AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Smoke And Mirrors # Sasha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Roberto DaCosta
avatar

Fondatrice
Lord Imperial des damnés



▬ Date d'inscription : 16/08/2015
▬ Messages : 125
▬ Crédit(s) : Frankenhook
▬ Autre(s) compte(s) : Evan Starsmore, Erik Lehnsherr, Meaghan McCowen, William Winckworth
▬ Points : 186
▬ Célébrité de l'avatar : Adan Canto
▬ Âge du personnage : 31 ans
▬ Nom Mutant : Sunspot
▬ Pouvoir(s) : Absorption de l'énergie solaire qui décuple sa force et qui lui permet de lancer des rafales d'énergie
▬ Puissance : 5/10
▬ Métier/études : Lord Imperial au club des damnés, directeur général de DaCosta International



MessageSujet: Smoke And Mirrors # Sasha   Dim 30 Aoû - 16:56






formulaire d'intro


Type du sujet : [] Flash-Back [x] Présent
Date du rp : 4 novembre
Météo (approximative) : Nuit étoilée, de la brume inquiétante et du froid (a)
Matin, après-midi, soir : Le soir, à l'heure de la fête
Statut du sujet : [] libre [x] privé
Statut du rp : [x] en cours [] terminé





Voilà une poignée de jours maintenant que Roberto était devenu le Lord Imperial des damnés. Posséder ce statut après les agissements de Shaw n'était pas facile. Il fallait s'imposer, prouver à ses membres qu'il ne comptait pas les réduire à l'état d'esclaves et les persuader que le club devait continuer d'exister. Avant d'être le leader, Roberto était roi rouge. Il avait été présent lors de l'attaque de l'armée russe et américaine envers les mutants. Il avait été présent lorsque Erik avait largué le corps inerte de Sebastian Shaw sur la plage. La CIA devait certainement être en train de monter un dossier contre les mutants et Emma Frost ne pouvait que confirmer les doutes de DaCosta. Une guerre était proche. Quand aurait-elle lieu ? Aucune idée. Il fallait être prudent et soudé, plus que jamais.

Roberto s'était montré très compatissant envers ses membres. Avant d'en être le leader, il avait été leur ami. Leur allié. Il s'était souvent montré ouvertement réticent face aux actions de Shaw et pouvait prouver aujourd'hui sa loyauté. Il n'était donc pas rare de voir les damnés parler à Roberto comme à un ami alors qu'avec Shaw il fallait presque prendre un rendez-vous pour pouvoir l'aborder. Roberto acceptait toujours de s'amuser avec tout le monde, de se détendre et passait souvent son temps à la guitare ou au chant, sur scène, devant ses clients, en compagnie de quelques uns de ses collègues ou totalement seul. Ce soir, Roberto ne s'amusait pas. Il était simplement installé derrière son bureau, le nez dans de nombreux dossiers de la CIA. C'est alors que quelqu'un donna des coups à la porte. On voulait lui parler. « Oui ? » Roberto ne se doutait pas une seule seconde de ce qui l'attendait. Et heureusement, sinon, ce ne serait pas drôle.



____________________________________________


And I'll use you as a focal point. So I don't lose sight of what I want. And I've moved further than I thought I could. But I miss you more than I thought I would. And I'll use you as a warning sign.That if you talk enough sense then you'll lose your mind. And I found love where it wasn't supposed to be. Right in front of me.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.xmen-first-class.com/t3791-roberto-dacosta-alias-suns http://www.xmen-first-class.com/t3799-carnet-de-roberto-dacosta-alias-sunspot http://www.xmen-first-class.com/t3839-agenda-de-roberto-dacosta

Sasha R. Donovan
avatar

Membre du Hellfire Club

Force rouge!

