AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 For the past I share so much

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Charles Xavier
avatar

Modératrice
Professeur à l'institut



▬ Date d'inscription : 13/05/2015
▬ Messages : 73
▬ Autre(s) compte(s) : Viktor Schmittlein, Raffaël Dell'Anna
▬ Points : 36
▬ Célébrité de l'avatar : James McAvoy
▬ Âge du personnage : 35 ans
▬ Nom Mutant : Professeur X
▬ Pouvoir(s) : Télépathie
▬ Métier/études : Professeur en génétique (études en biologique et tout ça)



MessageSujet: For the past I share so much   Jeu 20 Aoû - 15:42






formulaire d'intro


Type du sujet : [] Flash-Back [] Présent
Date du rp : 12 novembre 1962x
Météo (approximative) : Un soleil, chaud, sans nuages
Matin, après-midi, soir : Début d'après-midi.
Statut du sujet : [] libre [] privé
Statut du rp : [X] en cours [] terminé







Tout n'était plus si simple. Non pas que tout l'avait nécessairement toujours été. Mais... ça lui semblait plus compliqué, désormais. Un peu comme s'il avait assisté, impuissant, à l'envolée désespéré de ses propres idéaux. Ho! Il s'efforçait de ne pas perdre la face devant ceux qui avaient choisis de rester à ses côtés. Il n'avait forcé la main à personne. Il comprenait. Peut-être se montrait-il même un peu trop compréhensif, quoi qu'il en soit. Mais que restait-il, maintenant? Il se comblait dans sa propre inactivité, se contentant de tendre la main à ceux qui en avaient besoin, de sourire à d'autres et de se perdre dans ses réflexions dans ces quelques moments de solitude qu'il cherchait de plus en plus au quotidien. Malgré son entourage, plus que jamais il se sentait seul. Il avait l'impression de s'être battu pour atteindre quelque chose qui n'avait, désormais, plus de sens. Ho, il s'obstinait dans sa façon de pensée. Il continuait de croire, stupidement, sans doute, selon le point de vue de nombre d'entre eux, à un peu d'espoir. Malgré tout ce qu'il avait vu et vécu, il voulait croire, encore. Mais Charles était ainsi fait, d'une naïveté douce...

L'air frais lui fit un peu de bien, bien qu'il eut tendance à préférer les jardins vastes du manoir, la ville lui semblait parfois être une bonne option, peut-être ne serait-ce que pour s'éloigner un peu de tous ceux qu'il côtoyait, ou plutôt tous ceux qu'il ne côtoyait plus. Il pensait à Raven. Il pensait à Erik. Il pensait aux autres, aussi, parfois. En songeant que chacun avait ses propres choix à faire, et qu'il n'était pas là pour les remettre en questions, ou du moins, c'était l'impression qu'il avait désormais. Peut-être le devait-il et qu'il n'en avait plus le courage, désormais.

Les gens avaient tendance à levé un regard de pitié sur l'homme handicapé qu'il était maintenant. Et bien qu'il s'efforce de les ignorer, leurs pensées le frôlant constamment avait un effet démoralisant sur lui, parfois. C'était peut-être la raison pour laquelle il s'était arrêté là, sur le chemin de Central Park, hésitant un court instant. Il ne s'aventurerait pas sous les arbres, de peur de bêtement resté coincé dans l’herbe. C'était un peu la faiblesse de sa condition actuelle : ne plus pouvoir faire libre détours. Il se contentait d'observer, maussade, ce qui l'entourait.

____________________________________________



Dernière édition par Charles Xavier le Sam 22 Aoû - 15:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: For the past I share so much   Sam 22 Aoû - 13:08



La confrérie commençait doucement à s’agrandir. Erik était parvenu à fonder un petit groupe de mutants soudé et déterminé à se battre contre les humains, ce qui allait bientôt être d'actualité à en croire les rumeurs qui courraient un peu partout au sein du camp. La C.I.A, désormais au courant de l'existence des mutants, était en train de mettre en place une chasse à l'homme pour emprisonner tous les êtres surnaturels qu'ils considéraient comme dangereux ou intéressants à étudier. Ils voulaient donc avoir le monopole sur la vie et la liberté de nombreux innocents qui ne demandaient qu'à vivre tranquillement. Erik détestait les humains encore plus qu'autrefois. Sur la plage, devant les missiles, Magneto avait eu un déclic. Jamais il ne pourrait rester plus longtemps aux côtés de Charles, à risquer sa vie et sa liberté. Les numéros alignés sur son avant-bras gauche pouvaient en témoigner. Il ne voulait plus revivre ça. Les mutants allaient bientôt être réduits à l'état d'esclaves, comme lors de la seconde guerre mondiale, enfermés sans pouvoir voir la lumière du jour ou envoyés au combat vers une mort presque certaine. Comment faire comprendre à Charles Xavier que ses désirs de s'allier aux humains ne se réaliseront jamais ? Ils pourront être tolérants, peut-être, mais auront toujours peur des mutants. Erik en était convaincu au plus profond de son être. Il se bornait à cette idée autant que son ami se bornait à voir les humains comme des futurs alliés.

