AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 When two objects collide, there is always damage of a collateral nature ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar

Invité




MessageSujet: When two objects collide, there is always damage of a collateral nature ~   Lun 20 Mai - 20:54


La pâtisserie était toujours un endroit vivant. Le propriétaire était un homme au ton bourru, au ventre généreux sous son tablier blanc, et sa petite barbe poivre et sel ainsi que sa toque de cuisiner lui donnaient un air incroyablement attachant. Et attachant, il l'était. On ne pouvait souhaiter avoir meilleur employeur que lui. Vous désirez une preuve ? Il supportait le jeune Larry depuis plusieurs mois déjà, ce que plusieurs considéreraient comme un exploit compte tenu des facultés du jeune homme à faire le bordel partout autour de lui. Oh, Larry n'était pas vraiment méchant, il ne savait simplement pas quand s'arrêter et ses réactions imprévisibles en faisaient un employé un peu difficile à gérer. Malgré tout, s'il y avait un moment où Larry était calme et entièrement concentré, c'était lorsqu'il s'attaquait à la décoration de quelque pâtisserie que ce soit. Le bout de la langue sorti et coincé entre ses dents, sa toque posée sur sa chevelure brune, il redoublait de patience et s'appliquait à la tâche comme jamais. À tous ceux qui critiquaient auprès du boss, celui-ci se contentait de secouer la tête, essuyer ses grands mains calleuses sur son tablier et déclarer «Le gamin n'a rien d'autre. On est sa famille. Et puis, il est pas méchant... ».

Une grosse famille, c'était après tout ce qu'ils étaient. Un lien fort les unissait tous, et même Larry qui était le petit nouveau, était traité comme un égal. Il s'était vite intégré à la bande, à vrai dire, et ne se gênait point pour y aller de ses petites piques habituelles. Avec le temps, les gens le connaissaient plutôt bien et avaient fini par le cerner un peu mieux ... Malgré tout, les relations devenaient parfois un peu tendues.

~~~~

- Larry ?

Le jeune homme releva ses grands yeux bruns en direction de la porte, observant Jeb, le boss, qui lui faisait signe de bouger son derrière du divan. Larry donna un tout petit coup de langue au petit doigt de l'un de ses collègues, qui faisait toujours exprès de lui balader les doigts près de la bouche en sachant qu'il finirait par en mordiller un. Oh, s'il vous plaît, c'est impulsif ça, il ne le contrôle pas. Certains s'en amusaient bien, par ici ... Comme actuellement, où l'homme le laissait capturer doucement son doigt entre ses dents juste pour le plaisir, alors qu'ils profitaient tous les deux d'une petite pause. C'était pourtant le moment d'y retourner, et Larry se releva avec un court soupir avant de suivre Jeb.

- Il faut glacer le gâteau, il doit être prêt pour la fin de la journée, tu peux me faire ça ?
- Chef, oui chef !

C'était bien Larry, ce genre de commentaire. Il s'approcha du gâteau et contempla un instant l'image en couleur de ce que le gâteau représentait puis s'empara du glaçage déjà préparé par d'autres gars. Sachant exactement ce qu'il faisait, il prit une bonne couche et commença à l'étaler sur le gâteau habilement. Il aimait bien travailler avec le fondant, mais ce gâteau-ci n'était pas une grosse commande de ce genre, simplement quelque chose de plus simple. Cela ne signifiait pas qu'il devait négliger cette tâche, alors il s'y appliquait comme à son habitude, non pas sans plonger à l'occasion le doigt dans le glaçage pour le lécher consciencieusement. Oui, monsieur en profite. Une fois terminé, il alla ranger le gâteau au frais et revint s'installer sur le comptoir avec le bol de glaçage restant. Pourquoi s'en priver, il y en avait de trop, évidemment qu'il allait le manger ! ... Ou pas.

- Larry, tu peux me...

L'homme fut soudainement coupé par quelque chose qui lui atterrit en plein visage. Un superbe glaçage bleu acier. Essuyant son nez et sa joue du revers de la main, il plissa les yeux en observant le jeune homme rieur, qui léchait ses doigts couverts de la même substance bleue, ses yeux chocolat pétillant de malice.

- Ah ben mon p'tit ...

Larry le vit venir et bondit à la vitesse de l'éclair. Avant que l'homme ne puisse lui mettre la main au collet, il se mit à courir, le bol toujours en main, riant et ne se gênant pas pour lancer de petites piques à son collègue. La petite course ne dura pas très très longtemps. L'homme avait commencé à le rattrapé et sa main se referma sur les cordes qui attachaient le tablier de Larry dans le dos. Le jeune homme perdit l'équilibre sous ce geste, sans pourtant cesser de rire, mais ce rire s'étrangla dans sa gorge lorsque les cordes se défirent sous les mains de l'homme et que Larry se sentit partir vers l'avant. Oh merde. Non. Non non non...

