AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ] Empty
MessageSujet: Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ]   Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ] Icon_minitimeLun 13 Mai - 18:21


Un coup violent sur la tête. C’était l’impression qu’il avait.  Il avait l’impression de s’être écraser sur le trottoir après une chute vertigineuse qui aura durée plus de dix ans. Dix ans à chercher à oublier. Dix ans à marcher, aveugle, dans l’ignorance. Dix ans à nier les sentiments, à courir, à fuir. Dix ans à se tourner vers l’ouest plutôt que de marcher vers le nord. Dix ans à s’égarer dans une torpeur hallucinogène. Dix ans. Et il était revenu. Comme une claque monumentale. Il lui était tombé dessus comme une guerre, et avait eu, dans sa conscience, l’effet d’une bombe. Comme la fin tragique d’un théâtre de Racine. Il s’était trainé hors de lui. Ou s’était-il fait enchaîner dans un éventail d’émotions qu’il ne parvenait pas à contrôler. L’appartement était dans le plus grand des désordres. On dit : en désordre dans sa tête, en désordre dans sa chambre. Sauf qu’il n’y avait pas que la chambre qui écopait de ce malaise moral. Son sommeil déjà fragile, et ses manies à se tourner vers la seule solution logique en ce temps-là ne lui suffisait pas. Sa tête explosait dans les idées, dans les souvenirs, dans la douleur des mots et de regards. Et il s’en voulait, comme un homme peu s’en vouloir de gâcher des vies entières.

Il se leva brusquement, quittant son lit en pagaille. Trop brusquement sans doute, puisque les effets de tout l’alcool qu’il avait ingurgité au soir, quelques heures avant, n’étaient pas entièrement dissipés et un haut le cœur le pris alors qu’il posait ses pieds nus sur le sol poussiéreux. Ça faisait des mois qu’il n’avait plus pris la peine de faire le ménage. Comme une motivation qu’il avait perdue et qui le fuyait encore plus maintenant qu’il était revenu. Mains moites, il attrapa quelques vêtements dont il se fichait de l’état et glissa ses pieds dans ses chaussures avant de sortir en claquant la porte. Porte qu’il oublia de verrouiller, d’ailleurs, tant l’idée de le faire lui paraissait absurde, brusquement.

Et où allait-il, ainsi, en pleine nuit? Il n’y avait pas un café d’ouvert, les bars étaient fermés depuis une heure, et il n’y avait que les premières lueurs du jour qui commençait à poindre doucement derrière les gratte-ciel de New-York. Il y avait les ivrognes, roulé en boule sur leur boite de carton. Il y avait les chats, dont un qui le suivit quelques mètres en espérant sans doute recevoir un bout de pain. Il y avait les oiseaux qui s’éveillaient, doucement, d’un sommeil réparateur. Il y avait le vide dans les rues. Il croisait parfois les phares d’une voiture qui étirait son ombre contre les bâtiments. Et puis, il y avait lui. Errant sans fin, lui, comme un abandonné, comme un esseulé, comme un assoiffé.

Errant du moins jusqu’à tomé face à cet immeuble qui ne lui était pas si inconnu, maintenant. Même s’il n’y avait jamais vraiment mis les pieds. Qu’une fois ou deux, peut-être. Parce qu’aller toquer chez les gens le mettait mal à l’aise. Il se glissa facilement dans l’immeuble et monta lentement, silencieusement, la volée de marches pour s’arrêter, quelques minutes plus tard, devant une porte, toute simple. Il leva la main, hésita, et la laissa retomber. Stupide. Il était stupide, pas très sobre, il avait l’air d’un zombie qui n’avait pas pris sa douche ou qui avait perdu le sens de l’orientation. Mais surtout, il avait l’air perdu, d’un vagabond sans domicile fixe qui venait quérir un peu d’argent…

Il leva de nouveau la main et toqua un peu bruyamment, mais pas suffisamment pour réveiller tout le bloque d’appartement. Il était tout de même quelque chose comme quatre heures du matin, il ne tenait pas non plus à se faire crier par la tête de foutre le camp. Mais rien. Il n’y eut que le silence pour lui répondre. Il attendit quelques secondes, puis se détourna pour s’apprêter à redescendre, dans un soupire. Il savait que le blond n’était pas forcément toujours là, mais sans doute avait-il un minimum espérer un peu de compagnie dans son insomnie lamentable…


