AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Une soirée comme les autres... ou pas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Elvie Killers
avatar

Administratrice
Garde du corps d'Erik Lehnsherr



▬ Date d'inscription : 12/06/2012
▬ Messages : 690
▬ Crédit(s) : Rosen (avatar,signa) et tumblr (gifs)
▬ Autre(s) compte(s) : Clyde Carver, Echo T. Hamilton, Garrett Macmillan, Jean Grey
▬ Points : 144
▬ Célébrité de l'avatar : Lyndsy Fonseca
▬ Âge du personnage : 22 ans
▬ Nom Mutant : Crow
▬ Pouvoir(s) : Ailes Noire et Electrokinésie
▬ Puissance : 4/10
▬ Métier/études : Ancienne étudiante de l'Institut, Serveuse dans un bar le "Daylight", Garde du corps d'Erik Lehnsherr



MessageSujet: Une soirée comme les autres... ou pas   Mar 7 Aoû - 17:07



J'avais envie de marcher, de me vider la tête, j'avais besoin de m'éloigner de l'institut, de me retrouver seule, j'avais du mal à communiquer ces derniers jours, préférant me renfermer.
Les rues étaient plutôt animées ce soir-là, je m'appuyais contre un mur, regardant les vitrines des magasins illuminées, je souriais, enfin ça c'était avant qu'un homme ne se place à mes côtés.

- Bonsoir...

Je levais les yeux au ciel avant de reprendre ma position initiale et de m'éloigner, non mais sérieux pas moyen d'être tranquille cinq minutes, je ne lui accordais même pas un regard avant de me retourner et de reprendre ma route, pourtant l'homme en avait décidé autrement. Il m'attrapa le poignet, me forçant à me retourner et lui faire face.

-Mlle Killers, ça faisait longtemps...

Je reconnaissais à présent sa voix, je levais les yeux vers les siens, il n'avait pas changé, si une ou deux rides de plus avaient fait leur apparition, génial mon vieux pote Rufus... Ma soirée s'annoncer d'être animée...
Apparemment je ne pouvais pas mettre un pied dehors sans être poursuivi par ces abrutis, il resserra sa prise autour de mon poignet et me servit son sourire de vautour, ça faisait quatre ans qu'il me cherchait sans succès... Et chacune de nos entrevus se terminer vraiment mal...

-Pas assez à mon goût.

Je n'attendis pas plus longtemps pour utiliser mon électrokinésie, je posai ma main sur son bras qui me maintenait prisonnière pour lui infliger une électrocution qui me permettrait de gagner du temps, je profitais de l'occasion et n'hésiter pas une seule seconde à prendre mes jambes à mon cou, ça n'était pourtant pas mon genre bien au contraire. Je l'aurais volontiers affronté s'il avait été seul, chose qui n'était pas le cas.

Je voulais sortir pour me changer les idées, pas pour me lancer dans une course effrénée contre les fantômes de mon passé, je ne savais pas combien de rues je dépassais, tournant dés que j'en avais l'occasion, je créais des arcs d'électricité, j'avais réussis à me débarrasser de deux d'entre eux c'était déjà pas mal, mais ça ne suffirait pas, il me fallait autre chose... oui et ce dont j'avais besoin c'était un miracle... Mais dans une ruelle à moitié plonger dans le noir, je ne voyais pas comment m'en sortir...

____________________________________________


That’s the thing about pain, It demands to be felt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.xmen-first-class.com/t3453-i-must-become-a-lion-heart http://www.xmen-first-class.com/t3473-carnet-d-elvie-killers

Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Une soirée comme les autres... ou pas   Mar 7 Aoû - 18:18


C’était encore une de ses soirées qui vous rabaisse le moral au point de vous ratatiner complètement le cerveau. Je ne savais pas du tout où j’étais et pour une fois, ce n’était pas la faute de l’alcool. Non pas que je n’avais pas bu ce soir, comme à mon habitude j’avais déjà quelque verres à mon actif mais pas assez manifestement pour que je sois complètement ivre. Peut-être dans un avenir des plus proche puisque j’avais dans la main droite une bouteille de whisky que je n’avais pas encore ouvert. Marchant dans les rues de New-york, les passants avaient un regard qui en disait long sur leur façon de penser. Ils n’éprouvaient seulement que du dégout pour ma personne. Des ivrognes ils ne devaient pas en manquer à New-York alors pourquoi me regardaient-ils tous comme ça ? Les enfants qui passaient me pointait du doigt, les parents apeurer ne savait pas quoi faire. Chacun d’entre eux s’écarta me laissant passer tel un roi qui faisait preuve de son autorité envers ses servants. Voyez comment le monde avait changé. Voyez comment les humains traitaient leurs semblables. Je n’étais qu’un homme qui demandais de l’aide et pourtant, personne, aucune femme ni homme ne voulait me tendre cette main charitable. Mais que dis-je ! Je n’en ai pas besoin. Je n’ai besoin de personne, je me débrouille très bien tout seul, sans aucune aide. Je m’étais toujours débrouiller seul et ça ne va pas changer maintenant. Puis avoir des amis, je ne connais pas et je n’ai pas envie de connaitre. Je risquerais de blesser les gens plus qu’autre chose avec cette capacité.

« Tu veux ma photo peut-être ? »

C’est vrai ! Qu’est-ce qu’il regardait ce mec ? C’est vraiment pas le moment de me les casser je vous préviens tous autant que vous êtes. J’étais ce soir dans un stade avancé de colère supranaturel. Enfin j’étais énervé quoi vous m’avez compris. Quand je suis énerver je baratine un peu vous l’avez sans doute remarqué. Ça m’aide un peu à me calmer mais bon, ce soir, ça n’aide pas du tout pour être franc. L’homme qui ne me lâchait pas du regard était très bien habiller. Costume noir, lunette de soleil noir et coupe militaire. Avec mon tee-shirt blanc a manche courte, il avait surement dût lire les tatouages que je porte en souvenir de mon passage à l’armée et c’était sans doute pour ça qu’il ne me lâchait pas du regard. Regardant autour de moi, j’avais pu voir trois autres hommes qui avaient un peu le même style que lui. Que faisais la CIA ou les services secrets ici ? Une partie de moi voulait que j’aille leurs demandait mais je ne fis rien du tout. Continuant sur ma route, titubant presque tout en buvant le reste de ma bouteille de Whisky. Il était sûrement en pleine opération et ce n’était pas du tout mes affaires. Me mêler à tout ça ne m’apporterais que des problèmes. Avançant un peu, tournant presque à chaque intersections, j’arrivais dans une petite ruelle sombre ou je pris place contre le mur en pleine pénombre. On ne pouvait me voir de par l’obscurité qui y régnait mais moi, je voyais tout grâce aux lumières que dégageais les ruelles avoisinantes.

Je restais là pendant quelques minutes à boire en réfléchissant à divers choses jusqu’au moment où des pas vinrent jusqu’à mes tympans. Plusieurs bruits de pas pour être précis et ils étaient tous entrain de courir. Quelques secondes passèrent jusqu’au moment où j’aperçu cette femme poursuivie par ses hommes en noir que j’avais repérer tout à l’heure et la femme en question, c’était bien ma veine, courait en ma direction. Au moment où elle passa devant moi, ma main vint attraper la sienne et dans la seconde qui suivit-on s’était retrouver en plein milieu d’un appartement que j’avais vu il y a quelque seconde dans ma tête. Je n’étais jamais venu ici et pourtant, je m’étais téléporter en compagnie de cette femme rien que pour lui sauver la vie. Reprenant une gorgé de Whisky, je regardais autour de moi en cherchant la sortie car oui elle était sauvé maintenant, elle n’avait plus besoin de moi.

« On est où là ? »
Revenir en haut Aller en bas

Elvie Killers
avatar

Administratrice
Garde du corps d'Erik Lehnsherr



▬ Date d'inscription : 12/06/2012
▬ Messages : 690
▬ Crédit(s) : Rosen (avatar,signa) et tumblr (gifs)
▬ Autre(s) compte(s) : Clyde Carver, Echo T. Hamilton, Garrett Macmillan, Jean Grey
▬ Points : 144
▬ Célébrité de l'avatar : Lyndsy Fonseca
▬ Âge du personnage : 22 ans
▬ Nom Mutant : Crow
▬ Pouvoir(s) : Ailes Noire et Electrokinésie
▬ Puissance : 4/10
▬ Métier/études : Ancienne étudiante de l'Institut, Serveuse dans un bar le "Daylight", Garde du corps d'Erik Lehnsherr



MessageSujet: Re: Une soirée comme les autres... ou pas   Mar 7 Aoû - 19:25




Je courais désespérément, espérant désespérément que ce soir ne soit pas mon dernier soir. J'arrivais au bout de l'allée plonger dans le noir, c'était comme si la fin se rapprochait de plus en plus, j'arrivais même à distinguer le mur en face, c'était finis, j'étais finis... Ils étaient encore trop nombreux, je décidai de freiner ma course, après tout... C'était joué et perdu d'avance... Enfin ça c'était avant qu'une main saisisse la mienne et que je me retrouve dans mon appartement...

"C’est quand on renonce à tout espoir que l’impossible se produit"

Cette simple phrase que mon frère m'avait toujours répété, semblait faire ses preuves... Je ne réalisais pas comment j'étais passé de cette rue, à mon appartement, j'avais pensé à l'endroit qui était sûr et à proximité et puis "pouf" m'y voilà... Puis je regardais le jeune homme à mes côtés, je ne savais pas me téléporter donc c'était forcément lui... Était-il avec eux ? Si oui ? Pourquoi me sauver ?

Je ne le connaissais pas, un simple étranger, en tee-shirt blanc, m'avait téléporté de cette rue à mon appart, il ne semblait pas savoir ou il était, sa réflexion quelques secondes plus tard me le confirma, je n'étais pas tranquille, une personne que je n'avais jamais vue de ma vie me sauver la vie ? Hum...

- On est où là ?

