AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Espéranza "G-Zero" Hernandes, le poids du monde n'est rien face à moi ! [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Espéranza "G-Zero" Hernandes, le poids du monde n'est rien face à moi ! [Terminé]   Ven 30 Aoû - 14:19


Espéranza Hernandes
FEAT Catalina Otalvaro





Prénom : Espéranza
Second Prénom : Maria
Nom de famille : Hernandes
Nom Mutant : G-Zero
Date de Naissance : 27/04/1952
Lieu de Naissance : Santa Clara
Origines : latine
Nationalité : Cubaine
Cheveux : Brun
Yeux : Vert-gris
Taille : 1m67
Pouvoir(s) : Contrôle de la gravité
Étude(s) : Primaire
Métier : Voleuse
Lieu de résidence : New-York
Statut Social : Célibataire
Orientation Sexuelle : Bisexuelle
Groupe : Mutants égarés



QUI JE SUIS ?


Le soleil venait de se lever sur Washington et la journée s’annonçait radieuse en cette fin d’été 1971. Depuis quelques jours maintenant, Espéranza s’était installée dans une ancienne caserne de pompier à l’abandon de la capitale américaine. Il n’était pas rare que ce genre d’immeuble appartenant à la ville reste alimenté en électricité et en eau, lieu idéal pour les squatteurs de passage comme la cubaine. Evidemment, elle n’était pas la seule habitante des lieux et en plus des rats, elle devait partager son habitation avec une famille venue d’Europe de l’Est fuyant la dictature communiste. Etant d’un naturel amical et agréable, la cohabitation se passa sans encombre, même si au final, les discussions se limitèrent bien souvent aux salutations d’usage et à quelques grimaces pour les enfants en bas âge. Il faut dire que la jeune femme ne comptait de toute façon pas s’éterniser ici et une fois son travail terminé, elle retournerait à New-York tranquillement.

Cela faisait maintenant deux semaines que la voleuse avait été contactée par l’un de ses anciens employeurs. Ce dernier l’avait mis en contact avec un homme assez mystérieux qui désirait qu’elle lui procure des documents confidentiels bien à l’abri dans les bureaux de la CIA. Conscient du challenge que cela représentait, la récompense était largement à la hauteur de l’effort à fournir et par conséquent, Espéranza ne put qu’accepter. En même temps, l’expérience personnelle de la latine avec les instances obscures gouvernementales l’encouragea fortement à accepter cette demande. Il faut dire que passer dix années dans un centre de recherche à subir des tests en tout genre a de quoi attiser une certaine soif de représailles contre ce genre d’institution, même si le pays n’est pas le même.

Quoiqu’il en soit, elle se prépara consciencieusement durant plusieurs jours, observant le siège de la CIA avec la plus grande attention et parvenant à s’y introduire comme femme de ménage, en infiltrant la société de maintenance chargée du nettoyage des locaux. La surveillance interne était clairement infranchissable et d’ailleurs, même les femmes de ménage ne pouvaient pas pénétrer certains bureaux tellement les informations à l’intérieur étaient sensibles. Bien sûr, le dossier qui l’intéressait, était dans l’un de ceux-ci et pour couronner le tout, il se trouvait au 35ème étage dans une pièce où presque personne ne pouvait pénétrer. Evidemment, c’était sans connaître le don de la cubaine pour qui cet obstacle n’en était pas un.

Le soir venu, invitée par la famille Grobovski, Espéranza partagea un plat traditionnel de chez eux qui il fallait l’admettre, ne manqua pas de lui donner des nausées. Fort heureusement pour son estomac, la jeune femme était habile dans l’art de détourner l’attention et ne manqua pas de distraire la joyeuse famille afin d’alléger son assiette dans celle de leur fille de 5 ans qui se retrouva avec une double portion de bouillon de pieds de porc et de foies de volaille. Malgré tout, elle les remercia pour ce repas si généreusement offert, profitant du fait qu’ils ne comprenaient pas encore l’anglais.

