AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Un tour au marché [Raffael]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Kurt Wagner
avatar

Loner

▬ Date d'inscription : 03/10/2015
▬ Messages : 15
▬ Points : 14
▬ Célébrité de l'avatar : Kodi Smit-McPhee
▬ Âge du personnage : 15 ans
▬ Nom Mutant : Diablo
▬ Pouvoir(s) : Téléportation, agilité surhumaine
▬ Métier/études : ancien acrobate de cirque



MessageSujet: Un tour au marché [Raffael]   Mar 6 Oct - 22:20








formulaire d'intro


Type du sujet : [] Flash-Back [x] Présent
Date du rp : 05 novembre 1962
Météo (approximative) : Froid, nuageux, petite pluie
Matin, après-midi, soir : Après-midi
Statut du sujet : [] libre [x] privé
Statut du rp : [x] en cours [] terminé





Voilà deux jours que la ville de New York se trimballait le même temps. Cela rendait l’atmosphère parfaitement monotone, donnant l’impression que rien ne bougeait, que rien ne changeait, que le temps était figé. Chaque lendemain revoir les nuages du jour d’avant. Nuages qui ne cessaient de faire tomber de fines gouttelettes d’eau. Heureusement que ce n’était pas le déluge. Ce mois d’automne s’annonçait doux. Il fallait espérer que l’hiver en soit tout autant. Kurt l’espérait du moins, car ça sera son premier hiver dans les rues de New-York, et l’église qu’il utilisait comme logis n’était pas comparable à un établissement chauffé. Les épais murs de la bâtisse étaient toujours froids et conservaient le froid entre eux. Depuis le temps, Kurt s’était un peu habitué au froid, mais si l’hiver cette année était difficile, il ne pourra pas s’en vanter autant.

Pour le moment, la simple couverture qu’il avait réussie à dérober quelque part lui suffisait amplement. Son coin, son « repère », bien en secret à l’intérieur de l’église de Brooklyn, n’était constitué que de ça ainsi que d’un sac qu’il utilisait pour garder ses provisions à l’abri de tout ce qui pourrait arriver. Mais normalement, bien caché dans un recoin du triforium, dans les hauteurs de la vieille bâtisse, personne ne pouvait voir sa planque et elle n’était pas accessible autrement que par une échelle. Kurt n’avait pas besoin d’échelle pour accéder à ce qu’on pourrait appeler « sa chambre ». Lorsqu’il y avait du monde dans la chapelle, généralement, il s’absentait ou restait bien à l’abri des regards. Mais lorsque l’église était vide, fermée à toute personne et dénuée de présence ecclésiastique, c’était toute la maison qui était à lui. Il prenait alors plaisir à longer les tribunes, à sauter de pilier en pilier, à admirer les statues, les vitraux…La solitude pesante était moins drôle en revanche et même quand il y avait des personnes dans le bâtiment, le calme qu’il aimait tant était toujours là, obligatoire dans la maison de Dieu.

Aujourd’hui, c’était le marché. Kurt ne loupait jamais l’occasion. La foule abondante qui régnait dans le quartier empêchait généralement ses larcins d’être découverts. Même si le défi de dérober aux gens était une source minime de motivation pour lui offrir la volonté d’agir, le jeune mutant n’appréciait pas ce brin de malhonnêteté. Mais il n’avait pas le choix. Même s’il avait l’argent pour, comment se déplacer en ville avec ce qu’il était ? Il serait lynché à peine découvert, conduit au bûcher comme les sorcières du Moyen-Âge qui sait. Il savait pourtant qu’il n’était pas le seul dans ce monde à avoir cette particularité. C’était ce que sa mère adoptive lui disait. Il y en avait d’autres, des mutants. Mais il était peut-être le seul en revanche à être aussi…Remarquable dans le mauvais sens du terme.

Une chose encore que Kurt cachait dans son antre était une cape sombre et pas au meilleure de sa forme qu’il utilisait pour sortir. Cette tenue ne lui permettait pas de passer inaperçu. On aurait dit tout de suite que Voldemort faisait ses courses au marché. En revanche, elle le cachait, le temps pour lui de prendre ce qu’il voulait et de déguerpir. C’était en cas d’urgence évidemment car le mieux encore c’était qu’on ne le voit pas du tout. Il se vêtit alors ainsi et se téléporta loin de ses murs protecteurs. Cette église était pour lui, ce que Notre Dame était à Quasimodo : beaucoup de chose.