Dernière édition par Jayden McFear le Lun 15 Juil - 15:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ] Empty
MessageSujet: Re: Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ]   Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ] Icon_minitimeLun 13 Mai - 20:59

Garage, Institut. Boulot, repos. Boulot, Institut. Les journées s’enchainaient, course folle du temps que l’on ne pouvait stopper, routine coutumière qui se faisait place. Ainsi Shawn jonglait entre son temps de travail, ses quelques cours pour mieux maitriser son pouvoir et essayait avec ça de profiter de ses quelques jours de repos. Aujourd’hui ça avait donc été garage, où il arrivait réussi à récolter une magnifique bosse en se faisant assommer par le capot de la Ford Mustang GT qu’il était chargé de réviser. A ça il avait du ajouter la perte de son déjeuner, dérober par un chien sans qu’il ne le voit venir et une course effréné pour tenter de le récupérer. En bref, une journée bien pourrie comme le maudit karma les aime. Il était donc mort de fatigue en quittant finalement le travail et n’avait plus que l’envie de se poser dans un canapé moelleux et confortable. L’institut Xavier était trop loin, la douleur à l’arrière de son crâne et la lassitude trop importante. Oui ce soir il ne dormirait pas au milieu des autres élèves, il avait vraiment besoin de tranquillité. Sur le chemin retour, il ne s’était arrêté qu’une fois, pour acheter une pizza géante - son cerveau avait beau être en veille avancée ce n’était pas le cas de son estomac- avant de gagner le petit appartement pas cher qu’il louait pour les jours comme celui-ci.

L’endroit était simple en fait, cuisine, salon, chambre et pièce d’eau. Le tout meublé de façon simple, un petit canapé, une table basse, deux fauteuils, une télé. Preuve qu’il n’était pas ici le plus souvent. Pourquoi le garder alors ? Tout simplement pour des jours où il était trop fatigué comme celui-ci ou pour les fois où Shawn avait simplement envie de rester un peu seul et de s’éloigner de l’agitation qui régnait au milieu des élèves de l’Institut Xavier. Il avait beau être social et gentil, il n’en était pas moins humain et avait comme tout un chacun besoin de plus d’intimité parfois. Cet appartement était un peu sa forteresse de solitude, même si sa porte restait ouverte à tous ses amis. Il avait donc beau être minimaliste, le logement n’en était pas moins chaleureux. Le carton de pizza sur la table, Shawn était désormais confortablement allongé, les pieds dépassant du canapé. Il regardait la chronique télé d’Arthur Sterzbaum - pour changer- espérant que les pulsations lancinantes de sa bosse finissent par stopper.

Une journée si merveilleuse ne pouvant forcément pas se terminer en beauté, le mutant ne gagna évidemment pas cette bataille et face à la symphonie de marteaux qui martelaient l’intérieur de son crâne, il finit par capituler. La pizza prit place dans le réfrigérateur alors que lui avala deux aspirines pour finir par s’effondrer sur le matelas du lit, espérant qu’avec le sommeil vienne la délivrance.

Shawn ne devait dormir que depuis quelques minutes, ou du moins c’était l’impression qu’il avait, quand les coups frappés à sa porte le réveillèrent. Clignant des yeux face au plafond, il mit quelques secondes à sortir du brouillard vaporeux où l’avait plongé Morphée. Se redressant, en position assise, il écouta le silence qui régnait dans le petit logement. Avait-il rêvé ? Dans le doute, il se dépêcha de se bouger les fesses, sans même regarder l’heure, saisissant au passage le premier tee-shirt et bas de survêt à sa portée pour aller ouvrir la porte en espérant bien y trouver quelqu’un.

Passant une main à l’arrière de son crâne pour vérifier que le souvenir de la Mustang ne l’avait pas quitté, il ouvrit le battant de bois pour y découvrir de l’autre côté le dos de son visiteur.

« Jayden ? »

Si la bosse était toujours là, la douleur elle avait fini par partir, lui permettant de reconnecter assez de neurone rapidement.