« C’était très bon. Presque aussi bon que de la merde de chien à l’urine de chèvre. Vraiment succulent. »

Affichant un large sourire, elle n’eut aucun mal à faire croire au couple Grobovski qu’elle avait apprécié leur repas vu qu’ils ne comprenaient presque rien à ce qu’elle disait. Une fois le dessert englouti, elle les salua et remonta dans sa chambre, rassemblant son matériel pour son infiltration de la nuit. Elle n’emmena qu’une simple corde et un canif, ne voyant pas l’intérêt de prendre plus de chose. Elle se rendit au pied de l’immeuble de la CIA et observa avec attention les quatre flancs du bâtiment afin de repérer celui avec le moins de lumières allumées. Une fois fait, elle prit son élan et sauta en annulant complètement la gravité pesant sur elle. Son corps s’envola sans le moindre soucis vers le ciel. Malheureusement, ne pouvant se diriger une fois en vol, elle manqua de passer devant une fenêtre éclairée à cause d’un vent plus fort que prévu. Pour éviter cela, la cubaine s’imposa une gravité perpendiculaire à l’immeuble et s’arrêta tout en douceur sur la vitre en dessous du bureau problématique. Il était clair que la progression n'était plus possible de cette manière et donc, la latine continua son chemin en marchant tranquillement sur la façade de l'immeuble, esquivant les pièces pouvant abriter quelqu'un qui la surprendrait.

Sans grande difficulté, Espéranza arriva au 35ème étage et se dirigea vers la fenêtre du bureau tant convoité et la cassa sans grande difficulté, la CIA ne pensant sans doute pas que quelqu'un parviendrait à s'infiltrer de cette façon. Il faut dire que le bâtiment était bien gardé et même le toit possédait deux agents en fonction qui surveillaient la moindre attaque par les airs. Quoiqu'il en soit, elle put pénétrer le bureau et commença à ouvrir le coffre renfermant les fameux documents qu’elle convoitait. Très à l’aise dans ce genre de discipline et très concentrée, il ne lui aurait fallût qu’une vingtaine de minutes pour parvenir à l’ouvrir mais bon, c’était sans compter sur les idiots de garde qui faisaient leur ronde. Ils arrivèrent très rapidement devant la porte et demandèrent le code d’accès à la centrale pour y pénétrer afin de vérifier l’intérieur. Les renforts étaient également prévenus, comme si ce bureau renfermait les pires secrets de la CIA et qu’il fallait les protéger à tout prix. La jeune latine se cacha en se plaçant au plafond, juste au-dessus de la porte et attendit qu’ils rentrent. Comme deux braqueurs de banque, les gardes se ruèrent dans la pièce armés de leur pistolet et de leur lampe torche. Ils inspectèrent les lieux et remarquèrent immédiatement la vitre brisée.

N’ayant pas de temps à perdre et risquant de voir rapidement débarquer d’autres gêneurs, Espéranza fit une démonstration de son pouvoir et augmenta considérablement la gravité agissant sur les armes des gardes. Sans rien y comprendre, leur bras fut obligé de suivre le pistolet frappant le sol, jusqu’à le lâcher lorsqu’ils comprirent que ces dernières étaient devenues trop lourdes pour eux. Perplexes et incrédules, ils se regardèrent un moment, tentant de savoir si l’autre comprenait ce qu’il se passait, mais le regard incrédule de chacun montra clairement qu’il n’en était rien. Ils se baissèrent pour ramasser leur arme mais quelle ne fut pas leur surprise lorsque leur corps commença à s’alourdir, attirer inexorablement par le sol. Ils tentèrent de résister suant à grosses gouttes en résistant sous la pression mais finalement, leurs corps se planquèrent au sol, sous l’effet de la gravité élevée créée par la mutante cubaine. Telle une plume, elle survola la pièce pour s’approcher du coffre et continua son travail sous les cris d’incompréhension des deux gardes immobilisés. Pour une fois, elle dut accélérer le rythme et en quelques minutes, le coffre fut ouvert et le dossier en sa possession. Sans perdre de temps, alors que les renforts se faisaient entendre dans le couloir, elle courut vers la fenêtre et sauta dans le vide.

Sans grande difficulté, la brunette parvint au toit du bâtiment en face, bien plus bas que la tour de la CIA et à une centaine de mètres. Son pouvoir perdant de son effet, les deux gardes immobilisés ne purent que la voir atterrir en douceur sur le toit soixante mètres plus bas. Sans laisser la moindre trace, elle disparut en laissant le building en effervescence.