Aujourd'hui, Erik avait décidé de laisser les membres de la confrérie s'entraîner sans lui. Il avait besoin d'être seul et une petite balade dans central park lui ferait le plus grand bien. S'éloigner de tout, le temps de quelques heures, était bénéfique à Erik. Comme beaucoup d'individus, il aimait se ressourcer, méditer, réfléchir sans qu'on ne l'aborde toutes les cinq secondes. Il se déplaça alors en prenant les transports en commun, comme un humain lambda, en observant les gens autour de lui. Une petite fille regardait étrangement un homme de couleur différente. Sa mère la sermonna sans pour autant être très compatissante. Elle parlait de l'homme comme d'un extraterrestre. Si les hommes ne pouvaient pas apprendre à s'accepter uniquement pour une origine différente, qu'en serait-il lorsqu'ils apprendront que certains sont capables de faire bouger des objets par la pensée ?

Enfin arrivé dans le parc, Erik crut voir son vieil ami le temps d'une seconde. En se concentrant un peu plus, il fut certain que c'était bien Charles qui se trouvait là, à quelques mètres de lui. Il approcha, hésitant, avant d'oser se montrer. Charles était maintenant dans un fauteuil roulant. Par sa faute et celle de Moira. Erik n'en démordrait pas. « Tu me suis ou je me fais des idées, Charles ? » Le mutant posa son regard sur son ami. Il n'allait pas l'ignorer car ils ne faisaient plus partie du même clan. « Tu es venu seul ici ? »


Revenir en haut Aller en bas

Charles Xavier
avatar

Modératrice
Professeur à l'institut



▬ Date d'inscription : 13/05/2015
▬ Messages : 73
▬ Autre(s) compte(s) : Viktor Schmittlein, Raffaël Dell'Anna
▬ Points : 36
▬ Célébrité de l'avatar : James McAvoy
▬ Âge du personnage : 35 ans
▬ Nom Mutant : Professeur X
▬ Pouvoir(s) : Télépathie
▬ Métier/études : Professeur en génétique (études en biologique et tout ça)



MessageSujet: Re: For the past I share so much   Sam 19 Sep - 14:59


Il avait fermé les yeux. Il avait fermé son esprit sur les pensées chaotiques qui le frôlaient constamment. Mais le silence n'était jamais vraiment une part de son existence. Ça aussi, il devait l'accepté, comme tout le reste. Comme son propre échec. Avoir perdu Eric, Raven et quelques autres de ses élèves l'avait sans aucun doute affecté bien plus qu'il ne voulait vraiment le montrer. Ses faiblesses, il les gardait pour lui devant ceux qui étaient rester près de lui, pour continuer d'apprendre et de vivre au manoir. Il se contentait de sourire, tout simplement, sans trop parler de son amertume. Se retrouvé à l'état d'handicapé, par-dessus le marché, n'avait sans doute pas aidé à son moral. Ça ne l'empêchait pas de soutenir ceux qui en avait besoin, mais parfois, lui-même avait besoin de ce silence qui le consolait un minimum.

Mais la voix qui résonna brusquement dans son dos le força à revenir sur terre, pendant un instant. Il s'obligea à se retourner, bien que ce geste en lui-même n'était désormais plus aussi simple qu'avant. Faire volte-face, quand on est debout, et le faire quand on est prisonnier d'une chaise roulante, c'était deux monde complètement différent. On aurait dit un vieillard au ralenti qui s’exerçait encore à la maîtrise d'un l'engin. Son regard curieux se darda néanmoins quelques instants sur son vieil ami, un peu comme s'il ne réalisait pas sur le coup sa présence réelle. Vraiment? Ici? Maintenant? Mais l'amertume chargea rapidement au galop, cette fois, sans qu'il ne parvienne complètement à l'arrêter et à la contrôler.

«Comment voudrais-tu que je te suives quand je mets mille ans à juste à me retourner.»

Oops. C'était sortie tout seul. Mais il pouvait bien lui dire à lui, maintenant, non? Bah... il n'était pas rancunier. Pour quoi que ce soit, envers personne. Pas même envers ce détail un peu dérangeant parfois, certes. Il avait finalement laisser glisser un soupir doux, comme une excuse qui n'en était pas exactement une tout à la fois.

«Tu te fais des idées Erik. Mais oui, je suis seul. Enfin, j'étais, on dirait bien.»