▬ Date d'inscription : 21/06/2015
▬ Messages : 46
▬ Autre(s) compte(s) : Billie Stevenson
▬ Points : 64
▬ Célébrité de l'avatar : Douglas Booth
▬ Âge du personnage : 25 ans
▬ Nom Mutant : Nitro
▬ Pouvoir(s) : Explosion 3/10
▬ Métier/études : Photographe



MessageSujet: Re: Smoke And Mirrors # Sasha   Mer 9 Sep - 17:45


Je remonte le col de ma parka contre le bas de mes joues, frottant mes mains congelées l’une contre l’autre dans une tentative désespérée de les réchauffer. Je marche tranquillement dans la lueur décroissante du jour, expirant un mélange de fumée de cigarette et de la buée de ma respiration qui se condense, se cristallise dans l’air glacé New-Yorkais. J’observe les silhouettes que je suis à bonne distance s’engouffrer dans une bouche de métro, disparaître en quelques secondes, comme happées vers le centre de la Terre. Shit. J’envoie valser ma clope dans les restes sales de neiges qui recouvrent le trottoir avant de presser le pas, descendre les marches à la volée et sauter par-dessus le portique de sécurité. Je peux toujours voir le pardessus noir de ce petit crevard arrogant qu’on me fait suivre à la trace depuis deux semaines accompagné du crâne glabre et luisant de son bras droit, un type dénué de toute conscience morale genre bon gros freak qui sait comment éliminer la concurrence dans le biseness avec un 39 mm. Je me méfie de lui d’ailleurs, je crois qu’il m’a repéré et finir avec une balle coincée quelque part entre mon crâne et ma matière grise, non merci.

Je dois avouer que démonter le moteur de sa Bentley m’a fait souffrir – comme quoi, ces trous du cul de richards ont du goût- mais c’était un mal nécessaire pour pouvoir réellement me rapprocher du petit fils à papa qui m’intéresse. Un membre qui pourrait très bien devenir important à ce qu’il paraît. Je ne peux pas m’empêcher d’étouffer un grognement alors que les portes s’ouvrent devant moi dans un grincement sonore. Certes, pouvoir influencer la volonté des esprits faibles obi wan kenobi /out/ comme on veut, en un claquement de doigt, ça à quelque chose d’indéniablement cool. Mais regardez-le, à faire toutes ses manières de gosses de riches, à dépenser l’argent par les fenêtres en boisson, en drogues, en putes. Il est détestable, méprisable. Non, je ne suis pas jaloux. Bon, ok, si je pouvais vivre en parasite de la société comme lui en attendant que le fric tombe dans mes poches miraculeusement tout en étant protégé par des mecs aux bras aussi épais que mes cuisses, je le ferai. Mais j’ai pas ce privilège-là. Alors laissez-moi être aigri en paix, merci.

Je me rapproche, l’air de rien. Le clebs humain de ma cible me juge du regard avant de poursuivre sa conversation. Je dois avoir le même air que tous ses mecs bourrés qui traînent dans le métro, le regard hagard, les yeux un peu fous, marmonnant pour moi-même en tanguant à cause des cahots du wagon. Il faisait vachement froid dehors et croyez-moi, si ça faisait deux jours que vous suiviez non-stop les même mecs flippants sans aucune autre interaction humaine, avoir une sérieuse conversation sur les conditions de déneigement dans les rues avec votre flasque de whisky vous paraîtrait pas aussi bizarre que ça. Mais ça m’arrange bien moi, d’avoir l’air aussi banal, aussi inoffensif parce que grâce à ça, je peux recueillir des informations précieuses et rentrer tranquillement faire mon rapport.


***


Douche, chemise propre, un litre de café et un sandwich avalé en trente secondes et je me pointe au club, frais comme si j’avais fait une nuit de douze heures. Je ne m’arrête pour saluer personne à part pour faire un doigt d’honneur à Clyde qui me regarde, désespéré, avant de frapper trois coups brefs à la porte au fond en riant. « Oui ? » J’ai toujours un sourire immense alors que je pénètre dans le bureau en refermant délicatement la porte.