« Entre donc, installes-toi, fais comme chez toi. »

Jayden avait presque une tête à faire peur. Un peu semblable à celle du jour de leur première rencontre et il avait là encore certainement bu plus que de raison. Loin de s’en offusquer, Shawn dégagea le passage. Si son ami se décidait à venir le voir c’est qu’il avait grand besoin de soutien, alors autant prendre ses aises tout de suite. Et puis au fond ça lui faisait plaisir d’avoir de la visite maintenant que le chantier avait cessé à l’intérieur de son crâne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ] Empty
MessageSujet: Re: Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ]   Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ] Icon_minitimeJeu 16 Mai - 12:54

C’était dans un soupir qu’il s’était retourné en se demandant, maintenant, où poser sa vieille peau question qu’elle ne s’effondre pas en pleine rue. Parce que c’était l’impression qu’il avait; celle ne plus se supporter soi-même, celle peut-être d’avoir seulement envie de s’allonger et de rester immobile. Sauf qu’il en avait été incapable. Toute sa vie, il en avait été incapable. C’était comme de demander à un hamster de ne pas courir dans sa roue même si elle était là, sous son nez. Mais avant de ne fuir comme une ombre, la porte s’était ouverte sur une tête endormie qui le força à se retourner, d’abord imperturbable, puis avec cet air de regret sur ses traits. Il n’avait pas lui-même réalisé l’heure qu’il était et s’en voulait de tirer le bleu de son lit. Il songea à simplement s’excuser et à s’en retourner, mais connaissant un peu l’autre, il doutait que ça se produise ainsi. Pas aussi facilement, du moins. Shawn l’interpella inévitablement, pour son bonheur ou son malheur, il n’aurait sur dire.

Il glissa ses mains dans les poches de sa veste, un peu mal à l’aise tout de même de se retrouver dans la position de celui qui se perche à la poignée de porte du plus aidant. Peut-être parce qu’il ne voyait plus très claires dans ses idées ou simplement parce qu’il ne savait plus vers qui ou quoi se tourner. Un soupir et il se vit de nouveau dans la position d’hésitation sur le pas de la porte qu’on lui ouvrait sans qu’il n’ait eu autre chose à faire que de toquer un peu doucement, en souhaitant peut-être qu’on ne vienne pas lui ouvrir, carrément. Déranger les gens ne lui avait jamais causé de problème jusqu’à maintenant. C’était de déranger les gens parce qu’il était trop mal, au fond, qui l’embêtait. Faire comme chez lui, donc? Ce n’était pas vraiment dans ses habitudes.

Je suis désolé de te réveiller. Je ne m’attendais pas vraiment à ce que tu répondes, pour dire vrai…

Vrai, oui et non. Il avait espéré qu’il n’y soit pas pour ne pas se retrouver à dire ce genre de phrases toutes faites. Mais sans doute avait-il aussi espéré ne pas être contraint pour rentrer à la maison dans l’immédiat, trop secoué qu’il était par les idées qui lui traversait l’esprit.

Ses doigts rencontrèrent le contact raide du papier dans le fond de sa poche. Il hésitait à en parler. Ce n’était peut-être pas le moment. En fait, il n’était même pas sûr de le donner à qui que ce soit, ce morceau de feuille blanche noircie par l’encre. Mais non, il n’avait pas envie de ressasser tout le restant de la nuit le plan qui se tramait dans son esprit depuis quelque temps, maintenant. Il franchit donc le seuil, bien volontiers, bien que de ce pas un peu hésitant. D’un pas trainant qu’il avait depuis sa dernière arrestation, comme s’il se trainait un boulet aux pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ] Empty
MessageSujet: Re: Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ]   Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ] Icon_minitimeJeu 16 Mai - 22:52

Bien sur qu’il ne s’attendait pas à une telle visite ? Bien sûr qu’il se demandait ce qui pouvait amener Jayden à venir le voir ? Quand bien même ce n’était pas une raison pour ne pas le laisser entrer. Et en y regardant bien en fait, il pouvait déjà de lui-même répondre à une partie de ses interrogations. Pas la peine d’être devin pour savoir que Jay avait bu et il suffisait de bien regarder la tête que tirait le brun pour voir qu’au fond il n’était pas bien, qu’il n’était justement pas loin de toucher ce satané fond. Et pour ça justement Shawn préférait qu’il vienne finir sur son canapé dans un premier temps. Refermant la porte, derrière eux, il en profita au passage pour regarder l’heure qu’il pouvait bien être. Quatre heures…Quatre heures ? Impossible et pourtant. Il eut finalement un haussement d’épaule et invita plutôt son ami à s’asseoir d’un geste.