Bien oui, si Erik s'obstinait à se planter devant, c'est qu'il n'était plus tout à fait seul, maintenant, n'est-ce pas?

____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: For the past I share so much   Mer 23 Sep - 18:14




Voir Charles réduit à cet état à cause de la folie humaine nourrissait encore plus la haine que ressentait Erik. Ils n'avaient pas hésité à faire feu sur cette plage et Charles était désormais plus que l'ombre de lui même. Lui, ce grand homme qui avait tant de projets pour son école, pour ses mutants. Même si Erik n'adhérait pas à ses idées de paix avec les humains, il appréciait néanmoins tout ce qu'était Charles. Pourquoi fallait-il qu'il ait ce défaut tenace, cette naïveté, qui allait le faire tuer un jour ou l'autre ? Quelque part, Erik voulait le protéger. Il n'hésiterait pas à se battre contre lui, s'il le fallait, pour lui éviter le pire. Il était prêt à rester ancré sur son idée de lui faire changer ses idées, sa façon de penser. Il voulait que Charles ouvre les yeux sur les humains et sur ce qu'ils étaient capable de faire. Mais Erik n'avait pas totalement raison. Charles voyait en certains humains des alliés. Et ils n'étaient pas tous des monstres, comme les mutants n'étaient pas tous des anges. «Comment voudrais-tu que je te suives quand je mets mille ans à juste à me retourner.» Erik eut un fin rire amère. Charles le faisait rire mais pas son état. Pas cette... chose qui l'aidait à marcher. «Tu te fais des idées Erik. Mais oui, je suis seul. Enfin, j'étais, on dirait bien.» Il était ? Oh, il parlait sûrement de lui. Erik s'était attendu à voir débarquer un élève. Élève qui lui manquait, au fond. Il fallait l'avouer.

« Le fait que tu me suives ne m'aurait pas dérangé, au contraire. » Erik en était encore dans la période de sa vie où il ne craignait pas que les X-Men se mettent en travers de ses plans. « Que fais-tu seul ici ? Aucun élève ne t'accompagne ? Tu ne t'occupes plus de l'institut ? » En fait, Erik avait beaucoup de questions qui dansaient dans son esprit. Il était curieux de savoir ce que devenait l'institut, les élèves, si tout le monde allait bien. C'était un peu stupide, puisqu'il n'avait pas hésité à les éloigner par la force de son pouvoir sur la plage, lorsqu'il s'était battu avec Charles pour faire exploser les navires des soldats. Au fond, Erik n'était pas si mauvais. Pas pour le moment en tout cas. Il n'avait pas encore fait face à toutes les atrocités des hommes et n'était pas encore entièrement dévoué à la cause mutant au point de devenir totalement aveugle. Il n'en était qu'aux débuts. Il était encore capable de s'inquiéter de ceux qui avaient été autrefois ses amis.




Dernière édition par Erik Lehnsherr le Sam 24 Oct - 12:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Charles Xavier
avatar

Modératrice
Professeur à l'institut



▬ Date d'inscription : 13/05/2015
▬ Messages : 73
▬ Autre(s) compte(s) : Viktor Schmittlein, Raffaël Dell'Anna
▬ Points : 36
▬ Célébrité de l'avatar : James McAvoy
▬ Âge du personnage : 35 ans
▬ Nom Mutant : Professeur X
▬ Pouvoir(s) : Télépathie
▬ Métier/études : Professeur en génétique (études en biologique et tout ça)



MessageSujet: Re: For the past I share so much   Mar 20 Oct - 15:03


Charles n'oubliait pas Erik. Comment le pourrait-il? Il ne l'abandonnait pas. Il ne crachait pas sur lui. Il acceptait ses choix, si on veut. Et ce, bien que, par moment, ça lui brise le cœur. Ho, certes, il était d'une naïveté à toute épreuve. Mais c'était sa nature. C'était lui. Que deviendrait-il sans bonté? Sans charité? Sans espoir? Il ne resterait sans doute plus grand-chose. Ça avait déjà commencé. Mais il se battait encore pour gardé la lumière devant lui, pour éviter de se perdre. Néanmoins, en observant son ami sous cet angle, il ne pu retenir un brin de sourire à son écoute. Comme quoi, il oubliait rapidement son propre sarcasme. Leurs opinions divergeaient, c'était vrai. Mais ça ne changeait pas qui ils étaient. Ça ne changeait pas ce que le professeur pensait de l'allemand. Il croyait encore au fond de calme et de bonté dans le cœur de ce dernier, autant qu'en sa puissance et en sa capacité de changer le monde. Ce n'était pas une mauvaise chose... Il ne croyait simplement pas en sa manière de faire les choses. Mais Charles se sentait, par moment, brisé. Brisé par l'abandon. Brisé par son corps. Ho! Il s'efforçait de ne rien laisser paraître. Il souriait un peu faussement à l'institut, s'assurant qu'aucun élève ne s'en rende compte. Ce n'était pas le moment de leur faire réaliser ça : vers qui pourraient-ils se tourner s'il donnait l'impression de baisser les bras? Trop de gens comptaient sur lui pour qu'il ne se laisse complètement aller, mais s'évader ainsi le lui donnait un peu la chance, parfois. Il se cala dans le fauteuil, un peu lourdement, enfin... pas comme s'il avait d'autres choix, n'est-ce pas? Erik était toujours son ami, selon son point de vue, malgré tout les derniers événements. Il pouvait bien lui poser toutes les questions du monde...