Kurt réapparu dans un nuage de souffre sur le toit d’une habitation juste au-dessus des divers stands qui couvraient la place du marché. Il y avait, comme toujours, une foule incroyable. Devoir l’affronter était une épreuve de survie pour le jeune mutant. C’était devenu une habitude. Du haut de son perchoir, il repéra avant tout les stands qui l’intéressaient. Il se téléporta. Ni vu, ni connu, une main l'appartenant se glissa jusqu'au panier de fruits d’un stand et s'empara d'une pomme magnifiquement bien rouge avant de disparaître. Il agit assez sur quelques étalages, comme une ombre qui ne faisait que passer. Le peu de personne l’ayant vu songeaient juste à une apparition dû à leur imagination. Entre sandwich et fruits, la pêche avait plutôt était bonne aujourd’hui. Le jeune mutant se téléporta à l’entrée d’une sombre ruelle avant de quitter les lieux tout en douceur et invisible aux yeux de tous. Il jeta un œil à la foule du marché qui affluait sans connaître son existence, satisfait. Mais à peine avait-il fait un pas qu’il percuta violemment quelque chose, ou plutôt quelqu’un. Malheur ! La capuche de sa cape tomba en arrière, dévoilant son visage bleu, aux yeux jaunes et aux oreilles pointues à une jeune fille qui passait par là.

Kurt sentit son cœur s’arrêter d’une traite avant de pomper comme un malade dans sa poitrine. Il s’empressa de remettre son capuchon, espérant que personne d’autre ne l’ai vu et poussa, avec regret, brusquement la demoiselle sur le côté de la rue avant de décamper à quatre patte à l’intérieur de la ruelle. Traitez-le de lâche, de faible, de peureux, couard, misérable et on ne sait quels autres mots encore, il n'était après tout qu'un gredin des rues alors un de plus ou de moins, peu importait, il vivait la vie qu’il n’avait pas le choix de mener et tant qu’il s’en sortait bien il n’avait pas à se plaindre. Il avouait que cette vie lui offrait un léger parfum de liberté, il aurait pu avoir pire, nettement pire ! Et d'ailleurs, il avait déjà eu pire.

La peur soudaine de cette rencontre par inadvertance lui avait bloqué sur le coup ses neurones et il n’avait même pas songé à se téléporter. Comme quand on était incapable de courir tellement on sentait nos jambes paralyser de frayeur. Alors qu’il pensait l’avoir semer, Kurt, dans cette sombre ruelle désertée de toute présence, s’adossa à un mur pour reprendre son souffle.

____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.xmen-first-class.com/t3909-carnet-de-kurt-wagner#53883 http://www.xmen-first-class.com/t3908-agenda-de-kurt-wagner#53882

Raffaël Dell'Anna
avatar

Modératrice
Monster



▬ Date d'inscription : 20/04/2015
▬ Messages : 61
▬ Autre(s) compte(s) : Viktor Schmittlein, Charles Xavier
▬ Points : 103
▬ Célébrité de l'avatar : Alexandra Daddario
▬ Âge du personnage : 23 ans
▬ Nom Mutant : Aucun pour le moment.
▬ Pouvoir(s) : Création de portails
▬ Puissance : 2/10
▬ Métier/études : Pigiste anonyme



MessageSujet: Re: Un tour au marché [Raffael]   Dim 25 Oct - 1:44


Elle n'aimait pas la foule. Elle la fuyait, elle se tenait loin, à distance, méfiante de cette dernière comme s'il avait s'agit d'un ennemi cruel. Sait-on jamais ce qui pouvait se cacher derrière tous ces visages inconnus que l'on croise à tour de bras. Elle n'aimait pas la sensation d'être prisonnière de leur mouvement commun, d'une vague humaine qu'elle serait bien incapable de fuir rapidement si le besoin se faisait sentir. Elle s'horrifiait à l'idée qu'on la touche un peu trop, que l'on soit un peu trop près de sa personne fragile et nerveuse. Raffaël avait de cela non seulement cette peur phobique d'elle-même face à la foule qui juge, mais elle ignorait tout du reste du monde. Elle se sentait seule, prisonnière d'elle-même et de sa propre histoire. Prisonnière d'un avenir qu'on aurait souhaité pour elle et qui lui était impossible à atteindre. Ho! Elle aurait pu être autre chose qu'une vagabonde cherchant du bonheur dans le regard des autres, sans jamais trop y parvenir. Ça aurait pu être différent. Ce n'était pas ce qu'on avait souhaité pour elle. Mais elle était mutante. Ses yeux le criaient au monde entier, contre son gré. Ce n'était pas grand-chose : il y avait pire. Mais ça, elle n'en avait pas conscience... pas encore, du moins.