Deux choix s'offraient à moi, lui dire la vérité ? Qu'on venait d'atterrir dans mon appartement. Ou bien mentir, nié connaître l'endroit au risque de se trahir à tout moment... Décidément, moi qui cherchais la tranquillité... je me retrouvais pourchasser puis téléporter dans mon appartement. La soirée s'annoncer être épique, mais au moins j'étais à l'abri maintenant... Enfin j'espérais.

- Dans mon appartement... Je peux savoir qui vous êtes ?

Je n'étais pas contre un sauvetage, si ça en était vraiment un, et pas un autre plan de ce Rufus pour me faire croire que je lui avais échappé. Il fallait que j'en sache plus, qui sais je pourrais le démasquer et le plan de Rufus tomberait à l'eau.

- Pourquoi vous m'avez aidé ?

Le jeune homme n'avait pas lâché ma main, sous la surprise surement ? Ou peut-être que ça lui permettait de garder une longueur d'avance ? Je en savais pas trop quoi faire, j'étais sur mes gardes, en même temps il n'y avais pas cinq minutes que j'essayer d'échapper à des gens voulant ma peau... Une journée banale si on peut dire...

- C'est donc vous qui m'avez amené ici... C'est vous qui avez choisi de nous conduire à mon appartement, ou c'est...moi...


____________________________________________


That’s the thing about pain, It demands to be felt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.xmen-first-class.com/t3453-i-must-become-a-lion-heart http://www.xmen-first-class.com/t3473-carnet-d-elvie-killers

Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Une soirée comme les autres... ou pas   Mar 7 Aoû - 20:08


« T’as pas besoin de connaitre mon nom. T’es saine et sauve, c’est ce qui compte. »
Je n’avais aucune idée de qui je venais de sauvé. Je ne savais pas si je pouvais ou non lui faire confiance mais j’avais une seul certitude, c’est qu’elle ne me fera aucun mal. Ce qui n’était pas mon cas si je persistais à rester en sa compagnie plus longtemps. J’avais par le passé tout raté. La femme qui pour moi était la bonne n’était plus de ce monde. Des fois je pouvais encore sentir son odeur à mes côtés en me réveillant. La famille qui m’avait recueillis et que j’avais appris à aimer comme n’importe quelle citoyen n’était plus de ce monde eux aussi et tout ça, à cause de moi. Regardant à droite puis à gauche, cherchant désespérément la sortie ou quelque chose s’y rapprochant je sentis une main serrant la mienne. Mes yeux vinrent alors se poser sur ceux de la jeune femme que je venais de secourir pour, le moment d’après, retirer sa main de la sienne. Mais c’était quoi ses yeux ? Sublime … Attention Ashton, tu commences à t’attacher. C’est une fille que tu viens de sauver, tu ne connais même pas son nom. Et puis tu ne lui apporteras que tristesse et désolation alors n’essaie même pas. Et c’est ce que je fis.

« C’est pas tout ça, mais la sortie c’est par où car comme tu l’as dit, on se connais pas. »
Prenant une gorgé de la bouteille de Whisky que j’avais toujours dans l’autre main, je ne pouvais m’empêcher de penser le pourquoi on est arrivé là. Une autre chose me trottait dans la tête. Demander la sortie alors que je pouvais me téléporter où bon me semblais ? J’avais encore une fois prouvé ma bêtise devant cette femme. Je m’étais encore une fois foutu la honte sévère et je m’en mordais les doigts. Je m’étais montré froid et sûr de moi dans mes propos. Je ne regrettais pas ce que je venais de dire car si ça la protège de moi et de ma malchance, je n’y vois aucun inconvenant qu’elle me voit d’un mauvais œil. Je préfère être haï et protéger les personnes importantes qu’être gentil et ne rien faire du tout. Je savais qu’elle me comprendrait. Après tout, elle a en face d’elle l’homme qui venait de lui sauver la vie. Dommage pour elle qu’elle me voyait dans cette état. Dommage que l’ivrogne qui faisait à présent partie de moi avait encore pris le dessus ce soir. Qui sait, si il n’avait pas montré le bout de son nez peut-être serions-nous devenu ami voir plus …

« Je t’ai aidé parce que t’avais besoin d’aide. »
J’étais froid et distant, comme depuis notre premier regard. Des regards parlons-en. Mes yeux étaient toujours plongés au plus profond des siens. Je ne savais pas pourquoi ni comment, mais je n’avais pas envie de bouger. Pour un téléporteur comme moi, il est facile de disparaitre sans ne laisser aucune trace mais ce n’était pas dans mes envies actuelles même si je pensais de plus en plus le faire par peur de lui faire du mal. Comme je vous l’ai dit, tous les gens qui m’ont connu ont souffert. Seule la solitude résiste et avec le temps, je m’y étais habitué même si je dois l’avouer, ça fait mal quelque fois d’être seul. Buvant encore une gorgé, j’attendais la réponse de la belle. Peut-être me donnera-t-elle son nom ? Voyons ce que l’avenir nous réserve.
Revenir en haut Aller en bas

Elvie Killers
avatar

Administratrice
Garde du corps d'Erik Lehnsherr



▬ Date d'inscription : 12/06/2012
▬ Messages : 690
▬ Crédit(s) : Rosen (avatar,signa) et tumblr (gifs)
▬ Autre(s) compte(s) : Clyde Carver, Echo T. Hamilton, Garrett Macmillan, Jean Grey
▬ Points : 144
▬ Célébrité de l'avatar : Lyndsy Fonseca
▬ Âge du personnage : 22 ans
▬ Nom Mutant : Crow
▬ Pouvoir(s) : Ailes Noire et Electrokinésie
▬ Puissance : 4/10
▬ Métier/études : Ancienne étudiante de l'Institut, Serveuse dans un bar le "Daylight", Garde du corps d'Erik Lehnsherr



MessageSujet: Re: Une soirée comme les autres... ou pas   Mar 7 Aoû - 21:44




- T’as pas besoin de connaitre mon nom. T’es saine et sauve, c’est ce qui compte. »

Et ben! A côté de sa froideur les vents de l'Alaska étaient des vents chauds.... D'ou cet homme se permettait de me traiter ainsi dans ma propre demeure. Je n'eu pas le temps de parler qu'il reprenait déjà la parole cherchant la sortie. A il voulait jouer à sa et bien on allait jouer, j'étais télépathe, et je travaillais récemment sur la perception des choses, alors faire disparaître la porte de mon appartement c'était dans mes cordes.

-C’est pas tout ça, mais la sortie c’est par où car comme tu l’as dit, on se connais pas.

- Et on se calme cow-boy! Je ne pense pas que ça te tuerait de me dire ton nom...

Et puis t'as qu'à trouver la porte pensais-je. Un téléporteur qui me demandait ou était la sortie ? C'était une très bonne soirée en perspective. Après tout c'était lui qui se comportait mal pas moi... Je n'y pouvais rien si je répondais à la provocation par la provocation, je m'étais bien conduite que je sache, il venait de me sauver la vie, je lui demandais poliment son nom, pas de quoi se comporter en grossier personnage.
Il prit une gorgée de whisky, pendant que j'attendais sa prochaine réponse qui ne tarda pas...

- Je t’ai aidé parce que t’avais besoin d’aide.

Son ton froid et distant commençait à me courir sur le système.... Pourtant je sentais qu'il ne voulait pas être méchant c'était un masque, une façade afin que les gens n'aillent pas chercher plus loin que ce qu'il voyait, malheureusement ce n'était pas mon cas, je voulais savoir ce qui se trouvait sous cette apparence froide. Je m'installais confortablement dans mon canapé, je croisais les jambes avant de lancer ma nouvelle pique.

- Hé! Si vous me détestez vous auriez du le laisser faire au lieu de jouer au preux chevalier !

Après tout c'était lui qui m'avait téléporter, s'il ne me voulait pas sur son dos, chose qui était trop tard à présent. Je voulais en savoir plus, une fois de plus ma curiosité maladive l'emporter.

____________________________________________


That’s the thing about pain, It demands to be felt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.xmen-first-class.com/t3453-i-must-become-a-lion-heart http://www.xmen-first-class.com/t3473-carnet-d-elvie-killers

Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Une soirée comme les autres... ou pas   Mer 8 Aoû - 3:05


Qu’étais-je en train de faire ? Qu’avais-je derrière la tête ? Je pouvais en une fraction de secondes disparaitre éternellement de sa vie alors pourquoi étais-je encore ici ? J’avais cherché la sortie pendant cinq minutes, sans succès. Un appartement sans aucune porte pour y accédé, ça n’existait pas. Reprenant une gorgé de Whisky, je commençais à me creuser la cervelle jusqu’au moment où elle me répondit. Cow-Boy ? J’avais la tête d’un Cow-Boy ? Mon regard changea du tout au tout. Je n’avais pas envie de plaisanter. Je ne lui avais en aucun cas manqué de respect, même si mes méthodes pour que les gens restent aussi loin de moi que possible sont parfois limite, je ne l’avais pas insulté ni quoi que ce soit. Mon regard s’intensifia. Je ne voulais pas me laisser faire, pas devant elle. Pas avec elle. Je ne su pas quoi répondre à ses propos, mais elle m’avait donné un petit surnom. Fort insultant, mais c’était un petit surnom quand même et je devais prendre note de cela.

« Cow-Boy ? T’as pas trouvé mieux miss moi et mon nombril ? »
Je vous l’avoue, j’y étais peut-être allé un peu fort mais comprenez-moi. J’étais un homme, un vrai. Je n’aimais pas qu’on me manque de respect sans aucune raisons valables. Croyez-moi, si j’avais fait quelques chose de mal, je n’aurais rien dis et j’aurais passé l’éponge sur ces paroles mais là, s’en était trop. La bouteille de Whisky vint de nouveau se poser sur mes lèvres. L’alcool, comme tous les soirs de cette semaine n’avait aucun effet sur moi. Je pense y être habitué, alors pourquoi s’entêter à boire me dirais vous ? Et bien la souffrance d’un homme ne peut se noyer que dans l’alcool, même si celle-ci ne lui fait aucun effet, il faut la noyer quand même. Perdu dans mes pensées, j’avais complètement oublié la jeune femme jusqu’au moment où elle reprit la parole pour me faire une de ses réflexions de fille pourrie gâté qui avait le don de m’énerver au plus haut point. Elle semblait avoir à peu près le même âge que moi. Nous étions chez elle, pas de sortie à l’horizon et elle m’a comme qui dirais implanter l’image de son appartement avec un simple contact physique. C’était donc elle qui me cachait la sortie. Elle possédait donc un don, tout comme moi. Dommage que ses dires commencent à m’agacer sérieusement.