~~~~

- Tombé, il est tombé, Jeb, j'te jure!
- Merde, il s'est vraiment pas manqué ...
- Larry ? Larry, tu nous entends ?

Il avait l'impression que son crâne allait exploser. La douleur était partout, fulgurante, la tête lui tournait et il n'osait même pas ouvrir les yeux. Un liquide chaud lui coulait le long de la tempe et du visage, il en était presque certain, et il ne fallait pas être un génie pour savoir qu'il s'agissait de sang. Un gémissement faible lui échappa pour toute réponse. Pas une réaction de plus. Il oscillait entre l'éveil et l'inconscience, sous la forte douleur, et sentait à peine qu'on le soulevait, le déplaçait, qu'on s'agitait et parlait fort autour de lui. Qu'est-ce qu'il s'était passé déjà ... ? Oh oui ... Le comptoir ... Le coin du comptoir, qui se rapprochait à une vitesse folle ...

Il eut à peine conscience qu'on le sortait de la pâtisserie. Il se laissait transporter, qu'aurait-il pu faire d'autre de toute façon ? Les yeux solidement fermés, un côté du front couvert de sang, la tête sur le point d'exploser de douleur, non, vraiment, il n'était pas en mesure de s'attarder au monde extérieur. Il fut transporté d'urgence à l'hôpital, le sang abondant ayant alarmé tout le monde à la pâtisserie, assez pour qu'ils y voient une nécessité de voir un médecin au plus vite. Larry, il n'en avait rien à faire. Il avait juste mal. Il voulait juste que ça s'arrête ...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: When two objects collide, there is always damage of a collateral nature ~   Ven 24 Mai - 1:06


La pâtisserie était toujours un endroit vivant? Laissez-moi vous dire que les hôpitaux l’étaient sans le moindre doute tout autant, sinon plus. Mais évidemment, nous ne parlons pas du même sujet du tout, il n’y a bien que moi pour comparer ensemble de tel endroit. Toujours est-il que notre adorable Rupert est comme toujours dans le feu de l’action. Enfin presque, il y avait certes quelques petites interventions plus banales mais le point était qu’il était comme qui dirait, toujours aussi occupé. Et il n’en avait pas encore terminé, car qu’il le veuille ou non, son aide serait de nouveau requise sous peu. Mais pour le moment Larry devais bien faire le voyage, ce qui lui laissait tout juste assez de temps pour éplucher le dossier d’un patient et enfin, faire son travail de médecin quoi.

Mais vite vint-on cogner à sa porte, ces genres de coups qui disaient ''Urgence''. Un nouvel arrivant, qui n’était pas à négliger. Une ambulance venait de faire son entré, et c’était maintenant que son aide était requise. Rupert fut en moins de deux à sa porte, écoutant l’infirmière lui expliquant rapidement l’état du frais patient. Le crâne ouvert, un accident, un mauvais tour qui avait mal fini. Que de brefs détails récupérés par les ambulanciers. Il n’avait guère besoin de plus, il constaterait bien l’était du jeune homme par ses propres yeux.

Et effectivement, il m’avait tout l’air d’y reconnaître une jolie blessure, assez importante pour ne pas perdre plus de temps. Le comptoir ne l’avais définitivement pas manqué. Enfin bref, en quelques temps, Larry fut dans la section urgence, dans une salle d’opération, toutes les précautions ayant été prises. Et voilà notre Rupert à l’œuvre, comme un artiste devant une toile. Car c’était tout un art les opérations. Plutôt du style académique qu’expressionisme par contre. Car cela requérait la perfection, les détails et d’être minutieux. Mais n’ayez crainte, Larry était entre de bonnes mains.