« Salut boss. » J’ai toujours l’impression qu’il déteste que je l’appelle comme ça ce qui ne m’encourage qu’à continuer. « J’ai des nouvelles intéressantes sur Lawrence Gatling alias petit connard en chef. » Je fais une pause, pour le suspens, le frisson, l’exaltation ! –même si Roberto me regarde en ce moment avec la tête de quelqu’un qui se demande pourquoi il travaille avec un abruti pareil plus qu’avec celle de quelqu’un d’exalté. « Apparemment, il sort ce soir au Red Light, une petite boîte de Brooklyn assez sympa d’ailleurs où j’avais rencontré un espagnol chaud comme la br… Peu importe. » Rester professionnel en toutes circonstances, c’est mon crédo, my way of life quoi. «Ça semble être l’occasion qu’on attendait pour pouvoir réellement l’approcher chef. » Toujours finir proprement et essayer de gommer le sourire stupide que je me retiens d’exposer à mon patron qui pourrait me botter le cul en trente secondes s’il voulait. Je le mériterai hein? Ouais, c'est sûr, je le mériterai. Peu importe, je continue. « J’ai pût apprendre qu’il comptait s’y rendre sans Bull Dog» Oui, j’aime bien donner des surnoms aux gens, c’est plus fort que moi «… ce qui nous donnerait l’avantage de pouvoir amorcer un recrutement sans prendre le risque de se retrouver avec un colt collé contre la tempe" Aller Bob, félicites ton petit Sasha qui a bien travaillé et emmène le avec toi: ça, c'est ce que mes yeux essayent de faire passer comme messages à Roberto. Ce qui lui dit clairement tout ce que je viens de baragouiner d'un air ravi: n'emmène pas ce petit crétin avec toi si tu veux que la mission réussisse.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.xmen-first-class.com/t3749-sasha-donovan-blow-it-up-b http://www.xmen-first-class.com/t3770-carnet-de-sasha-donovan#52535

Roberto DaCosta
avatar

Fondatrice
Lord Imperial des damnés



▬ Date d'inscription : 16/08/2015
▬ Messages : 125
▬ Crédit(s) : Frankenhook
▬ Autre(s) compte(s) : Evan Starsmore, Erik Lehnsherr, Meaghan McCowen, William Winckworth
▬ Points : 186
▬ Célébrité de l'avatar : Adan Canto
▬ Âge du personnage : 31 ans
▬ Nom Mutant : Sunspot
▬ Pouvoir(s) : Absorption de l'énergie solaire qui décuple sa force et qui lui permet de lancer des rafales d'énergie
▬ Puissance : 5/10
▬ Métier/études : Lord Imperial au club des damnés, directeur général de DaCosta International



MessageSujet: Re: Smoke And Mirrors # Sasha   Dim 13 Sep - 11:35




Roberto voulait connaître ses ennemis. Il analysait les dossiers sur les membres de la CIA et sur ses agents les plus important. L'un d'eux était particulièrement intéressant. Il se nommait Striker et semblait fasciné par la mutation depuis sa rencontre avec Charles Xavier. Roberto entoura son nom dans un autre dossier et laissa un soupir lui échapper. Ce type avait fait de nombreuses recherches au sujet du gène mutant et avait investi de l'argent auprès d'une équipe de chercheurs et de scientifiques. Pour en savoir plus, Roberto devait mettre la main sur des dossiers plus confidentiels, plus protégés. Il était certain d'obtenir des réponses s'il s'infiltrait au sein de l'agence pour récupérer les fichiers manquants. Son intérêt pour l'agent s'envola rapidement lorsqu'il entendit toquer à sa porte. Il invita la personne à entrer d'un air presque détaché. Ses pensées étaient occupées par cette histoire d'enlèvement de mutants et par ce Striker. « Salut boss. » Sans même lever les yeux, Roberto reconnut la voix de Sasha. Mais il leva rapidement la tête, en prenant soin de fermer tous les dossiers qu'il venait de consulter.