« Pas de souci, de toute façon j’ai assez ronflé comme ça. »

Ca ne le dérangeait pas qu’on le tire du lit, et de toute façon il n’avait pas vraiment besoin de beaucoup de sommeil pour être en forme. C’était juste une habitude à prendre, et avoir un père militaire ça aide pour ce genre de choses. En plus de cela il était toujours prêt à répondre présent pour qui en avait besoin, que ce soit un ami, une simple connaissance ou la première personne croisée dans la rue. Mais avec Jayden c’était plus difficile, on pouvait sentir qu’il n’était pas coutumier de ce genre de chose, qu’il n’aimait pas forcément parler et surtout de lui. En plus de ça, Shawn n’aimait pas pousser les gens à vrai dire et ne s’y aventurait que lorsque toutes ses autres idées avaient échouées et qu’il n’y avait pas d’autres solutions. Il était certes curieux de connaitre le fond du problème mais savait aussi respecter les secrets des autres et par pudeur n’interrogea pas son ami bille en tête.

En revanche, si on se décidait à se confier à lui, il était d’une bonne écoute, s’appliquant à essayer de trouver les mots les plus justes ou ce qu’il convenait le mieux de faire. En bref il était simplement là dans tous les sens du terme. Prenant finalement place, Shawn préféra donc dans un premier temps rester silencieux. Heureusement, il ne ressentait pas forcément le besoin de parler à tout va et parfois certains silences valaient plus que de simple mots. Et puis Jayden n’était pas le genre à user ou à vouloir s’entendre servir des platitudes de tous les jours. Oui le silence convenait nettement mieux à Jayden. Pas de ses silences pesant que vous cherchez désespérément à rompre par n’importe quelle phrase. Mais plutôt un silence pour permettre au brun de mettre un peu d’ordre dans ses idées ou tout simplement savourer l’instant sans avoir à penser à rien d’autre. Enfin avant ça, Shawn se rappela qu’il manquait à ses devoirs et qu’il se devait de se montrer en hôte idéal.

« Je te sert quelque chose ? Nourriture ? Boisson ? »

Il avait sans doute déjà assez bu et si Shawn pouvait seulement dire que ce n’était pas une très bonne idée, il n’était pas conscience. Et quand bien même il serait la voix de la raison, il ne pouvait pas forcer le brun à la suivre. De plus contrairement à ce que certain pensait, l’alcool n’était pas la seule boisson qui existait au monde et l’offre était assez large pour que son visiteur choisisse. Et dans le pire des cas, son canapé ou son lit se ferait un plaisir de l’accueillir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ] Empty
MessageSujet: Re: Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ]   Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ] Icon_minitimeDim 19 Mai - 0:10

Assez ronflé, vraiment? On aurait toqué à sa porte à cette heure que lui-même n’aurait sans doute pas répondue, trop de mauvaise humeur qu’il pouvait être parfois. Mais Shawn n’était pas comme lui. À vrai dire, c’était à se demander comme le militaire avait seulement pu se lier un minimum d’amitié avec ce type qui sortait tout juste de l’adolescence. Peut-être justement parce que Shawn avait le don d’apporter chez lui ce brin de douceur et cette accalmie de vie qu’il n’avait pas. Alors pourquoi lui? Pourquoi maintenant? Parce qu’il était sans doute l’homme le plus désespéré sur terre en cet instant, ou du moins en avait-il l’impression? Parce qu’il ne savait plus quoi faire et que ce qu’il lui restait à faire, il le redoutait? Parce qu’il avait été poussé trop loin et qu’il avait atteint le point de non retour? Ou simplement parce qu’il avait besoin d’un peu de compagnie pour passer le temps qu’il croyait lui rester? Parce qu’un sourire amical lui valait sans doute mieux que son propre reflet flou dans le miroir. Il franchit donc le seuil de la porte alors que le jeune mutant la refermait derrière lui.