Le mouvement abrupte, un cri étouffé, sa tête qui se tourne dans la direction d'où le tumulte provient, par réflexe, par curiosité. Son regard se fige sans doute en même temps que celui horrifié qu'on lui accorde, comme si on lui donnait, à son tour, le rôle de tyran inhumain. La peur. La peur qui vibre dans les tripes. Elle? Elle est coincée dans ses propres réactions inexistantes, finalement. Il fuit. Brusquement. Comme un animal effrayé. Elle l'observe, une fraction de seconde. Sans savoir quoi faire. Sans trop savoir que dire, que faire. Qu'est-ce que ça signifiait? Il n'y avait pas trente six milles solution pour répondre à tout ceci : petit accro qui jeta au sol toutes ses propres peurs quant au monde qui l'entourait. S'il la percuta sèchement, elle n'en fit guère de cas pour autant. Elle tenta de l'interpellé, à travers la foule, un peu vainement.

«Attend!»

Elle ne réfléchit pas non plus lorsque tout son corps bondit de lui-même dans l'intention de lui emboîter le pas rapidement. Elle parvint à le suivre sur plusieurs mètres, mais il semblait rapidement parvenir à la distancer, pour son plus grand damne. Fallait dire qu'elle n'était ni la plus rapide, ni la plus sportive qui soit. Elle se contentait généralement de se faire petite et discrète : aller vite revenait à se faire repérer, à son avis.

Au bout de quelques minutes, et même après l'avoir perdu de vue, elle ralentie le pas pour finalement complètement s'arrêter, à bout de souffle. Elle était maudite... Elle aurait eut besoin de le revoir. Juste pour réaliser qu'elle n'était pas toute seule... Ou peut-être pour lui faire réaliser que lui non plus. Elle ne savait trop. Était-ce pour elle ou pour lui qu'elle avait tenté de le suivre? Son souffle était à présent laborieux, bien qu'elle se soit immobilisé dans le silence dérangeant du coin. Coin qu'elle ne connaissait pas très bien, maintenant qu'elle y était. Elle s'adossa à un mur, le temps de reprendre pied. C'était stupide de sa part... Suivre quelqu'un qui l'avait fuit... Vraiment? Ce n'était pas du tout dans ses habitudes.


____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kurt Wagner
avatar

Loner

▬ Date d'inscription : 03/10/2015
▬ Messages : 15
▬ Points : 14
▬ Célébrité de l'avatar : Kodi Smit-McPhee
▬ Âge du personnage : 15 ans
▬ Nom Mutant : Diablo
▬ Pouvoir(s) : Téléportation, agilité surhumaine
▬ Métier/études : ancien acrobate de cirque



MessageSujet: Re: Un tour au marché [Raffael]   Dim 25 Oct - 15:41


«Attend!»

Ce mot qui venait de derrière l'avait percuté sans l'empêcher de s'arrêter. Pourtant, intérieurement, il avait étrangement eut envie de s'arrêter. Mais pour l'instant, l'heure n'était pas à l'interrogation. Il devait fuir, c'était instinctif. Et après seulement, il pourra réfléchir et se poser des questions. C'était une sorte de principe élémentaire lorsqu'on vivait comme lui et surtout, qu'on était comme lui. Il n'avait même pas prit vraiment le temps de regretter son geste. Oui, loin de lui l'idée de faire du mal à quelqu'un et pour sa part, il avait trouvé qu'il avait bousculé cette jeune fille un peu trop violemment. Mais bon, c'était pour la bonne cause. Pour essayer de s'échapper du lapsus qui s'était imposé après la collision. Il avait pourtant cru déceler quelque chose de particulier dans le regard de la malheureuse qui avait croisé sa route. Il ne saurait dire quoi encore. Mais c'était profond.

Par chance, se disait-il, il avait su réagir plus rapidement qu'elle. Il s'était écoulé un lap de temps avant que le mot de la demoiselle ne lui parvienne aux oreilles. Kurt n'avait pas non plus pris le temps de savoir comment elle avait réagit. Est-ce qu'elle le suivait ? Est-ce qu'elle était resté choqué de cette vision ? Il ne l'avait pas entendu appeler à l'aide ou la police, c'était déjà ça mais peut-être était-il trop loin pour l'entendre à présent.