Le tout ne fut guère interminablement long, une fois terminé, le jeune patient se fit… Enfin…Rouler… Vers une chambre inoccupée. Il allait survivre. Ce n’était cependant pas pour autant que la douleur ne serait pas de la partie. Lorsque les antidouleurs se serait dissipé, car pour le moment, il était bien gelé. Tout pour aider les patients à se sentir un peu mieux. Enfin, pour le moment laissons Larry se reposer, reprendre un jour conscience et connaissance du lieu où il se trouvait. En attendant, Rupert en profitait pour faire son rapport, vérifier les signes vitaux du jeune homme, ainsi que remplir la paperasse demandé comme à toute les opérations exécutés.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: When two objects collide, there is always damage of a collateral nature ~   Sam 25 Mai - 0:03


Tout n'était que son et bruits confus, couleurs et sensations vagues, rien de clair ni de très précis. Larry avait l'impression que son corps entier pesait une tonne et il n'avait même pas le courage d'ouvrir les yeux. Pour quoi faire après tout ? Il était plutôt bien là où il était, étendu il ne savait trop où, sa tête contre quelque chose de moelleux qui, s'il se servait du peu de logique que son cerveau engourdi pouvait rassembler, devait être un oreiller. Il tenta d'abord de remuer les doigts de sa main droite. Déployer de l'énergie ? Il n'en avait pas trop envie. Bon allez. On fait un effort.

Il souleva sa main avec lenteur et porta ses doigts à sa bouche entrouverte, effleurant sa lèvre inférieure avant de la laisser retomber à ses côtés et se décider à avaler sa salive. Avant que ça ne lui coule sur le bord de la bouche, vous voyez. Il aurait l'air con, quand même. Il se sentait complètement au ralentit, mettant du temps à bouger ne serais-ce qu'un peu, comme si l'information envoyée par son cerveau rencontrait des obstacles en court de route. Ce qui était parfaitement stupide. Qu'est-ce qu'il faisait ici déjà... ? D'ailleurs, où était-il ?

Son cerveau mit un moment à émerger du brouillard. Lorsque Larry revint enfin complètement à lui, et se décida à ouvrir les yeux, il poussa un tout petit gémissement et battit des paupières pour clarifier sa vision en portant instinctivement sa main à sa tête. Le simple effleurement de ses doigts sur le bandage qu'il avait au front le fit glapir de douleur et il s'agita instantanément, bougeant les pieds de façon erratique.

- Qu'est-ce qu'il s'est passé !?


De s'énerver ainsi ne fit qu'augmenter la douleur et il tomba en mode panique un bref instant, sur le point de se redresser, arracher les couvertures et se jeter hors du lit pour fuir cet endroit. Bien vite cependant, il fut cloué sur place par le mal qui lui labourait le crâne et il se recroquevilla alors, ramenant ses genoux contre lui et mordant le coin de l'oreiller, grommelant entre ses dents serrées, des paroles incompréhensibles. Grmgrmgrmgrm.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: When two objects collide, there is always damage of a collateral nature ~   Dim 2 Juin - 16:25


Il avait calculé, le temps que prendrais l’analgésique avant de se dissiper, et peut-être malheureusement pour lui, celui-ci ne fut que d’une trop courte durée. Tous les médecins ayant leurs petits défauts, celui de Rupert se trouvait bien à être de prendre un temps presque monstre à remplir les rapports. Étourdi comme il était, il finissait toujours par s’y perdre parmi ses questions. Il avait d’ailleurs toujours crayon en main lorsqu’il eut ouïr de ce gémissement, détachant son regard de la page pour les déposer sur ce le patient. Eh bien le voilà qui se réveillait tranquillement, prenant conscience de son environnement peu à peu, puis de sa blessure au front. Rupert fut assez rapide pour tout déposer, évidemment le jeune homme étant aux prises avec la panique. Car n’étais-ce pas toujours ainsi au fond? Lorsque nous nous réveillons avec un événement nous manquant entre le point A et le point B. En ajout à ce fait que nous étions parfois mal amochés, parfois très mal amochés. Dans le cas de Larry, il n’était pas dans un état lamentable, il pourrait sortir d’ici quelque temps si tout allait bien. Nous verrons bien.