Il fit tout de même rapidement le tour de l’appartement des yeux, même s’il le connaissait déjà un peu, par habitude de ne pas se sentir enfermer dans un lieu dont il ne connaissait pas le moyen de sortir. Par réflexe. Par sécurité personnelle ou simplement parce qu’il en avait pris la manie avec ses quelques années de service. Il retira d’un coup de talon ses chaussures question de ne pas se promener avec un peu partout dans l’appartement. S’il se permettait de le faire chez lui, il ne se le permettait pas chez autrui. Question de principe. Il s’avança finalement à travers la pièce et alla rejoindre le boxer comme s’il n’avait rien de mieux à faire de toute façon. Un mouvement qui paru sans doute lourd et il se retrouva en position assise sur ce canapé, fixant devant lui, ne ressentant ni le besoin de s’expliquer, ni le besoin de dire quoi que ce soit. Mais Jayden était ainsi fait : les silences valaient parfois mieux que les mots ou les gestes, et il apprécia que ce fut le cas, ne serait-ce qu’un court instant, ne serait-ce que pour lui donner un peu d’air. Il secoua négativement la tête à la demande de l’autre. Il n’avait ni fait ni réellement soif, si ce n’était pas se tuer un peu plus. Non, il était bien, là, sans rien entre ses mains sur quoi il pourrait s’acharner, immobile, à fixer son regard sur la porte, sans réellement la voir.

Un soupir. Ses barricades cédèrent sous leur propre poids lourd. Il se cala finalement complètement dans le canapé et eu cet air un peu angoissé de ne pas très bien avoir la maîtrise de sa propre existence. Chose qu’il avait pourtant toujours eu jusqu’à maintenant.

Je ne crois pas que j’aurais dû venir au départ, mais…, interruption, il tourna son regard fatigué vers lui dans une ultime hésitation de cette défense mentale qu’il s’était toujours créer contre ses propres émotions. Mais je n’avais pas envie de finir ma nuit un peu moisi… Et puis je n’avais plus d’alcool, tu vois…

Bon. Excuse bidon. Il lui en restait. Il s’était décidé à venir pour une toute autre raison que celle-là, mais il ne l’avouerait pas directement, n’est-ce pas? Ce n’était pas son genre, après, tout, de se sentir si faible avec quelqu’un. Nouveau silence qui sembla s’étirer durant lequel il s’égara de nouveau dans un regard un peu vide qu’il promena sur la pièce, sans nécessairement voir ce qui la composait.

Je suis lessivé. Je me sens comme… un vieux linge usé sur lequel on n’arrive plus à faire partir les taches.

C’était déjà ça, sans doute, qu’il dise quelque chose d’un peu plus qu’un simple «Salut, bonsoir, merci pour l’accueille.» Mais il se tourna une fois de plus vers Shawn, plus réveiller d’apparence qu’il ne l’avait été jusqu’à maintenant.

Est-ce que tu me ferais confiance?

Question en l’air, comme ça, qui voulait pourtant tout dire. Il avait raconté à Shawn sa mutation. Il lui avait raconté quelques séances de torture subite pendant son séjour à l’armée. Il lui avait raconté tout le mal qu’il pensait des humains, de la CIA et tout ce qui venait avec. Il lui avait raconté qu’il n’avait pas les mains blanches, qu’elles étaient aussi rouge que le sang de ses propres victimes. Il lui avait raconté avoir déjà été sous contrat, mais il lui avait mentit en lui disant qu’il ne le faisait plus depuis longtemps. Il avait raconté de belles conneries, jusqu’à maintenant. Mais là? C’était l’épuisement. La machine qui ne tournait plus très rond, qui ne fonctionnait plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ] Empty
MessageSujet: Re: Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ]   Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ] Icon_minitimeMer 22 Mai - 21:22

Après que Jayden l’eu rejoint sur le canapé et qu’il eu refusé sa proposition, le silence s’étira encore quelque temps, finalement rompu en premier par le visiteur nocturne de Shawn. Et il préférait que ce soit ainsi, parce qu’il n’aurait pas aimé devoir pousser son ami à se confier, autant qu’il n’aurait pas aimé faire comme si tout était normal, alors qu’il était parfaitement conscient qu’un trouble profond semblait habité le mutant. Et ce n’était vraiment pas simple puisqu’il savait qu’il n’était pas du genre à s’étaler. La preuve par cette première phrase qui sonnait plus comme de fausses excuses et une raison de partir d’ici. Il préféra ne pas relever, attendant plutôt de voir comment l’humeur du brun allait évoluer. Finalement il préférait de beaucoup savoir Jayden sur son canapé même si il ne lui disait rien, même s’il ne lui était d’aucune aide, d’aucun réconfort, plutôt que seul à boire dans il ne savait quel endroit de la ville. Quand à la seconde remarque de son ami, il ne put que lui répondre avec toute l’honnêteté dont il était capable.