Arrivée à la caserne de pompier abandonnée, Espéranza fut assez surprise de trouver un fourgon de police arrêté devant. Prudente, elle resta cachée en attendant de voir pourquoi ils étaient là. Visiblement, les renforts ne tardèrent pas et même la CIA débarqua rapidement sur les lieux, les policiers ayant trouvé des documents relatifs à la sécurité du bâtiment cambriolé une heure auparavant. Toute la famille Grobovski fut arrêtée et assez malmenée sous les yeux de la voleuse responsable de leur sort. Cependant, bien loin d’aller les aider, elle tourna les talons pour disparaître à nouveau dans la nuit, bien décidée à vendre le dossier qu’elle avait récupéré et surtout, reprendre sa vie tranquille à New-York.





QUESTIONNAIRE


Le(s) pouvoir(s) en détail(s) :
Contrôle de la gravité : Espéranza est capable d’annuler complétement la gravité sur un objet ou une personne (elle-même y compris) et donc les rendre aussi léger qu’une plume ou au contraire, de l’augmenter de façon incroyable. Dans un rayon de 50 m autour d’elle, il faut oublier les lois de la physique gravitationnelle car tout est sous son contrôle. Il lui est également possible de changer le sens de la gravité exercée sur son corps et donc, de marcher à la verticale sur un mur ou même au plafond sans la moindre difficulté. En annulant la gravité de son corps, il lui est donc possible de flotter dans les airs.
Caractéristiques de mutants : /
Trois principales qualités :
Déterminée : S’il y a bien une chose que la vie lui a appris, c’était que si on voulait quelque chose, il fallait se battre et tout faire pour l’obtenir. La détermination dont elle fait preuve dans sa vie de tous les jours force le respect et même si elle n’a jamais eu tous les atouts en main pour réussir, rien ne l’empêchera d’atteindre l’objectif qu’elle s’est fixée.
Amusante : Toujours un peu légère et fêtarde, Espéranza n’est pas du genre à se morfondre. Ne manquant pas d’humour, elle trouvera toujours une petite blague à dire ou faire dans les moments les plus tendus, juste de quoi faire redescendre la tension d’un cran.
Débrouillarde : Sa jeunesse n’ayant pas été de tout repos, Espéranza a toujours réussi à se débrouiller seule. Enfant sacrifiée sur le seuil de la liberté, elle a appris durement que la vie était une lutte et que pour survivre, il ne fallait compter que sur soi-même. Argent, nourriture, logement, tout ce dont elle a besoin, elle le trouve et le prend sans rien devoir à personne.
Trois principaux défauts :
Menteuse : Le mensonge est l’arme de prédilection de la cubaine. Elle a vite compris que dans ce monde, la vérité n’est pas toujours une bonne chose à dire et que cela apporte bien souvent plus de problème qu’autre chose. Dans cette optique, on peut dire que la vérité sortira rarement de sa bouche et si elle sort, il n’y a aucune garantie que celle-ci soit entière. C’est une façon comme une autre de se protéger des autres.
Solitaire : Bien qu’entourée, Espéranza ne parvient pas à faire confiance aux gens. Abandonnée dans sa jeunesse, elle a vu un nombre incalculable de promesses lui ayant été faites ne jamais être respectées. Aujourd’hui, se débrouillant seule, elle ne fait que de la figuration sociale, ne s’attachant et ne se confiant à personne, dans le seul but de ne pas être trahie à nouveau.
Bohème : Son style de vie est comme cela, elle ne se projette jamais dans l’avenir et vit bien souvent au jour le jour. Elle ne se fixe jamais à un endroit, aimant le changement. Cependant, contrairement aux vrais bohèmes, Espéranza ne se complait pas dans la pauvreté et vole donc pour gagner sa vie et vivre dans une totale insouciance.
Signe(s) physique(s) particulier(s) :
Tatouages : Espéranza possède deux tatouages. Le premier lui a été fait lors de sa visite dans les laboratoires cubains. Il s’agit d’un code barre au niveau du poignet droit. Le deuxième est une chaîne brisée autour de sa cheville droite, signe de sa liberté retrouvée.
Autres signes particuliers :
Allergie : La seule allergie dont souffre la cubaine est le chocolat. Grand malheur pour cette latine adorant ce plaisir intense mais qui se retrouve recouvert de plaques rouges lorsqu’elle en consomme.  




