une demi seconde qui lui parut une éternité, leurs mains s'effleurèrent. Leurs peaux en contact créa le lien psychique immédiatement, affolant les hormones de l'adolescent. Un frisson parcourut Sylvester, il ressentait toujours l'envie de ses victimes, leur trouble soudain, sans pouvoir rien n'y faire. Juste un effleurement. Leurs épidermes s'étaient à peine frôlé. Cela avait suffit pour secouer le pauvre adolescent qui n'avait rien demandé. Instinctivement il s'étaient tous les deux reculés, l'un essoufflé et déboussolé, l'autre passablement énervé de s'être laissé surprendre.

« C'est uniquement de ta faute. Pourquoi est-ce que tu m'as touché, hein ? Moi qui n'arrêtais pas de faire attention … » grogna-t-il, haussant le ton malgré lui.

Cette scène était trop familière à son goût. Beaucoup trop. La vivre encore et encore le rongeait petit à petit, lui rappelant à quel point son pouvoir minable était plus handicapant qu'autre chose. Un adolescent victime de son pouvoir. C'était trop tordu, beaucoup trop tordu. Il se voyait déjà accusé de pédophile, d'homosexuel dégénéré, de mutant à enfermer. Tout ce qu'il ne voulait pas devenir, sous aucun prétexte.

« De toute façon, tu ne peux pas comprendre. » finit-il par ajouter, passant une main lasse dans ses cheveux trempés qui lui collait au front, le visage fermé.

Toujours persuadé qu'il s'agissait d'un humain, Sylvester ne se voyait pas lui expliquer en long en large et en travers pour quelle raison il ne fallait pas le toucher. Encore moins lorsque l'on était un homme. En tout cas, la tournure des évènements ne lui plaisait guère. La poisse ne semblait pas le quitter, finalement.

[HJ : C'est parfait =D]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: English Summer Rain [Libre]   Mer 8 Aoû - 14:52


Brandon avait vraiment eu peur, il resta donc sur ses gardes voyant bien que l'homme en face de lui était en colère d'avoir eu un contact physique avec lui. Il croyait d'ailleurs que le jeune MacBright ne pouvait pas comprendre alors quand fait Brandon commençait à capter ce qui c'était produit. Apparemment le jeune homme était lui aussi un mutant et c'était au contact des autres que son pouvoirs se déclenchait. Brandon se rendait bien compte qu'il avait fait une bêtise et que c'était de sa faute si tout cela était arrivé. Pour se rattraper et aussi car il était super content d'avoir trouvé quelqu'un comme lui enfin il se mordit la main. Un filet de sang coula de sa main et instantanément Brandon sentit sa force décupler. Il s'approcha d'une voiture garé non loin de là puis la souleva d'une seule main.

- Alors je ne peux vraiment pas te comprendre ? Désolé pour le contact physique c'est de ma faute. On efface tout et on recommence d'accord. Moi c'est Brandon MacBright enchanté.

Le jeune garçon ne lui tendit bien sûr pas la main mais marqua un sourire sincère sur son visage. Il était tellement heureux de rencontrer un homme comme lui, c'était la première fois qu'il parlait avec un mutant, il était tout excité. Il plia son parapluie et se rapprocha de l'inconnu lui montrant par la même occasion qu'il n'avait pas peur de lui. Il porta ensuite sa main à sa bouche pour essayer d'arrêter de le sang qui continuait de couler faiblement. Le seul moyen pour Brandon de montrer son pouvoir était de se faire mal ou de faire mal aux autres, c'était vraiment très pratique. Il regarda autour de lui pour voir si personne ne les entendait plus dit :

- C'est quoi ton pouvoir, c'est impressionnant dit donc. Enfin c'est vrai que pour la vie de tous les jours ça ne doit pas être facile.

Brandon réfléchissait tout en parlant, il n'avait pas encore tout à fait compris le pouvoir de l'inconnu mais l'avait bien cerné et cela ne devait pas être facile d'avoir un contact avec la moindre personne sans éprouver un seul sentiment pour elle. Par contre pour mettre des filles dans son lit cela devait être bien non ? L'adolescent imagina un instant un pouvoir qui permettait de séduire toutes les filles du monde puis retomba dans le présent. Il montra sa main à son ami puis expliqua.

- Moi mon pouvoir est tiré de la souffrance. Mes forces sont décuplées quand je capte de la souffrance autour de moi. D'où mon nom mutant, Pain.


Il avait un air sombre, son pouvoir n'était guère bien. Il tirait sa force de la souffrance des autres, cela ne pouvait donc qu'être mauvais. Comme avait dit sa mère il devait venir de Satan.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: English Summer Rain [Libre]   


Revenir en haut Aller en bas
 

English Summer Rain [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• RAGE AND SERENITY™ • :: SALLE D'ARCHIVES :: ARCHIVES : ANCIENNES VERSIONS :: ANCIENS SUJETS RP-