« J’avoue qu’à te voir, je ne peux que confirmer. Tu as l’air au bout du rouleau. »

Non pas que Jayden ne lui ai jamais paru fatigué, mais cette fois encore c’était différent de toutes les autres. Shawn avait l’impression que l’étincelle de vitalité et de force qui habitait habituellement le mutant, ne serait ce que dans un regard, semblait sur le point de vaciller, soufflé à jamais par ses tourments. Et c’en était plus que troublant. Habituellement, il aurait enchainé en rebondissant avec une petite plaisanterie pour essayer de remonter le moral du brun, mais il sentait bien que là ça ne fonctionnerait pas. Il continua donc de regarder et d’écouter avec attention le mutant assis à ses côtés. Il espérait ainsi l’encourager à aller plus loin sur la voie des confidences, en espérant que ça ne le soulage même qu’un peu du fardeau qu’il trainait avec lui.

Et pourtant, la question le surprit, d’autant plus parce qu’il savait qu’elle n’était pas posé comme ça juste pour savoir, qu’elle était sérieuse et qu’elle était certainement le prélude à quelque chose de très important. Il lui fallait donc réfléchir attentivement à la meilleure réponse qu’il pourrait donner à son ami. S’il lui faisait confiance ? Shawn connaissait une partie de ce qu’avait affronté Jayden, de ce qu’il avait vu et pour ça il éprouvait un profond respect et donc une certaine confiance envers cet homme. Le mutant lui avait certainement confié des choses qu’il n’avait du raconter qu’à une poignée de personne. Il avait partagé avec Shawn certaines pensées, certain secret et même ses opinions. C’était pour lui une grande preuve de confiance, un cadeau inestimable qu’il retournait bien volontiers à son ami.

« Oui je te fais confiance. Alors si tu as besoin de quoi que ce soit tu peux compter sur moi. »

Il savait que le mutant avait fait et avait vu des choses terribles. Mais le père de Shawn aussi, c’était le prix des guerres, mais ça ne l’avait pas empêché d’être un homme bon au fond. Et il était certain que c’était pareil pour son ami, même s’il le cachait derrière ses airs bourrus. Encore que ça il ne le lui dirait peut-être pas en face, au risque de se ramasser une bonne claque à l’arrière du crâne. Il voulait l’aider à se sortir des méandres dans lesquels il semblait se perdre, mais ne savait malheureusement pas quoi faire de plus que de lui apporter son soutien.

« Je pense qu’on se connait plutôt bien maintenant, alors oui je te fais confiance. Autant que tu me fais confiance même. »

Ou du moins c’est ce qu’il pensait. Car pour Shawn, le fait que Jayden se tourne vers lui dans un moment qui semblait particulièrement critique était la plus grande preuve de confiance que le mutant pouvait lui faire et qu’il était bien décidé à lui rendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ] Empty
MessageSujet: Re: Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ]   Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ] Icon_minitimeVen 31 Mai - 16:53

Jayden avait toujours été un homme silencieux. Il y avait toujours eu ce regard perturbé, perturbant. Il y avait toujours eu cet air d’une pensée dissimulée. Il avait toujours donné l’impression qu’il tramait quelque chose en arrière plan, même s’il se montrait attentif, il semblait toujours réfléchir à on ne savait trop quoi vue de l’extérieur. Son esprit était un volant brulant de pensées toutes plus chaotiques les unes des autres. Mais il avait toujours été ainsi : une bombe sur le point d’exploser. Et plus le temps le rapprochait de son objectif, plus il avait l’impression que le chrono du détonateur arrivait à son terme. Une guerre nucléaire dans sa tête qui était sur le point de prendre fin à l’explosion finale. Un feu d’artifice pour saluer une dernière fois ses combats sans fin. Le repos du guerrier. Un repos bien mérité, sans doute.