« Je ne te déteste pas et je ne joue pas du tout. On n’est pas dans un conte de fée mais dans la vraie vie. Les preux chevaliers n’existent pas. Les gens bons en général n’existent pas. »
Ne jamais s’attacher. C’était un de mes principes de bases depuis l’accident ou plutôt le meurtre des gens qui comptaient le plus pour moi. J’en avais assez de souffrir. Assez de voir les gens autour de moi mourir les uns après les autres. Je m’étais enfermé dans une spirale d’alcool et de pulsions refoulé. J’en avais assez intérieurement mais je savais que je protégeais beaucoup de monde ne restant seul, égaré, loin de tout et n’importe quoi. J’étais peut-être un lâche mais au moins comme ça, les gens ne souffrent pas par ma faute. Ses yeux et les miens était toujours croisé. Je savais ce qu’elle essayer de faire. Elle essayer d’apprendre à me connaitre. Elle me demande d’abord mon nom, puis mon âge. Puis mes centres d’intérêt, où est-ce que j’habite et pour finir si je suis célibataire ou non. Les femmes, je commençais à les connaitre par cœur. Leur façon de penser, je connaissais très bien cela mais celle-ci avait comme qui dirais quelque chose de bizarre. Quelque chose de plus que les autres même si je me persuadais intérieurement que ce n’était qu’une illusion.

« Crois moi, tu ne gagneras que malheurs et désillusion si tu continues d’essayer d’apprendre à me connaitre. »
Crois-moi, je fais ça pour te protéger … Je venais de penser fort en disant cette phrase. Si comme je le pensais elle avait des pouvoirs et qu’elle pouvait entrer dans la tête des gens, elle avait sûrement entendu ce que je venais de penser. Reprenant ma gorgé, je détournais le regard comme pour montrer que j’étais sérieux et qu’elle ne devait continuer à chercher des réponses sur un mec comme moi. Je n’étais pas fait pour elle, elle n’était pas faite pour moi. J’y crois vraiment selon vous ? Une chose est sûr c'est que je n'allais pas lui révéler mon nom en premier. C'était à elle de faire le premier pas puisque c'était elle qui voulais me connaitre et pas moi.
Revenir en haut Aller en bas

Elvie Killers
avatar

Administratrice
Garde du corps d'Erik Lehnsherr



▬ Date d'inscription : 12/06/2012
▬ Messages : 690
▬ Crédit(s) : Rosen (avatar,signa) et tumblr (gifs)
▬ Autre(s) compte(s) : Clyde Carver, Echo T. Hamilton, Garrett Macmillan, Jean Grey
▬ Points : 144
▬ Célébrité de l'avatar : Lyndsy Fonseca
▬ Âge du personnage : 22 ans
▬ Nom Mutant : Crow
▬ Pouvoir(s) : Ailes Noire et Electrokinésie
▬ Puissance : 4/10
▬ Métier/études : Ancienne étudiante de l'Institut, Serveuse dans un bar le "Daylight", Garde du corps d'Erik Lehnsherr



MessageSujet: Re: Une soirée comme les autres... ou pas   Mer 8 Aoû - 13:01




- Cow-Boy ? T’as pas trouvé mieux miss moi et mon nombril ?

J'arquais un sourcil avant de sourire, non sérieux, il n' avait rien trouver de mieux, je le vis passer cinq minutes à chercher la porte, maintenir l'illusion ne me demander pas énormément de concentration... Je le regardais, avant de me fixer sur une des rares photos présente dans mon appartement, posé sur la table basse près du canapé. Je secouais la tête, tentant de chasser les souvenirs qui tentait de revenir...

- Je ne te déteste pas et je ne joue pas du tout. On n’est pas dans un conte de fée mais dans la vraie vie. Les preux chevaliers n’existent pas. Les gens bons en général n’existent pas.

Il ne connaissait rien de moi, encore moins ce que j'avais traversé, donc ces remarques, et ces pensées ne m'atteignaient pas. Il se base sur une image, et une rencontre de cinq minutes. Je savais très bien que je n'étais pas dans un conte de fée, merci, ça je le savais... Je n'avais pas toujours fait de jolies choses, qui pouvaient se vanter de n'avoir fait que des bonnes choses dans sa vie... Certainement pas moi. Fut un temps où je détruisais tout ce que toucher...

- Crois moi, tu ne gagneras que malheurs et désillusion si tu continues d’essayer d’apprendre à me connaitre.

C'était quoi le problème, il se prenait pour le méchant de l'histoire, il était un peu contradictoire ce garçon... Et surtout très accroché à son verre... Verre qui commençait à être vide. Je me diriger vers le frigo, j'avais de la bière au frais, j'en mettais toujours au frais, pour Colin qui passait de temps en temps. J'attrapais les deux bières avant de revenir et faire face à mon sauveur...

- Votre verre est vide... Et je suis loin d'être un ange...

A peine avais-je fini de dire ça, que je l'entendais enfin j'entendais sa voix dans ma tête. Crois-moi, je fais ça pour te protéger… Il avait donc compris que j'étais télépathe, ou peut-être attendait-il la confirmation, après tout je connaissais bien le sien...

- Je n'ai pas besoin de protection ...

Non plus maintenant, je pouvais disparaître du jour au lendemain je m'y étais préparé. Rufus finirait par ma retrouver, on finirait encore une fois par se battre et je perdrai pour de bon cette fois.
C'était ce qui m'attendait depuis des années, on n'échappe pas à son destin, vous pouvez choisir n'importe qu'elle route, ce qui doit se passer se passera...

-Vous pourriez simplement me dire votre nom... Bien que je puisse aller chercher l'information, je ne promets pas que ça soit sans douleur... Je vais commencer si vous préférez je suis Elvie Killers... Je sais nom et prénom plutôt étrange... et vous alors ?


____________________________________________


That’s the thing about pain, It demands to be felt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.xmen-first-class.com/t3453-i-must-become-a-lion-heart http://www.xmen-first-class.com/t3473-carnet-d-elvie-killers

Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Une soirée comme les autres... ou pas   Mer 8 Aoû - 14:15


Une si belle soirée complètement gâché par cette femme. Je disais ça mais je n’en pensais rien. Comme à mon habitude me direz-vous. Toutes mes actions n’étaient qu’une façade pour que les gens s’éloignent le plus possible de moi. Pour qu’il n’essaie pas d’apprendre à me connaitre et jusque-là, ça avait marché mais avec cette femme s’était différent. Comme si mes propres pensées me trahissaient. Mon regard fuyait le sien, comme si je n’avais pas envie d’être encore une fois confronter à elle peut, prenant mon courage à deux mains, je me décidai à affronter son regard sans fléchir mais voilà que je tombais sur une toute autre image d’elle. Fixant un cadre, elle semblait perdu dans ses songes comme si elle essayer de refoulé ses émotions. Nul besoin d’être télépathe pour comprendre ce qui se passait. La tristesse l’envahissait et je n’aimais pas du tout la voir comme ça, même si ça ne fait même pas dix minutes que je la connaissais. Secouant la tête, la jeune femme se leva pour aller chercher, dans son frigo de la bière bien fraiche et en revenant, m’en proposa une prétextant que mon verre était vide. Elle avait un bon sens de l’analyse et de la remarque. Elle avait déjà dût se douter que je n’étais qu’un ivrogne mais elle continuait à se montrer gentille et courtoise envers moi. C’était une fille bien comme on le disait. Une fille qu’il ne fallait peut-être pas raté.

« Tu peux me tutoyer tu sais. »
Un sourire vint se poser sur le coin de mes lèvres. Ma phrase était sortie de ma bouche juste après qu’elle m’est confirmée qu’elle était télépathe en me disant qu’elle n’avait pas besoin de protection. Si c’était vraiment le cas, je n’aurais pas eu besoin de te sauver tout à l’heure. Ne soit pas si sûr de toi. Je venais de penser encore une fois tout fort. Elle avait sûrement entendu et s’était le but de la manœuvre. Prenant la bouteille de bière qu’elle me tendait, je pris place sur le fauteuil posant mes pieds sur la petite table qui était là pour mettre ses pieds justement. Enfin pour moi, c’était le cas. La regardant du coin de l’œil, je cherchais la télé de l’autre. Une maison comme ça, il devait bien y avoir une télévision non ? Enfin bref, je n’étais pas venu ici pour devenir ami avec alors pourquoi étais-je encore ici ? Au moment où j’allais prendre la parole, elle me devança. Sa voix se fit entendre pour ensuite me donner son nom. Elvie Killers, drôle de nom t’as bien raison. Mais Elvie … C’est jolie Elvie. Oh, pourquoi je me mets à parler comme ça ? C’est l’alcool qui faisait des ravages encore, j’en étais sûr. Dégoupillant la bière, je pris une gorger avant de prendre la parole histoire de ma donner un peu de courage.

« Apelle moi Ashton. Ashton Crawford ou ne m’appelle pas du tout c’est à toi de voir. »
Je trouve très jolie ton nom. Une autre de mes pensées qu’elle allait sûrement entendre. Je le faisais exprès et elle s’en doutait sûrement. Mon numéro de charmeur opérait même si je pensais encore aux conséquences de mes actes. Et si je ne faisais que gâcher sa vie. Et si je ne faisais que la faire souffrir. C’était un risque que je n’étais pas prêt à prendre mais elle ne semblait pas lâcher l’affaire. C’était comme si à chaque fois que je tentais de la repoussé, elle revenait un peu plus près de moi. Pourquoi faisait-elle ça ? Pourquoi tenait-elle à connaitre un ivrogne dénué de sens comme moi ?