DERRIÈRE L'ÉCRAN



Prénom et/ou Pseudo : Auré
Ton Âge : 28 ans
Où vis-tu : Belgique
Comment as-tu connu le forum : google, je cherchais un forum rpg avec comme contexte x-men
Pourquoi tu t'es inscrit : Pour m'amuser en Rpant
Es-tu vraiment motivé à jouer sur ce forum : oui énormément
Jours par semaine de présence : 5/7
As-tu lu et signé le règlement : Oui
Un mot pour la fin ? : Que la fête commence !!!

...Dernière chose ! Votre personnage est : inventé






Dernière édition par Espéranza Hernandes le Lun 2 Sep - 8:13, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Espéranza "G-Zero" Hernandes, le poids du monde n'est rien face à moi ! [Terminé]   Ven 30 Aoû - 14:23


Bienvenue :046:  bon courage pour ta fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Espéranza "G-Zero" Hernandes, le poids du monde n'est rien face à moi ! [Terminé]   Ven 30 Aoû - 14:25


Bienvenue :046: , j'adore ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Espéranza "G-Zero" Hernandes, le poids du monde n'est rien face à moi ! [Terminé]   Ven 30 Aoû - 15:11


Merci pour l'accueil :D

Je devrais avoir fini le RP ce soir et je compléterai le reste également sur ma petite personne ;)
Revenir en haut Aller en bas

Neal Mathesson
avatar

Agent de la CIA



▬ Date d'inscription : 22/05/2013
▬ Messages : 316
▬ Crédit(s) : Billie Stevenson (avatar)
▬ Autre(s) compte(s) : Dylan J. Steinberg
▬ Points : 155
▬ Célébrité de l'avatar : Ed Quinn
▬ Âge du personnage : 38 ans
▬ Métier/études : Agent de la branche anti-mutants à la CIA



MessageSujet: Re: Espéranza "G-Zero" Hernandes, le poids du monde n'est rien face à moi ! [Terminé]   Ven 30 Aoû - 18:13


Bienvenue parmi nous ^^

____________________________________________





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.xmen-first-class.com/t3476-neal-mathesson-drawing-the http://www.xmen-first-class.com/t3506-carnet-de-neal-mathesson http://www.xmen-first-class.com/t3507-agenda-de-neal-mathesson

Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Espéranza "G-Zero" Hernandes, le poids du monde n'est rien face à moi ! [Terminé]   Ven 30 Aoû - 23:41


Bienvenue chère demoiselle :)
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Espéranza "G-Zero" Hernandes, le poids du monde n'est rien face à moi ! [Terminé]   Sam 31 Aoû - 0:21


Bienvenue à toi :D
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Espéranza "G-Zero" Hernandes, le poids du monde n'est rien face à moi ! [Terminé]   Dim 1 Sep - 1:10


Bienvenuuuuue !!! :D
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Espéranza "G-Zero" Hernandes, le poids du monde n'est rien face à moi ! [Terminé]   Lun 2 Sep - 8:15


Merci :D
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Espéranza "G-Zero" Hernandes, le poids du monde n'est rien face à moi ! [Terminé]   Lun 2 Sep - 10:08


Bonjour et bienvenue sur le forum ! J'adore vraiment le pouvoir de ton personnage, c'est quelque chose à quoi je n'avais jamais pensé *O* et ta fiche est très bien également, aucun soucis donc... je te valide ! Bon jeu :050: 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Espéranza "G-Zero" Hernandes, le poids du monde n'est rien face à moi ! [Terminé]   Lun 2 Sep - 13:41


Et bien merci pour cette validation éclaire :025: 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Espéranza "G-Zero" Hernandes, le poids du monde n'est rien face à moi ! [Terminé]   


Revenir en haut Aller en bas
 

Espéranza "G-Zero" Hernandes, le poids du monde n'est rien face à moi ! [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• RAGE AND SERENITY™ • :: SALLE D'ARCHIVES :: ARCHIVES : ANCIENNES VERSIONS :: ANCIENNES FICHES-