« J’ai des nouvelles intéressantes sur Lawrence Gatling alias petit connard en chef. » Le... quoi ? Roberto ne suivait plus. Il fronça les sourcils, totalement déboussolé. Qui était le connard, déjà ? Avec Sasha, difficile de savoir, puisqu'entre lui et Clyde, c'était le grand amour. « Apparemment, il sort ce soir au Red Light, une petite boîte de Brooklyn assez sympa d’ailleurs où j’avais rencontré un espagnol chaud comme la br… Peu importe. » Ah, oui. Roberto avait remis ses idées en place. Sasha avait été chargé de repérer un mutant pour une petite mission de recrutement et l'avait apparemment trouvé. En l'entendant évoqué l'espagnol, Roberto eut un sourire discret au coin des lèvres. Pourquoi jouer les choqués quand il était lui-même intéressé par la gente masculine ? Et malgré l'époque, les damnés semblaient beaucoup plus libres que d'autres sur le sujet. Mais passons.

« Ça semble être l’occasion qu’on attendait pour pouvoir réellement l’approcher chef. » Suivre un jeune homme dans une boîte de Brooklyn ? Roberto hésita un peu avant de donner sa réponse. « Oui, pourquoi pas. » Il connaissait bien le goût de Sasha pour l'alcool et se voyait déjà le ramener sur ses épaules. En attendant d'en savoir plus, Roberto se leva pour ranger les quelques dossiers qui traînaient. Sasha n'avait pas besoin de connaître les détails de cette histoire pour le moment. Le recrutement avant tout. « J’ai pût apprendre qu’il comptait s’y rendre sans Bull Dog » Décidément, Sasha était plein de surprises. Bull Dog. Roberto secoua la tête avant de prendre place sur le bureau, sans prendre la peine de s’asseoir sur sa chaise. « … ce qui nous donnerait l’avantage de pouvoir amorcer un recrutement sans prendre le risque de se retrouver avec un colt collé contre la tempe » Ce n'était pas négligeable, en effet. Roberto soupira longuement, ce qui aurait pu donner l'impression qu'il n'était pas d'humeur à aller dans une boîte de nuit. En réalité, il était juste inquiet de la tournure des événements si Sasha passait son temps à boire.

Roberto posa son regard sur Sasha, sans expression. Puis, il se mit à sourire et lever les yeux au ciel. « J'imagine que tu veux venir, donc. » Il l'avait deviné depuis le début, voyons. « Tu te sens capable de recruter ce... connard ? » Autant appeler un chat un chat. Roberto avait eu le temps de rapidement juger le personnage, le peu de fois où il avait pu le croiser. « De toute façon, tu connais cet établissement mieux que moi, alors je te suis. Une mission recrutement ne peut pas te faire de mal. » Roberto se leva et alla taper la nuque de Sasha de façon amicale. « Et ne m'appelle pas Boss. Surtout pas là-bas. Et promets-moi de te tenir correctement. » Papa Roberto avait parlé. Il récupéra sa veste en cuir et était prêt à partir, si Sasha l'était aussi. Il ne se doutait même pas que la promesse qu'il essayait d'obtenir de Sasha allait se retourner contre lui, car Roberto aussi aimait bien l'alcool.



____________________________________________


And I'll use you as a focal point. So I don't lose sight of what I want. And I've moved further than I thought I could. But I miss you more than I thought I would. And I'll use you as a warning sign.That if you talk enough sense then you'll lose your mind. And I found love where it wasn't supposed to be. Right in front of me.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.xmen-first-class.com/t3791-roberto-dacosta-alias-suns http://www.xmen-first-class.com/t3799-carnet-de-roberto-dacosta-alias-sunspot http://www.xmen-first-class.com/t3839-agenda-de-roberto-dacosta

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Smoke And Mirrors # Sasha   


Revenir en haut Aller en bas
 

Smoke And Mirrors # Sasha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• RAGE AND SERENITY™ • :: SALLE D'ARCHIVES :: ARCHIVES : ANCIENNES VERSIONS :: ANCIENS SUJETS RP-