« Pourquoi tiens-tu tant à connaitre un ivrogne comme moi ? »
Revenir en haut Aller en bas

Elvie Killers
avatar

Administratrice
Garde du corps d'Erik Lehnsherr



▬ Date d'inscription : 12/06/2012
▬ Messages : 690
▬ Crédit(s) : Rosen (avatar,signa) et tumblr (gifs)
▬ Autre(s) compte(s) : Clyde Carver, Echo T. Hamilton, Garrett Macmillan, Jean Grey
▬ Points : 144
▬ Célébrité de l'avatar : Lyndsy Fonseca
▬ Âge du personnage : 22 ans
▬ Nom Mutant : Crow
▬ Pouvoir(s) : Ailes Noire et Electrokinésie
▬ Puissance : 4/10
▬ Métier/études : Ancienne étudiante de l'Institut, Serveuse dans un bar le "Daylight", Garde du corps d'Erik Lehnsherr



MessageSujet: Re: Une soirée comme les autres... ou pas   Mer 8 Aoû - 15:00




- Tu peux me tutoyer tu sais.

Oui je pouvais bien faire ça... Il ne voulait pas que je le connaisse, mais il voulait que je le tutoie... Je venais de rencontrer un curieux personnage. Il ne tarda pas à s'installai dans le fauteuil qui faisait face à mon canapé et à poser les pieds sur ma table basse.... Cet homme n'a aucune manière pensais-je ! Après avoir annoncé mon nom j'entendais des retours en pensée.

Mais Elvie … C’est jolie Elvie.

Je n'y prêtais pas attention, il dégoupilla sa bière, manquerait plus qu'il tâche mon fauteuil... Il finit enfin par me dire son prénom... en y ajoutant une charmante réflexion. "ou ne m’appelle pas du tout c’est à toi de voir." tâche mon fauteuil et conduis-toi en grossier personnage et tu peux être sûr que je ne te rappellerai pas... Oui j'étais un peu sur la défensive, je n'étais pas du genre à me laisser marcher sur les pieds et il allait finir par le savoir. Une autre de ses pensées ne se fit pas attendre : Je trouve très jolie ton nom. Manquerait plus qu'il me drague maintenant....

- Pourquoi tiens-tu tant à connaitre un ivrogne comme moi ?

- Pour la même raison que tu m'as sorti de cette ruelle... Plus sérieusement parce que je pense que ton alcoolisme et ta froideur apparente ne sont que des masques... Et c'est ta faute tu m'as sortie de cette ruelle. Ajoutais-je en riant.

Je secouais la tête avant de me diriger vers la porte que j'avais arrêté de dissimuler, je récupérer le courrier qui traînais, je passais rarement dans mon appartement, je regardais rapidement d'où venaient ces lettres. Une seule attira mon attention, puisque l'expéditeur était censé être six pieds-sous terre... Enfin ça c'est ce que j'avais toujours cru... Je l'ouvris, une photo... reflétant une période de mon passé, je la tournais une date et un lieu y figurait : 9 Janvier 1969, Varsovie... La Pologne... Des larmes commençaient à faire leur apparition, je les chassai rapidement avant de jeter la lettre à la poubelle mais je gardais la photo dans un tiroir...

- Si tu cherches la télé elle est derrière toi...

Oui j'avais encore intercepter une pensée, ça n'était pas ma faute pas vraiment, c'était lui qui pensait vraiment très fort, et ça n'était pas parce qu'il avait bu, j'avais déjà entendu les pensées d'amis après qu'ils aient bu, et ça n'était pas pareil, je priais intérieurement qu'il ne se mette pas à crier, sinon j'allais avoir la migraine du siècle pendant des jours. Il fallait que je lui dise, car il était bien capable de se mettre à hurler.

-Si tu comptes pensait si fort toute la soirée, ne cris pas s'il te plaît, sauf si tu veux me donner la pire migraine qui existe.


____________________________________________


That’s the thing about pain, It demands to be felt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.xmen-first-class.com/t3453-i-must-become-a-lion-heart http://www.xmen-first-class.com/t3473-carnet-d-elvie-killers

Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Une soirée comme les autres... ou pas   Mer 8 Aoû - 15:52


« T’aurais peut-être préférer que je te laisse dans la merde ? »
La jeune femme avait arrêté son tour de magie et la porte de sortie réapparut. Maintenant que j’étais assis il était facile de faire réapparaitre la porte. C’était sûr que je n’allais pas me lever et sortir, j’étais trop bien dans ce fauteuil. La femme sortie de chez elle pour aller ouvrir sa boite aux lettres. Je pouvais tout voir de la place où j’étais assis. Elle sortit les lettres de la boite et revenu dans l’appartement. A partir de là, fouillant ses lettres les unes après les autres, elle s’arrêta comme bloqué sur une d’entre elle. Ne lâchant pas du tout la jeune femme des yeux, je vis la tristesse monter en elle. Pourquoi se faisait-elle du mal ? Arrête de te faire souffrir ! J’avais pensé cela tellement fort que ma téléportation s’activa et la seconde qui suivis j’apparu derrière la jeune femme. C’était une photo et à l’arrière il y avait quelques choses d’écris. ‘9 Janvier 1969, Varsovie.’ La Varsovie ? C’était où ce coin perdu encore ? J’avais rencontré une crocodile dundee ou quoi ? Elle n’avait pas remarqué que je m’étais téléporter, bien trop occupé à chasser les larmes qui essayer petit à petit de l’envahir. Elle alla jeter la lettre dans la poubelle tout en gardant la photo dans sa poche. Que signifiait cette photo pour qu’elle lui fasse autant d’effet ?

« Ne te ment pas à toi-même. Jamais. Si tu as envie de pleurer, pleure, laisse toi aller. »
Même si une aussi belle femme que toi, ne devrais jamais avoir à pleurer. Encore une de mes pensées qu’elle allait sûrement intercepter. Je n’aimais pas me rabaisser avec les gens. S’inquiéter pour eux était se rabaisser pour moi. Elle pouvait lire dans les penser, donc je n’avais pas à me rabaisser vu que je n’avais rien à dire. Me retéléportant à ma place, je ne savais pas quoi penser. Une femme très bizarre. Une femme avec une fierté de fer. Pour retenir ses larmes comme elle venait de le faire, c’était qu’elle devait en avoir gros sur le cœur. Elle semblait perdue et je n’aimais pas la voir comme ça. Reprenant une gorgé de la bière qu’elle m’avait apporté un peu plus tôt, je cherchais un moyen de l’apaiser. Mais qu’est-ce que j’étais en train de raconter ? Depuis quand je me souciais de quelqu’un d’autre que moi ? Depuis que je l’avais rencontré sûrement … Il faut que je me ressaisisse. Bougeant la tête bêtement comme si il y avait quelque chose qui clochait la dedans, je repris la parole.

« Qu’est-ce qui s’est passé le 9 janvier 1969 à Varsovie ? »
J’avais comme but de savoir pourquoi les larmes l’avaient pris tout à l’heure. Elle avait ravivé ma curiosité en me dévoilant aux grands jours. Elle s’était rendu compte que ma froideur envers les gens n’était qu’une couverture pour les empêcher de souffrir. Une femme qui vous perce au grand jour est obligée de raviver votre curiosité. Maintenant reste à savoir si elle saura me faire confiance ou pas. C’est un choix qui qu’elle seul pourra faire mais je l’avais quand même sauvé tout à l’heure. Elle savait qu’elle pouvait.
Revenir en haut Aller en bas

Elvie Killers
avatar

Administratrice
Garde du corps d'Erik Lehnsherr



▬ Date d'inscription : 12/06/2012
▬ Messages : 690
▬ Crédit(s) : Rosen (avatar,signa) et tumblr (gifs)
▬ Autre(s) compte(s) : Clyde Carver, Echo T. Hamilton, Garrett Macmillan, Jean Grey
▬ Points : 144
▬ Célébrité de l'avatar : Lyndsy Fonseca
▬ Âge du personnage : 22 ans
▬ Nom Mutant : Crow
▬ Pouvoir(s) : Ailes Noire et Electrokinésie
▬ Puissance : 4/10
▬ Métier/études : Ancienne étudiante de l'Institut, Serveuse dans un bar le "Daylight", Garde du corps d'Erik Lehnsherr



MessageSujet: Re: Une soirée comme les autres... ou pas   Mer 8 Aoû - 18:17




- Ne te ment pas à toi-même. Jamais. Si tu as envie de pleurer, pleure, laisse toi aller.

Je ne me mentais pas... Je ne voulais pas me mettre ) pleurer devant un inviter... Je n'avais pas besoin de ça ce soir. Même si une aussi belle femme que toi, ne devrais jamais avoir à pleurer.
Il continue de penser trop fort... Au moins il ne criait pas, chose appréciable. Je n'avais même pas remarqué qu'il s'était téléporté. Et il ne tarda pas à me poser la question en me voyant ranger la photo...

- Qu’est-ce qui s’est passé le 9 janvier 1969 à Varsovie ?

Comment je pouvais annoncer ça ? Le plus simplement possible, cet homme ne faisait pas vraiment partie de ma vie... Je pourrais répondre rien... Mais vu ma réaction il n'en croirait pas un mot. Maintenant comment annoncer sa simplement.

- Comment dire, j'ai fui pendant des années, j'ai pris un peu le temps de m'arrêter à Varsovie, je pensais être tranquille... J'avais une vie là-bas... un petit ami,un appartement, peut-être pas aussi bien que celui-ci mais... Rufus, m'a retrouvé. Le lendemain de notre "altercation" je suis partie, j'ai tout quitté... C'était lui et moi sur la photographie...

Je retournais sur le canapé, et attrapais ma bière, je posai mes yeux sur Ashton me faisant face toujours confortablement installé dans le canapé... Il pouvait se téléporter, la porte était "revenu" mais il ne partait pas... Une chose le retenait ici, dans mon salon, plus précisément dans mon fauteuil... Après tout je m'étais beaucoup plus dévoilé qu'il ne l'avait fait, il était temps de réparer cette erreur.

- A ton tour de parler, alors qui es-tu Ashton et d'où viens-tu ?

J'en avais croisé des mutants, ici, notamment un avec qui je partager la même mutation l'électrokinésie, une rencontre avec ce cher Clarence un simple contact et nous détruisions des vitrines. J'en riais maintenant, mais sur le coup j'étais loin du fou rire.