Mais s’il se met à gigoter ainsi, il ne s’aidait franchement pas. Il va s’en dire que Rupert eu tôt fait de réagir évidemment l’une des fameuses questions sortant. Que c’était-il donc passé? Eh bien, un accident à l’apparence quelque peu… Ridicule mais qui avait franchement mal terminé, en catastrophe, direction l’hôpital.

-Doucement… On reste calme…

Ce n’était pas le pouvoir de ses mots bien au final, la douleur elle-même qui mit un terme aux gestes prématurés du jeune homme. Il devait laisser le temps à sa tête de s’en remettre, et justement d’y aller doucement dans ses mouvements et non brusquement et vivement. L’important était que désormais il restait tranquille, marmonnant des choses incompréhensible, pris avec une douleur qu’il devait bien se faire sentir, le voilà finissant…Enfin chacun sa manière de vivre sa douleur, mais personnellement pour Rupert, le coin de l’oreiller n’aurait certainement pas terminé dans sa bouche. Rupert s’approcha doucement du jeune homme, veillant, alerte à ses prochains mouvements. Il pouvait bien le laisser ainsi pour le moment même si cette position n’était pas des plus préférables. Il répondrait tout d’abord à ses questionnements.

-Vous avez eu un accident à votre travail. Un amusement qui a terminé en catastrophe. Avec l’aide d’un fort élan, vous vous être cogné, de manière assez dure, la tête contre le comptoir. Vous vous êtes ouvert le crâne, le bout manquant à votre mémoire étant le moment suivant, sois votre déplacement de votre lieu de travail jusqu’à l’hôpital.

Il laissa quelque seconde à Larry pour absorber ces informations, avant de porter ses quelques rectifications.

-Mr. Jackman… Il serait préférable pour vous que vous optiez pour une position plus… Conventionnelle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: When two objects collide, there is always damage of a collateral nature ~   Lun 10 Juin - 0:07


On reste calme, on reste calme! Quelle bonne blague oui !
Eh bien justement, s'il comptait rester calme, mordre ce fameux oreiller était probablement la meilleure solution alors s'il-vous-plait, laissez-le faire à sa guise. Les dents serrées, le front douloureux, Larry n'écoutait que d'une oreille distraite, plus concentré sur les élancements de douleur qui lui martelaient la tête. Pourquoi est-ce qu'il avait ... heurté le coin d'un comptoir, c'était bien ça ? Oui, à en juger par ce que ce médecin lui disait. Comment avait-il fait ça pour l'amour du ciel !? Ça lui apprendra à faire n'importe quoi dans la pâtisserie ... ou pas. On ne peut pas vraiment dire que Larry apprend de ses erreurs ou se laisse décourager par un incident de ce genre!

- Oh. Ouvert le crâne. Ça explique tout ... Ma tête va exploser... grommela-t-il dans sa barbe en fronçant le nez de façon adorable, lâchant pour ce faire le bout d'oreiller de sa bouche.

Il osa alors jeter un regard en direction du médecin, clignant des yeux presque avec effort, comme si chaque geste minime lui en coûtait beaucoup. Il avait envie de crever, là, juste là maintenant. Tout pour ne plus avoir à endurer cette douleur. Pas qu'elle était siiii pire que ça, il en mettait probablement un peu. Une moue sur les lèvres, il déclara:

- Je suis bien comme ça. Vous me voulez positionné autrement ? Vous devrez m'y forcer.

Un vrai enfant.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: When two objects collide, there is always damage of a collateral nature ~   


Revenir en haut Aller en bas
 

When two objects collide, there is always damage of a collateral nature ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• RAGE AND SERENITY™ • :: SALLE D'ARCHIVES :: ARCHIVES : ANCIENNES VERSIONS :: ANCIENS SUJETS RP-