Il haussa discrètement les épaules. Ça faisait longtemps qu’il se sentait ainsi, au bout du rouleau. Et même le bout venait d’atteindre le bout. Le bout du bout, fallait le faire, quand même. Il avait toujours été un résistant, mais advenait que même le plus fort des hommes s’effondrait sous les coups de canon. Mais Jayden n’était pas du genre à se confier. Il était celui qui gardait tout pour lui, celui qui cédait peu à peu à une crise intérieure. Et sans doute avait-il complètement déclaré forfais au combat qu’il menait depuis toujours, contre lui-même, contre le monde entier, contre tout un chacun.

Puis, la réponse tomba comme un coup de masse qu’on lui assenait sur le crâne. Perturbé, il eu l’impression de sentir de nouveau les effets étourdissants de l’alcool qui n’avaient pas encore quitté son système. Il mit du temps à comprendre que ce n’était pas la boisson qui rendait son corps si fragile et chancelant en cet instant. Il mit du temps à comprendre que la réponse du leu avait eu sur lui un effet tout à fait inattendu, comme s’il sentait brusquement un poids s’enlever pour être remplacé par un autre, tout aussi dérangeant, sinon plus que le premier dont il s’était débarrasser. Et il sentit qu’il ne tiendrait pas long feu à ce rythme lorsqu’il eu l’impression de perdre le contrôle sur son propre corps, dans un soupire de lassitude extrême, comme un enfant qui aurait envie de s’effondrer dans les bras d’une mère. Il étrangla ce soupire dans le fond de sa gorge et résista, une fois de plus, dans un ultime effort de ne pas se laisser complètement abattre, même si le combat lui semblait à présent perdu d’avance.

Il se secoua, se foutant une baffe mentale et lança un regard en biais à Shawn, qui semblait décidément un peu trop s’inquiétait pour le brun.

Tu sais quoi? Je le prendrais, ce verre d’eau, lâcha-t-il enfin comme pour détendre l’atmosphère qu’il sentait un peu trop oppressante. Rassurer Shawn? Il ne le pouvait pas. Il ne pouvait même pas se rassurer lui-même que tout irait bien en sachant que c’était complètement faux.

Il suivit le jeune mutant des yeux un instant avant de glisser une fois de plus sa main dans sa poche pour toucher le bout de papier plié en il ne savait combien de morceaux, un peu humide au contact de ses doigts. Sans doute l’encre avait-elle vaguement souffert à force de se faire trimbaler ainsi. Il le prit dans sa main, poing fermé, et fixa son ami revenir vers lui.

Tu as raison, je te fais confiance aussi… Ça, je te fais confiance… En fait, j’ai un service à te demander… Pas grand-chose, rassure-toi…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ] Empty
MessageSujet: Re: Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ]   Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ] Icon_minitimeLun 3 Juin - 19:16

Pendant toute sa réflexion, Shawn n’avait cessé de promener son regard sur le plafond, observant par endroit les fines craquelures de peintures. C’est d’ailleurs le regard toujours rivé sur le plafond qu’il donna sa réponse, ne voulant pas tomber dans le mélodramatique avec ses propos. Après tout, sa déclaration bien que sincère et sans arrière pensée pouvait être sujet à interprétation. Coulant finalement un regard sur le côté, il se décida à observer à nouveau le second occupant du canapé. Et s’il n’avait pas été certain de l’effet que pourrait avoir ses propos, le mutant ne s’attendait pourtant pas à voir un Jayden totalement mal à l’aise. Il pensait qu’une réponse réfléchi et honnête soulagerait un peu le brun, pas qu’elle lui causerait plus de souci. Peut-être que sa réponse n’était pas celle attendu ? Peut-être que son ami ne voyait pas les choses de la même façon que lui et que désormais il verrait Shawn comme un poids ? Ou alors il n’était simplement plus habitué à ce genre de relation, trop habitué à la solitude dans laquelle il semblait s’être plongé au fil du temps ? Shawn aurait souhaité le rassurer sur ses propos, mais fut coupé par sa demande.