____________________________________________


That’s the thing about pain, It demands to be felt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.xmen-first-class.com/t3453-i-must-become-a-lion-heart http://www.xmen-first-class.com/t3473-carnet-d-elvie-killers

Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Une soirée comme les autres... ou pas   Mer 8 Aoû - 19:31


Mes pieds étaient toujours sur la table, bière dans la main droite je ne savais pas quoi penser. Cette femme était décidément plein de surprise. Elle m’expliqua Varsovie. Elle me parla de son petit ami, de sa vie là-bas et puis de cet homme qui était venu tout lui prendre. Il s’agissait sûrement de l’homme qui la pourchassait tout à l’heure, ce fameux Rufus au cœur noir. Mon poing se serra autour de la bouteille de bière. Une impulsion de force en plus et elle allait céder et j’allais sans doute m’ouvrir la main. Puis elle revenu s’asseoir à mes coter. Elle dégoupilla sa bière et commença à boire elle aussi. On était où là ? Dans une soirée bière et déprime entre pote ? Je connaissais cette femme que depuis une demi-heure maintenant et j’étais déjà en train de ressasser les vieux souvenirs avec elle sur son canapé. Puis le moment fatidique. Elle voulut en savoir plus à mon sujet, malgré mes interdictions sur ce sujet-là. Il était vrai que je savais plus à son sujet qu’elle n’en savait sur moi à présent mais je n’étais pas très décider à lui révéler mon passé. Et si elle partait, prenait peur et me virer de chez elle ? C’était quelque chose qu’il fallait accepter. Elle devait savoir à quoi elle se frottait en essayer d’apprendre à connaitre un mec comme moi.

« Je n’ai pas d’histoire à proprement parler. Je ne me souviens de rien avant cette année. Un jour je me suis réveillé dans la chambre d’une femme. Elle avait pensé mes blessures et avait pris soin de moi pendant mon coma de trois jours sans pour autant m’emmener à l’hôpital vu que je n’avais aucuns papiers sur moi. Nous vivions une belle histoire d’amour naissante jusqu’au jour où … »
S’en était assez ! Assez ! Parler de ça ne faisait que me détruire un peu plus. C’est pour ça que je repoussais les gens, que j’étais seul 24h/24. Même si au bout d’un moment la solitude pèse et fait mal, c’est toujours moins douloureux que de perdre celle qu’on aime. C’était la chose que j’aimais le plus sur cette terre. La chose que j’admirais. Elle m’avait recueillis alors qu’elle ne me connaissait pas, avait appris à me connaitre et la seul chose que j’aurais pu faire pour la remercier, c’était de la sauvé mais je n’avais rien fait. J’étais resté là sans broncher, au sol comme une vulgaire chaussette qu’on jette et qui ne bougeais pas par la suite. La colère s’empara de moi, oubliant complètement que j’avais la bouteille de bière dans la main droite. Comme vous vous en doutiez, celle-ci explosa sous le poids de ma main droite. Aiiie, pensais-je fort dans ma tête. Et merde, je venais de m’ouvrir la main. Je regardais autour de moi histoire de voir si je n’avais rien tâché et c’était bien le cas. J’avais finis la bouteille avant de l’exploser, c’était une chance car je pense qu’elle m’en aurait sûrement voulu d’avoir salie son salon.

« Tu vois, apprendre à me connaitre n’apporte que des malheurs. »
J’avais besoin de soin pour ma main, un bandage peut-être et c’était elle la maitresse de maison. J’allais voir ce qu’elle allait faire et comment elle allait réagir après une gourde comme ça.
Revenir en haut Aller en bas

Elvie Killers
avatar

Administratrice
Garde du corps d'Erik Lehnsherr



▬ Date d'inscription : 12/06/2012
▬ Messages : 690
▬ Crédit(s) : Rosen (avatar,signa) et tumblr (gifs)
▬ Autre(s) compte(s) : Clyde Carver, Echo T. Hamilton, Garrett Macmillan, Jean Grey
▬ Points : 144
▬ Célébrité de l'avatar : Lyndsy Fonseca
▬ Âge du personnage : 22 ans
▬ Nom Mutant : Crow
▬ Pouvoir(s) : Ailes Noire et Electrokinésie
▬ Puissance : 4/10
▬ Métier/études : Ancienne étudiante de l'Institut, Serveuse dans un bar le "Daylight", Garde du corps d'Erik Lehnsherr



MessageSujet: Re: Une soirée comme les autres... ou pas   Mer 8 Aoû - 22:42




- Je n’ai pas d’histoire à proprement parler. Je ne me souviens de rien avant cette année. Un jour je me suis réveillé dans la chambre d’une femme. Elle avait pensé mes blessures et avait pris soin de moi pendant mon coma de trois jours sans pour autant m’emmener à l’hôpital vu que je n’avais aucuns papiers sur moi. Nous vivions une belle histoire d’amour naissante jusqu’au jour où …

Il avait perdu la femme qu'il aimait, sans parvenir à la sauver et moi j'avais quitté l'homme que j'aimais pour le sauver. Comme quoi on n'était pas si différent.Cependant je voyais une certaine fureur et tristesse dans ses yeux. J'eu à peine de le temps de m'attendrir sur son sort que soudain quelque chose à laquelle je ne m'attendais pas se produisit, la bière qu'il tenait à la main explosa. Chose me surprenant tellement que je reculais d'un bond de l'autre côté du canapé, je soufflais un bon coup sans perdre une seconde, je me levai et me déplaçais vers lui positionnant ma main gauche sous la sienne histoire que le sang tombe dans ma main et pas partout.

- Tu peux aller te mettre au dessus de l'évier ? Je vais chercher la trousse à pharmacie.

Je me déplaçais jusqu' à dans la salle de bain, j'attrapais la boîte où je conserver tout ce qu'il fallait, pour soigner des bleus au blessures plus sérieuses, étant maladroite j'avais bien besoin d'une trousse de soin complète. Et puis j'avais bricolé dernièrement dans mon appartement, alors vu ma maladresse légendaire j'en avais bien eu besoin de ma trousse à pharmacie, que j'avais surnommé ma "boîte aux miracles" Je me dépêchai à retourner à la cuisine. Je m'approchai du plan de travail, n'hésitant pas à y monter dessus, je n'avais pas le choix il était plus grand que moi et il ne se décrochait pas de l'évier. Je tendais ma main vers lui, après tout fallait bien que je commence par quelque part pour le soigner. Et pour le coup j'étais à la bonne taille.

- Allez, fais-moi voir ta main.

Je souriais légèrement, comme pour lui dire que tout allez bien qu'il avait le droit de craquer. J'aurais très bien pu lui dire ça, mais je ne suis pas sûr qu'il fût prêt à l'entendre. Comme on dit, il faut laisser le temps au temps... J'étais sûr qu'il finirait par s'en remettre. J'en étais persuadée, bien sur ça prendrait du temps...


____________________________________________


That’s the thing about pain, It demands to be felt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.xmen-first-class.com/t3453-i-must-become-a-lion-heart http://www.xmen-first-class.com/t3473-carnet-d-elvie-killers

Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Une soirée comme les autres... ou pas   Jeu 9 Aoû - 13:42


Je foutais tous en l’air, comme à mon habitude. La tristesse, la colère, le manque que personne n’avait encore comblé avait fait que je m’étais blessé moi-même. Un excès de rage tel que j’avais réussis à casser une bouteille de bière rien qu’en la serrant dans le creux de ma main. J’avais tout foutu en l’air devant cette femme qui ne demandait que de me connaitre. Comme je le pensais, elle prit peur. Elle fit un bond en arrière comme pour éviter quelques choses. Ma tête se baissa, je n’étais pas fait pour avoir des amies. Je n’étais pas fait pour rester en compagnie d’une femme plus longtemps qu’une heure. Remontant la tête vers elle, je voulais la regarder une derrière fois juste avant de partir. Me téléporter loin pour qu’elle ne soit pas en danger. Pour qu’elle n’est jamais peur et que ce si jolie visage ne soit jamais foulé par les larmes …
Comment ? Je sentis le canapé bougé au moment où j’allais disparaitre de son salon. J’avais imaginé l’endroit où je voulais allez, un bar au coin de la rue où j’étais déjà venu par le passé. Elle positionna sa main en dessous de la mienne puis me demanda si je pouvais aller sous levier pour éviter de tout lui tacher. Pourquoi faisait-elle ça pour quelqu’un comme moi ? Pourquoi se souciait-elle du sort d’un vulgaire ivrogne, trop bête pour avoir des amies ni pour se construire une vie digne de ce nom. Me levant du sofa la tête remplie de question, je ne savais pas quoi faire ni penser. Seule une femme s’était occupée de moi de la sorte et je n’avais pas su lui rendre l’appareil le jour où elle en avait vraiment besoin. Je ne voulais pas qu’il se reproduise la même chose avec elle. Je devais partir, loin. Pour qu’elle ne me revoit plus, pour qu’elle vive heureuse sans avoir à se soucier d’un homme comme moi. Rebaissant la tête et fermant les yeux j’imaginais encore le bar où je voulais aller mais rien. Aucune téléportation, seul le bruit du sang qui coulait dans levier jusqu’au moment où elle revenu après quelques secondes d’absence avec une trousse de premier soin dans la main. Que faisait-elle ? Sa main tendue, elle accompagna le geste de parole et d’un sourire. Magnifique. Je lui donnai ma main tout en ne la lâchant pas du regard. J’étais plus grande qu’elle et donc, elle s’était mise sur le plan de travail pour arriver à ma taille.