«Je pourrais te le demander aussi, mais je sens que nos réponses sont semblables... Il arrive qu'on ait besoin d'être seul, tu ne crois pas? L'institut va aussi bien que possible se fasse. C'est la routine.»

Peut-être espérait-il le rassurer un peu, lui faire comprendre qu'il n'y avait encore aucun signe concret d'activité humaine pour jouer contre eux. Pas contre lui, du moins. Pas encore. Et peut-être était-ce ce qu'il avait besoin d'entendre, il ne savait trop exactement. Il hésita, finalement, une fraction de seconde. Il ne le sonderait pas, comme il ne le ferait pas avec sa sœur de cœur non plus, d'ailleurs, sauf en nécessité. Mais c'était vrai que, parfois, il souhaiterait deviner ses sentiments, ses idées, ses pensées, le voir plus clairement...

«Comment... va Raven? Et comment vas-tu toi-même...?»

Il n'oubliait personne. Il les chérissait toujours autant et oui, il s'inquiétait toujours un peu.

____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: For the past I share so much   Sam 24 Oct - 15:01


Erik observa quelques passants, l'air de rien, en ce demandant ce qu'aurait été sa vie s'il n'avait pas été dans les camps de concentration. Aurait-il était comme Charles ? Aurait-il aidé les autres mutants à s'accepter tout en pensent qu'un jour, les humains allaient les accueillir à bras ouverts ? Non. Peut-être pas. Cet événement sur la plage le lui rappelait sans cesse. Les agents de la CIA avaient ouvert le feu sur la plage pour les éliminer. Avec ou sans Sebastian Shaw, les humains se sentaient menacés. Si seulement Charles aurait pu ressentir ce que Erik ressentait. Surtout qu'en ce moment même, avec ces enlèvements. Est-ce que Charles était au courant ? Erik se contenta de lui demander s'il était bien venu seul, ce à quoi le télépathe répondit rapidement. «Je pourrais te le demander aussi, mais je sens que nos réponses sont semblables... Il arrive qu'on ait besoin d'être seul, tu ne crois pas? L'institut va aussi bien que possible se fasse. C'est la routine.» Un sourire se dessina sur le visage de Lehnsherr. Il était heureux de savoir l'école active. La routine pouvait être une bonne chose, surtout si Charles aidait à recueillir des jeunes mutants égarés. « Je suis heureux de l'entendre. Et ça ne m'étonne pas que tu aies besoin de calme, de temps en temps. Ces jeunes sont aussi vifs que des piles électriques. » Erik se souvenait encore de ses entraînements avec le hurleur ou encore avec Alex Summers. De vrais petites terreurs.

«Comment... va Raven? Et comment vas-tu toi-même...?» Erik laissa un soupir s'échapper. Il savait Charles et Raven proches. Même s'il avait souhaité voir la jeune femme le rejoindre, avoir privé Charles de sa présence ne l'enchantait guère. Il fit alors mine de sourire et haussa les épaules, l'air de rien. « Elle va bien. Nous allons bien. Nous formons quelques mutants nous aussi. » Ce ne serait pas un secret pour bien longtemps. Autant en faire part à son ami. « Savais-tu que la CIA cherche par tous les moyens de mettre la main sur moi ? Étrangement, ça m'est égal. Mais je crois qu'e réalité, ils cherchent tous les mutants. Toi aussi, sûrement. Et Raven. » En donnant ces quelques informations, Erik espérait ouvrir le débat, voir si les idéaux de Charles avaient changé ou non. « Mais peut-être que tu es déjà au courant de tout ça. Comment va cette... MacTaggert ? Vous êtes encore en contact ? »


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: For the past I share so much   


Revenir en haut Aller en bas
 

For the past I share so much

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• RAGE AND SERENITY™ • :: SALLE D'ARCHIVES :: ARCHIVES : ANCIENNES VERSIONS :: ANCIENS SUJETS RP-