Arrivé à l'abri des regards dans une ruelle loin d'être engageante mais qu'il sentait sécurisée, Kurt arrêta enfin sa course effrénée. Il retira son capuchon, dévoilant un visage tout aussi peu engageant que la ruelle. Seuls ses yeux jaunes semblaient briller dans l'obscurité des lieux. Malheureusement pour lui, il n'eut pas le temps de beaucoup reprendre son souffle. Son ouïe était assez fine pour lui faire comprendre qu'il était suivit. Il se demandait alors si c'était la fille de tout à l'heure. Tournant un vif regard dans la direction d'où venaient les pas, le jeune mutant bondit soudainement sur le mur contre lequel il s'était adossé et grimpa à l'aide de sa grande agilité jusqu'à être assez en hauteur pour être hors du vue. Sa malchance pourrait faire que la demoiselle lève les yeux vers le ciel pour l'apercevoir et le mutant ne pouvait que prier pour que cela n'arrive pas. En attendant, il resta agrippé au relief du mur, telle une araignée, non déranger par sa position étrangement verticale.

Dans la lueur d'un faible lampadaire en mauvais état, la silhouette de la jeune fille de tout à l'heure apparue bientôt sous le regard de Kurt. Elle s'arrêta, la respiration saccadée par la course qu'elle avait fait afin d'espérer le rattraper. Le mutant n'était plus qu'une masse au dessus d'elle. Une masse sombre et inquiétante à cause de sa cape noire qu'il avait toujours sur le dos. Silencieux comme l'abîme, sa queue pointue ondulait doucement derrière lui, libérée des pans crasseux de l'habit sombre par la gravité. Sa vision nocturne lui fut d'une grande aide pour discerner le visage de l'inconnue, ses traits désorientés et épuisés par la course. La jeune fille finit par s'adosser au mur où jadis lui-même était pour reprendre son souffle. Kurt était intrigué et cela se lisait dans son regard quand il ne cessait d'observer l'inconnue. Le "attends" qu'elle avait sortit l'instant d'avant lui revint en mémoire. A présent seulement, il pouvait réfléchir un peu plus à ce qui venait de se produire. Elle avait sans doute vu son visage. Ce n'était pas le genre de chose qui passait inaperçu. Alors pourquoi lui avait dit d'attendre au lieu de crier au loup qu'un monstre rôdait en ville ? Pourquoi l'avoir suivit dans une ruelle angoissante ? Et qu'elle n'avait même pas l'air de connaître ? Tant de question. Tant d'intrigue. Il aimerait bien avoir une réponse. Elle n'avait pas l'air menaçante en plus.

Kurt se glissa sur le mur, furtif, vers une zone d'ombre au bout de la ruelle, à l'abri du regard de celle qui soufflait comme si elle venait de courir le marathon. Il sauta du mur et atterrit discrètement au sol. Il était à plusieurs mètres d'elle qui restait dans la lumière. Les petites gouttes de pluies avaient du mal à atteindre l'intérieur de cette rue tant elle était serrée. Le jeune mutant remit alors sa capuche sur la tête. Il se couvrit la moindre parcelle de son corps qui pourrait le démasquer, s'enveloppant dans sa cape tel un moine. Il s'avança un peu vers la jeune fille mais s'arrêta à la limite de sa zone d'ombre afin de ne pas se dévoiler de trop à son regard. Intérieurement, il avait l'impression de faire quelque chose de totalement insensé. Il prit son temps, une grande inspiration silencieuse, avant de dire d'une voix qui se voulait tout sauf menaçante :

- V-vous ne devriez pas rester ici...Ca peut-être dangereux, surtout quand le soir tombera. Il faut retourner sur vos pas.

____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.xmen-first-class.com/t3909-carnet-de-kurt-wagner#53883 http://www.xmen-first-class.com/t3908-agenda-de-kurt-wagner#53882

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Un tour au marché [Raffael]   


Revenir en haut Aller en bas
 

Un tour au marché [Raffael]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• RAGE AND SERENITY™ • :: SALLE D'ARCHIVES :: ARCHIVES : ANCIENNES VERSIONS :: ANCIENS SUJETS RP-