« Pourquoi me soignes-tu.. Je n’en vaut pas la peine.. »
Mes yeux la regardaient faire, elle essayer de gagner ma confiance. Chose qu’elle était arrivée à faire et je sentais que j’avais la sienne depuis le moment où je l’avais sauvé de Rufus. Ses deux mains prisent par le bandage qu’elle était en train de me faire sur la main droite et salis par le sang qui avait coulé de la plaie, elle ne pouvait arranger la mèche qui venait de tomber et qui obstruer sa vue. Ma main gauche bougea presque instinctivement et replaça sa mèche avec douceur, derrière son oreille. De là suivie une petite caresse sur sa joue puis, reprenant mes esprits, ma main vint s’enlever avec rapidité comme si je n’avais pas le droit de faire ça. Mon cœur battait très très vite. J’avais réagis instinctivement et la caresse sur sa joue était arrivée comme ça sans pouvoir me retenir. J’avais eu envie de la faire et je l’avais fait mais je me sentais mal sur le moment. J’avais honte, peur qu’elle le prenne mal. Ne la lâchant pas des yeux, je voulais prendre la parole pour m’expliquer …
Mais je ne m’expliquerais pas. Un homme ne devrait jamais à avoir expliqué ses actes quand il laisse parler ses sentiments. Mon cœur faisait des siennes, il battait anormalement vite. J’en transpirais presque mais j’étais si bien avec elle. Cela faisait longtemps qu’on n’avait pas pris soin de moi de la sorte, qu’on ne s’était pas intéressé à moi comme ça. J’étais seul depuis bien trop longtemps. Coups du sort ou coups de maitre ? Une rencontre que je n’oublierais pas de sitôt puisque personne n’avait osez me toucher depuis que j’avais commencé l’alcool et tout ça. Mes yeux ne voulaient pas la lâcher d’une semelle. Elle était assise sur le plan de travail, j’étais en face d’elle. Nos tête en face l’une comme l’autre, je pouvais presque entendre le son de ses respiration. J’avais une envie, qu’elle me regarde mais le ferait-elle ? Fera-t-elle confiance à un mec comme moi. Un ivrogne qui a perdu goût à la vie. Ce n’était pas sûr du tout.
Revenir en haut Aller en bas

Elvie Killers
avatar

Administratrice
Garde du corps d'Erik Lehnsherr



▬ Date d'inscription : 12/06/2012
▬ Messages : 690
▬ Crédit(s) : Rosen (avatar,signa) et tumblr (gifs)
▬ Autre(s) compte(s) : Clyde Carver, Echo T. Hamilton, Garrett Macmillan, Jean Grey
▬ Points : 144
▬ Célébrité de l'avatar : Lyndsy Fonseca
▬ Âge du personnage : 22 ans
▬ Nom Mutant : Crow
▬ Pouvoir(s) : Ailes Noire et Electrokinésie
▬ Puissance : 4/10
▬ Métier/études : Ancienne étudiante de l'Institut, Serveuse dans un bar le "Daylight", Garde du corps d'Erik Lehnsherr



MessageSujet: Re: Une soirée comme les autres... ou pas   Ven 10 Aoû - 0:31




- Pourquoi me soignes-tu.. Je n’en vaut pas la peine..

- Tu as une si mauvaise opinion de toi c'est... sidérant, tu m'as quand même sauvé la vie, j'allais pas te laisser te blesser sans rien faire... J'ai n'ai pas pu l'éviter, je peux au moins réparer.

J'étais concentré, heureusement pour lui les morceaux de verre ne s'étaient pas plantés mais l'avaient simplement coupés. Je désinfectait la plaie avant de mettre un bandage, quand une de mes mèches de cheveux me tomba devant les yeux. Je n'eus même pas le temps de souffler pour la faire partir, qu'Ashton la remettait déjà derrière mon oreille me caressant la joue au passage. Je ne savais pas vraiment quoi dire, pourquoi avait-il fait ça ? Il était peut-être plus ivre que je ne l'avais imaginé.

Les soins étant terminés, je trouvais le jeune mutant un peu trop près ... La dernière personne que j'avais soignée en m'excluant était mon ancien petit ami, je l'avais lâchement abandonné ma consolation était que c'était pour son bien. Il m'avait aidée quand j'en avais le plus besoin et m'avait remise sur "pieds" en remerciement je lui avais laissé une note du genre "je pars tu n'as rien avoir la dedans prend bien soin de toi." Je n'étais pas stable moi-même, ma seule stabilité c'était l'institut, j'y passait le 3/4 de mon temps, j'avais pris la décision de privilégier mes dons à ma vie privée, vu ce qui s'était passé ce soir, j'étais loin du compte. Blesser quelqu'un ne faisait pas partie de mes priorités et si ma télépathie était la partie sympa et invisible de ma mutation il n'en était pas de même que mon électrokinésie, qui certaines fois n'en faisait qu'a elle-même.

J'avais pulvérisé un vase rien qu'en repassant à une mauvaise journée. Et les appareils électriques n'en faisaient qu'à leurs têtes après avoir était en contact avec moi. C'est d'ailleurs le bruit de la cafetière électrique se mettant en marche toute seule, qui me sortit de mes pensées, je prévoyais toujours le coup en laissant une tasse dessous, je me laissais glisser du plan de travail pour aller rejoindre ma machine à café folle.

- Bon bah qui veut du café ? Soupirais-je...

La machine s'arrêtait habituellement après trois tasses. A vrai dire je pouvais la remercier pour ce coup-ci, un café me ferait le plus grand bien. J'attrapais la première tasse avant d'en glisser une deuxième. J'apportais la première tasse de café à Ashton.

- Si tu ne bois que de l'alcool je peux te rajouter du bourbon dans ton café ? Bien que j'aimerais éviter que tu termines complètement ivre dans mon salon.

Je poussais la tasse vers Ashton en lui souriant. Je retournais à ma machine à café en pleine crises, c'est dans un boucan d'enfer qu'elle me délivra la deuxième tasse de café, j'en glissais une troisième au cas ou avant de retourner pour m'attraper du sucre.

- Mon pouvoir et les appareils électriques sont loin de faire bon ménage... Mais elle n'est pas grillée y'a du progrès.


____________________________________________


That’s the thing about pain, It demands to be felt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.xmen-first-class.com/t3453-i-must-become-a-lion-heart http://www.xmen-first-class.com/t3473-carnet-d-elvie-killers

Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Une soirée comme les autres... ou pas   Ven 10 Aoû - 3:54


« Et toi tu as une trop bonne opinion de moi. »
Un ton des plus froids. Je commençais à ne plus aimer employé un ton aussi froid en compagnie de la jeune femme, mais des fois, il s’était bien obligé pour se faire comprendre. Enfin, je pensais comme ça. Elle finit son bandage sur ma main. On pouvait dire que nous étions à égalité ce soir, chacun avait aidé l’autre au moins une fois. Moi je l’avais sauvé dans la rue tout à l’heure et elle m’avait aidé pour que ma blessure ne s’infecte pas. La colère était passé, je ne pensais plus à mon passé. Contrairement à elle qui semblait partie bien loin dans ses songes. Que pouvait-elle bien pensée ? Une chose était sûr c’est que ce n’était pas à quelque chose qu’elle aimer. J’avais en face de moi une femme à qui je comprenais le passer. Je ne savais pas tous les détails, mais je la comprenais. Elle avait dût abandonner son mari pour le protéger. Elle avait dût tout quitter à cause d’un homme. Pour ma part j’avais tout quitté à cause d’un homme. J’avais commencé à boire à cause de ses actes. Il avait tué de sang-froid la femme que j’aimais le plus au monde et m’avait fait devenir cet homme solitaire que j’étais au jour d’aujourd’hui. Perdu dans mes pensées moi aussi, toujours aussi prêt de la femme, la machine à café se mit en route d’un seul coup. Bizarre, une machine à café qui se met en route toute seule ? Elle l’avait sûrement programmé pour lui faire un café tous les jours à la même heure, ce n’était sûrement rien de bien important.
La femme dans un tempo parfait descendu doucement du plan de travail ou elle était assise. Au même moment, je me poussais pour lui laisser la place. Allant directement m’asseoir sur la table de la cuisine, je pris soin de lui laisser une place à coter de moi. J’avais comme l’impression que notre conversation était loin d’être fini et que nous avions encore toute la nuit devant nous. La première tasse fût préparer et me l’apporta. Du café, j’adorais ça. Surtout quand j’avais bu autant d’alcool que ce soir. Si j’avais bien compté, j’avais siroté deux bouteilles de Scotch et la bouteille de Whisky que j’avais cassé plutôt dans la soirée. Malgré ça, je n’étais pas encore ivre. J’avais appris à dompter l’alcool. Je ne le laissais reprendre le dessus que quand j’avais besoin de lui ou que j’avais besoin de me défoulé un peu. Prenant la tasse qu’elle me tendait, elle me fit une remarque sur mon obsession pour la liqueur dorée avec un sourire timide. J’aimais quand elle souriait. Je ne savais pas pourquoi mais j’adorais ça. Elle reprit une tasse pour elle et tout en se dirigeant vers le sucre m’adressa la parole. C’était donc son pouvoir. Un deuxième pouvoir qu’elle ne contrôler sûrement pas encore très bien. J’adorais ce pouvoir ! Un pouvoir très pratique mais je ne dis rien. Elle avait sûrement lu dans mes pensées sur ce que je pensés de son pouvoir.

« Viens. »
Répliquais-je tout en tapotant la place que je lui avais fait à mes côtés sur la table de la cuisine. Ma tête se leva ensuite presque instinctivement vers le plafond. Je repensais aux événements qui m’avaient amené ici. Quand je pense qu’un peu avant le début de soirée j’étais en train de me battre contre un gars à cause d’une histoire de dette. Quand je repensais que juste avant d’être sur cette table j’étais si mal et qu’à présent j’étais si bien. Me retournant vers elle, je bus une gorgé de ce café. Un peu trop amer à mon gout, il manquait un ou deux sucres mais ça ira. J’avais trop bu pour que je rajoute un ou deux sucres. Je devais un peu reprendre mes esprits, même si je ne les avais jamais perdus. Ne la lâchant pas des yeux, j’essayais de capter son attention. Elle semblait avoir peur encore. Peur de moi. Elle ne le disait pas mais je sentais quelque peu la chose. Comme si elle se demandait encore si le meilleur des choses pour elle n’était pas de rester ami, pour que je ne souffre pas. Eh bien voilà une réponse. Je souffrais déjà et je suis le seul qui est apte pour la protéger contre ce Rufus. J’avais déjà laissé filer une des personnes que je devais protéger et elle n’est plus là aujourd’hui. Je n’allais pas refaire la même erreur avec Elvie. Je ne voulais pas refaire la même erreur. Ce n’était pas pareil du tout. C’était différent. Elle avait aussi des pouvoirs, elle me comprenait. Oh merde. Qu’est-ce qu’il se passe Ash’ ? Tu t’attaches j’ai l’impression. Je ne m’attache jamais. Je me suis promis de ne plus m’attacher. Et bien ce n’est pas ce que tu montres ce soir … Ma conscience avait peut-être raison après tout. Peut-être que je m’attachais. Mais je devais au moins en connaitre plus sur elle. Comment elle avait connu ce Rufus et pourquoi la poursuivait-il. Au moment au je captai enfin son regard, je pris de nouveau la parole pour cette fois lui poser une question. J’avais envie d’en connaitre plus sur son histoire..

« Et si tu m’expliquais comment tu connais ce ‘Rufus’ et que te veux-il ? »
Alors que nous étions assis sur cette table de sa cuisine, nous étions en train d’écrire nos destins. La question était si elle acceptera de me faire confiance ou non.
Revenir en haut Aller en bas

Elvie Killers
avatar

Administratrice
Garde du corps d'Erik Lehnsherr



▬ Date d'inscription : 12/06/2012
▬ Messages : 690
▬ Crédit(s) : Rosen (avatar,signa) et tumblr (gifs)
▬ Autre(s) compte(s) : Clyde Carver, Echo T. Hamilton, Garrett Macmillan, Jean Grey
▬ Points : 144
▬ Célébrité de l'avatar : Lyndsy Fonseca
▬ Âge du personnage : 22 ans
▬ Nom Mutant : Crow
▬ Pouvoir(s) : Ailes Noire et Electrokinésie
▬ Puissance : 4/10
▬ Métier/études : Ancienne étudiante de l'Institut, Serveuse dans un bar le "Daylight", Garde du corps d'Erik Lehnsherr



MessageSujet: Re: Une soirée comme les autres... ou pas   Ven 10 Aoû - 22:09




J’adorais ce pouvoir ! Un pouvoir très pratique

- Eh bien, oui il peut être pratique sauf pour mes appareils électriques qui n'en font qu'à leurs têtes et ça c'est maintenant, avant je l'ai grillé. Je pulvérise des trucs des fois sur des coups de tête.

Puis Ashton m'invita à venir s'asseoir à ses côtés en tapotant la place à côté de la sienne. Puis il leva la tête vers le plafond, je levais moi aussi la tête, à part un lustre avec une ampoule qui grésillait de temps à autre il n'y avait rien. Je reposais les yeux sur mon café, au moment où j'allais prendre une gorgée de café quand Ashton me posa une question concernant directement mon passé.

- Et si tu m’expliquais comment tu connais ce ‘Rufus’ et que te veux-il ?

J'éloignais la tasse à café de mes lèvres. Ah ce cher Rufus, dès que j'entendais son nom je ne pouvais n’empêcher de regarder par-dessus mes épaules comme s'il allait apparaître au beau milieu de mon salon.
Comment dire, j'allais dire les choses simplement même si elles ne l'étaient pas. Ashton n'avait pas une jeune fille bien sage et rangée, je me traînais comme beaucoup de monde des casseroles derrière moi...

- Alors Rufus je le connais depuis... toujours je dirai, il a dix ans de plus que moi, et à la base c'est un conflit d'ordre familial, lui et sa famille ont toujours essayé d'exterminer la mienne. Pour ma défense c'est sa famille qui a commencé à tuer la mienne, nous ont à juste répondu, c'était pas vraiment malin mais bon... Le sang appelle le sang comme on dit... On a un peu gagné dans un sens, puisqu'il est le dernier survivant de sa famille... Et maintenant tu peux facilement deviner ce qu'il veut...

Me voir disparaître voilà ce qu'il voulait, et par esprit de vengeance je le voulais aussi mais dans un sens il me donnait un but, une cible pour toute ma colère, une raison pour me lever le matin en attendant d'en trouver une autre, chose qui n'était pas plus mal, il devait déjà préparer son prochain coup, avoir toujours un coup d'avance comme il disait, un peu comme un jeu à l'issue mortelle.

- Alors, enfin calmé ? Ou je dois m'attendre à pire ?

Je souriais toujours mais il avait l'air plus calme, mais avant de briser la bouteille, il avait aussi l'air calme, et je ne le connaissais pas alors je ne pouvais pas prédire toutes ces réactions, je préférais donc mettre ma télépathie en "marche", à la moindre réaction louche ou bizarre j'étais prévenue, c'était surement mieux comme ça.

- Et tu ne te rappelles absolument rien de ton passé alors ?


____________________________________________


That’s the thing about pain, It demands to be felt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.xmen-first-class.com/t3453-i-must-become-a-lion-heart http://www.xmen-first-class.com/t3473-carnet-d-elvie-killers

Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Une soirée comme les autres... ou pas   Sam 11 Aoû - 2:18


Qui aurait pu prédire en début de soirée que je finirais la nuit assis sur cette table en compagnie d’un si joli fille ? Personne, ni même moi, ne s’attendais à une fin comme celle-là. J’avais en face de moi une femme au grand cœur qui n’avait, durant ses dernières années, cessé de fuir un homme pour une querelle d’enfant. Ce n’était même pas une querelle d’enfant pour tout vous dire, c’était bête tout simplement. Il avait commencé à tuer les siens avec sa famille alors on a qu’à riposter. La vie ne se faisait pas comme ça. Il fallait la vivre avec le sourire, prendre soin de ceux qui nous entoure. Ouais, c’est moi qui dis ça. Celui qui ne sourit jamais et qui ne cesse de boire de l’alcool et se battre dans les bars. Peut-être que cette rencontre m’avait changé qui sait, mais je ne voulais la voir souffrir. Je ne voulais pas qu’il lui arrive quelque chose.

« Si t’arrêter un peu de fuir et affronter tes démons ce serait plus facile pour toi de passer à autre chose. Malgré que je n’aie pas envie qu’il t’arrive quelque chose. »

Tu sais, la violence ne résous rien. C’est bien moi qui te dis ça, l’homme le plus ivre de New-York qui ne cesse de régler ses comptes dans les bars. Une fois la dernière phrase prononcé, mon regard s’intensifia. Je la regardais droit dans les yeux, comme pour essayer de lui dire quelque chose. Ce quelque chose, elle ne l’entendait pas mais je le pensais réellement. Continuant à la fixer pendant quelques secondes, je détournais mon regard tout en souriant quelque peu. C’était peut-être mon numéro de charme qui agissait qui sait. Tout ce que je savais c’est qu’il fallait que je réponde à sa question. Mon passé, encore mon passé. Elle était sûrement en train de lire dans mes pensées au cas où la colère qui m’avait envahi tout à l’heure reviendrait à l’attaque mais elle ne reviendra pas. J’étais bien trop calme, bien trop bien en sa compagnie qu’elle ne reviendra pas de sitôt. Reprenant une gorgé de café, je me retournais vers elle tout en lui répondant avec gentillesse sans pour autant lui montrer quoi que ce soit.

« La seul chose que je me souvienne c’est que j’allais y rester. Mes blessures étaient graves et si elle ne m’avait pas soigné, je serais pas sur cette table à te parler ce soir.. Et aussi deux tatouage sur mes avants bras. L’un signifiant Switch et l’autre Back. C’est tout ce que je peux te dire sur moi avant cette année. »

Retournant la tête pour regarder devant moi, je ne savais plus quoi dire. Un blanc s’installa entre nous après qu’elle m’est répondue. Je ne savais pas du tout quoi dire ni quoi faire. Comme un vulgaire adolescent qui était pour la première au cinéma avec sa copine, je tremblais rien qu’en pensant mettre mon bras autour de sa nuque. Je ne savais même plus quoi penser avec sa télépathie qui m’empêcher presque de réfléchir sans qu’elle ne se dit ‘qu’il est bizarre celui la’. Je sais, j’étais con et alors ? J’avais tenu compagnie a l’alcool depuis longtemps maintenant, sans que personne ne me viennent en aide. J’avais perdu l’habitude de parler aux gens et aux femmes plus précisément. Prenant une gorgé de café pour me donner un peu de courage, je me tournais vers elle l’air déterminer. C’est vrai que dis comme ça, ça pourrait faire peur mais ce n’est pas ce que vous croyez. Je ne me suis pas tourner vers elle pour lui faire les gros yeux, c’était tout le contraire. Me tournant vers elle et posant ma tasse de café sur la table, je ne pensais plus qu’à une chose. Ma main vint caresser sa joue encore une fois. La main qu’elle avait tôt dans la soirée soignée. Puis dans un élan de courage désespérer, je pensais très fort. ‘Et si t’éteignais la lumière ?’. C’est vrai que c’était pratique ce don. Même si je savais qu’elle allait me stopper avant que je n’atteigne mon but, je tentais quand même ma chance. C’était la seul femme qui avait osez faire abstraction des clichés en m’offrant l’hospitalité et en soignant un ivrogne comme moi. C’était la seul femme qui pouvait me comprendre sans que j’aie à parler. Juste un baiser. J’avais juste envie de toucher ses lèvres. J’allais sûrement me prendre la honte de ma vie, mais qui ne tente rien n’a rien comme on dit et j’avais assez de ne rien tenter.
Revenir en haut Aller en bas

Elvie Killers
avatar

Administratrice
Garde du corps d'Erik Lehnsherr



▬ Date d'inscription : 12/06/2012
▬ Messages : 690
▬ Crédit(s) : Rosen (avatar,signa) et tumblr (gifs)
▬ Autre(s) compte(s) : Clyde Carver, Echo T. Hamilton, Garrett Macmillan, Jean Grey
▬ Points : 144
▬ Célébrité de l'avatar : Lyndsy Fonseca
▬ Âge du personnage : 22 ans
▬ Nom Mutant : Crow
▬ Pouvoir(s) : Ailes Noire et Electrokinésie
▬ Puissance : 4/10
▬ Métier/études : Ancienne étudiante de l'Institut, Serveuse dans un bar le "Daylight", Garde du corps d'Erik Lehnsherr



MessageSujet: Re: Une soirée comme les autres... ou pas   Dim 12 Aoû - 21:16




- La seule chose que je me souvienne c’est que j’allais y rester. Mes blessures étaient graves et si elle ne m’avait pas soigné, je serais pas sur cette table à te parler ce soir.. Et aussi deux tatouage sur mes avants bras. L’un signifiant Switch et l’autre Back. C’est tout ce que je peux te dire sur moi avant cette année.

Ne pas avoir de mémoire, je n'osai pas imaginer ce que ça pouvait faire, rencontrer des gens qui vous connaissent ou du moins qui vous connaissaient, rencontrée une certaine personne qui vous déteste pour quelque chose dont vous n'avez même pas les souvenirs. Chose qui pouvait être vraiment perturbante...

En parlant de chose perturbante... le jeune mutant se retourna vers moi afin de me toucher la joue à nouveau, avant que je n'ai eu le temps de dire ou de faire quoi que ce soit, j'intercepter à nouveau une de ses pensées Et si t’éteignais la lumière ? Et là il était trop près, mon électrokinésie fit son apparition, des légères étincelles firent leurs apparition sur ma main, celle qui tenait ma tasse de café que je lâchais immédiatement, tandis que je reculais sur mon tabouret. J'allais finir par tomber ? Je n'avais pas vraiment le choix, je me laissais glisser du tabouret étant trop près d'Ashton je reculais entraînant derrière moi le tabouret.

- Pourquoi moi ?

Oui après tout pourquoi moi ? Dès la première rencontre ? ou m'avait-il déjà vu, après tout je retrouvais souvent William au bar... Mais... je jetai un regard vers ma tenue... je n'étais pas habillée d'une façon provocante, je n'étais pas une fille facile, et il avait émis des sous-entendus télépathiques toute la soirée. Je n'avais rien dit ni fait qui pourrait porter à confusion, il m'avait sauvé la vie, je lui avais offert une bière, et l'avais soigné. Et puis, une relation avec une télépathe n'était pas des plus facile, quelqu'un qui pouvait lire dans vos pensées 24h sur 24 et 7 jours sur 7, ça n'était pas facile à vivre. Je n'étais pas facile à vivre, j'avais plutôt l'attitude d'un monstre qui dérégler les appareils électriques par un simple contact, et qui pouvait espionner vos moindres pensées connaitre vos moindres secrets.

Alors quand quelqu'un éprouvait de l'intérêt pour moi je voulais en connaitre la cause. Après tout on attend toujours quelque chose en retour, alors pourquoi moi ? Que voulait-il réellement ? Oublier tous ses soucis avec moi ?


____________________________________________


That’s the thing about pain, It demands to be felt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.xmen-first-class.com/t3453-i-must-become-a-lion-heart http://www.xmen-first-class.com/t3473-carnet-d-elvie-killers

Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Une soirée comme les autres... ou pas   Mar 14 Aoû - 3:52


    « Je ne sais pas.. Sans doute que tu es la seule au jour d’aujourd’hui qui comprend ce que je peux ressentir.. »

Des mots qui venaient tout droit du cœur. Des mots qui n’avaient pas du tout l’habitude de sortir de ma bouche je devais l’avouer. J’étais complètement perdu. Assis sur cette table, je ne bougeais plus. Tétaniser, j’avais peur de ce que j’avais engendré. Peur de la perdre. Je l’avais déjà perdu. J’étais bête, con, imbécile. J’étais impulsif. Chose qui ne l’avait sans doute pas plus. J’avais tout gâché. Je n’étais qu’un ivrogne après tout. Pourquoi aurais-je cru que je pourrais être encore une fois heureux dans ma vie ? Le bonheur, je ne le connais pas. Enfin, je ne le connais plus. Me levant de la table sur laquelle j’étais assis, je mis la main dans ma poche pour ressortir un petit étui contenant une petite gourde que je gardais toujours sur moi. Une gourde qui était encore remplie d’alcool et pour le coup, j’avais bien besoin d’une petite gorgé. Lui donnant dos, j’avais honte de moi-même. J’avais remarqué qu’elle s’était regardé elle-même. Comment elle était habillée pour vérifier si elle n’avait pas l’air d’une fille provocante ou non. Quel idiot je suis. Je lui avais fait croire que s’était de sa faute. Qu’elle avait tout fait pour me dragué et qu’elle était une femme assez facile. Comment voulez-vous avoir une relation avec une femme bien si on n’est destiné à ne faire que le mal. Tournant la tête quelques peu vers elle sans pour autant qu’elle puisse voir mon visage et je repris la parole pour sûrement dire la chose la plus intelligente de ma vie.

    « Je ne vais pas te déranger plus longtemps. Ravie d’avoir pu te sauver la vie. Je n’aurais même pas du essayer de faire ta connaissance de toute manière. »

Je ne m’étais jamais excuser et je ne m’excusais jamais mais ces quelques mots sonnaient comme des excuses dans ma tête. Commençant à me diriger vers la porte, j’espérais au fond de moi qu’elle allait me rattraper et peut-être m’embrasser mais je savais que je rêvais. Depuis le début je rêvais, je n’arriverais jamais à être heureux. Ma vie était parsemer de malheurs et ce n’était pas aujourd’hui que ça allait changer. Cette femme n’était pas faite pour moi. Aucune femmes n’étaient faite pour moi. Mon pas se faisait de plus en plus lourd et rapide. La tête baisser, je prenais quelques gorger d’alcool de tant en tant. Depuis ma venue au monde je n’étais qu’un rêveur. Je devais arrêter de vivre dans mes songes et vivre l’instant présent. Un instant présent où je m’étais fait rembarrer de toute beauté par cette femme. J’avais honte. Très honte et je n’avais qu’une seul envie c’était de me cacher. Ma seul déception était qu’on s’était mal compris. Elle crut surement que je voulais oublier tous mes soucis avec elle, mais ce n’était pas du tout le cas. Mes soucis, même en étant avec elle, seront toujours présents. Je voulais seulement être avec elle malgré mes soucis. C’est moi qui avais fait l’erreur à ne pas faire. J’avais directement tenté ma chance au lieu d’essayer d’apprendre à la connaitre. C’était sûrement pour ça qu’elle l’avait aussi mal pris.. Enfin bref. Un homme comme moi … Que dis-je, un ivrogne comme moi ne méritait pas d’avoir une relation avec une femme comme elle et s’était mieux ainsi.
Revenir en haut Aller en bas

Elvie Killers
avatar

Administratrice
Garde du corps d'Erik Lehnsherr



▬ Date d'inscription : 12/06/2012
▬ Messages : 690
▬ Crédit(s) : Rosen (avatar,signa) et tumblr (gifs)
▬ Autre(s) compte(s) : Clyde Carver, Echo T. Hamilton, Garrett Macmillan, Jean Grey
▬ Points : 144
▬ Célébrité de l'avatar : Lyndsy Fonseca
▬ Âge du personnage : 22 ans
▬ Nom Mutant : Crow
▬ Pouvoir(s) : Ailes Noire et Electrokinésie
▬ Puissance : 4/10
▬ Métier/études : Ancienne étudiante de l'Institut, Serveuse dans un bar le "Daylight", Garde du corps d'Erik Lehnsherr



MessageSujet: Re: Une soirée comme les autres... ou pas   Ven 17 Aoû - 21:25




- Je ne sais pas.. Sans doute que tu es la seule au jour d’aujourd’hui qui comprend ce que je peux ressentir...

- Je suis la seule qui comprend ce que tu ressens ou je suis la seule qui s'en soit donné la peine...

Il se mit dos à moi, je me demandais bien pourquoi, je comprenais en le voyant ranger ce qui ressemblait à une flasque, il c'était donc tourné pour boire, je me doutais bien que ça le vexerait mais je n'allais pas lui dire oui si je ne le voulais pas, donner de faux espoirs n'étaient pas la solution.

- Je ne vais pas te déranger plus longtemps. Ravie d’avoir pu te sauver la vie. Je n’aurais même pas du essayer de faire ta connaissance de toute manière.

Il ne me déranger pas, je ne pouvais pas le laisser partir comme ça, allez savoir ce qu'il pouvait faire, dans cet état... Rien de bien malin c'était sûre, mais s'il blessait quelqu'un, ou s'il se blessait, j'allais m'en vouloir. Je pouvais bien le retenir, ou l'empêcher de partir, répéter mon petit tour avec la porte...

- Tu ne vas pas m'obliger à faire disparaître la porte à nouveau?

Je m'y préparais déjà, il fallait que je trouve un moyen, quelque chose, sans lui donner de faux espoir, je ne connaissais pas encore grand-chose sur lui, mais il ne rappelait pas grand chose de lui... ça n'allait pas être évident.

- Je ne pense pas que tu sois en état de repartir, sauf si tu veux te faire du mal ou blesser des gens.

Je me rapprochai de lui, et j'attrapai son avant-bras le forçant à se retourner, il devait se sentir honteux d'avoir tenté de m'embrasser alors que l'on ne se connaissait pas et qu'il était déjà alcoolisé, je n'allais pas le juger, d'après ce que j'avais pu comprendre il avait des raisons de boire ça n'était pas la meilleure des solutions, mais on faisait comme on pouvait.

- Et si on n'oubliait ce léger incident ?

Il pouvait se téléporter, et ça je ne pourrais pas l'en empêcher mais au moins j'aurais essayé, j'aurais la conscience plus tranquille, enfin c'est ce dont j'essayais de me convaincre...


____________________________________________


That’s the thing about pain, It demands to be felt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.xmen-first-class.com/t3453-i-must-become-a-lion-heart http://www.xmen-first-class.com/t3473-carnet-d-elvie-killers

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Une soirée comme les autres... ou pas   


Revenir en haut Aller en bas
 

Une soirée comme les autres... ou pas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• RAGE AND SERENITY™ • :: SALLE D'ARCHIVES :: ARCHIVES : ANCIENNES VERSIONS :: ANCIENS SUJETS RP-