Etirant toute sa carcasse du sofa, le mutant parti en direction de la cuisine, laissant son ami seul dans le salon, lui permettant de reprendre contenance autant qu’il le souhaitait. Sortant un verre d’un des placards, il le remplit avant de le poser sur le comptoir à côté de l’évier. Shawn n’était plus un petit garçon, il savait que la vie n’avait rien à voir avec les contes de fées et que tout ne se terminait pas en ils vécurent heureux. Il savait que Jayden ne chercherait pas à minimiser les choses si elle ne pouvait pas l’être et ça lui convenait parce qu’il était adulte maintenant. Mais de là à ce qu’il ne s’inquiète pas pour un ami, il y avait un grand pas qu’il n’était vraiment pas prêt de franchir. Pour ça, il gèlerait en enfer bien avant qu’un tel changement de son caractère se fasse. Poussant un soupir, il alla attraper un second verre, qu’il remplit à son tour. Un peu d’eau lui ferait du bien pour finir de se réveiller et de se remettre les idées en place et permettait à son ami de faire le point seul encore un instant.

Un verre dans chaque main, il rejoignit Jayden, posant les verres sur la table basse, avant de reprendre place à ses côté pour écouter la suite de ce qu’il voudrait bien lui dire. Shawn fut d’ailleurs rassuré d’entendre le brun lui confirmer qu’il ne se faisait pas d’illusion, qu’il lui faisait également confiance, avant de redoubler d’attention quand il lui demanda un service.

« Tu peux pratiquement me demander n’importe quoi tu sais. Vas-y je t’écoute. »

Il n’avait pas vraiment voulu l’interrompre, mais tenait quand même à lui faire comprendre qu’il pouvait compter sur lui pour presque n’importe qu’elle situation, problème ou demande. Comme tout un chacun Shawn avait ses limites, mais tenait beaucoup trop à ses amis pour ne pas au moins essayer de leur venir en aide.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ] Empty
MessageSujet: Re: Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ]   Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ] Icon_minitimeSam 8 Juin - 6:16

Ça ira, ça ira. Ces mots tournaient en boucles dans sa tête, comme une phrase qu’il se répétait en espérant peut-être que le souhait deviendrait sa réalité. Mais ce n’était pas le cas. Il triturait le bout de papier, fixa le dos disparaitre momentanément de sa vue et passa une main sur ses traits tirés, demeurant un instant dans cette position, dans une inspiration, se faisant violence mentale pour ne pas hurler tout ce qui l’accablait. Peut-être parce qu’il sentait que ce n’était plus le moment, que ça ne le serait jamais plus de toute façon. Il entendit le tintement du verre. Il entendit l’eau couler. Et il laissa le temps filer comme si Shawn n’était en réalité jamais sortie de la pièce. En l’entendant revenir un se redressa un peu brusquement et tendit, ou plutôt s’obligea à tendre la main dans la direction du verre dont il se saisit, malgré tout, à contre cœur. Ça lui avait semblé une bonne solution pour relâcher la pression. Ça n’avait eu sur lui qu’un effet plus lourd. Tout le contraire de ce qu’il avait voulu, en fin de compte. Verre entre les mains qu’il serra comme s’il espérait s’y accrocher, un peu désespérément, sans doute, comme s’il ne savait pas a quoi se tenir, de peur de sombrer davantage encore dans l’océan de ses propres tourments. Le léger tremblement de ses mains se refléta d’ailleurs aussitôt dans le contenu du verre qu’il avala d’une seule traite, passant à deux doigts de s’étouffer avec.

Il reposa finalement le verre en douceur, craignant sans doute de ne le faire éclater inconsciemment, sa mutation ayant cette drôle de tendance à faire surface sans qu’il ne la commande lorsqu’il n’était pas suffisamment en maîtrise de ses émotions, bien que c’était une chose qui ne se produisait plus, ou plutôt qui ne s’était pas produit depuis très longtemps. Il opina de la tête, garda de nouveau le silence comme s’il hésitait soudainement à dire quelques mots, à tendre quelque chose, à faire quoi que ce soit, en fait.

Et puis, il se leva d’un bond, à l’affût, comme un homme ayant entendu frapper à la porte, sauf que ce n’était pas le cas. Mais il agissait toujours ainsi : sur ses gardes, prêt à bondir, nerveux comme un daim, comme s’il était continuellement la proie d’ennemis invisibles. Il s’approcha d’un mouvement prudent de la fenêtre, sans se révéler lui-même, comme une ombre dissimulée dans la pièce. Ainsi, il ne parvenait à fixer plus bas que ce l’angle de vue lui permettait, mais son regard plus aiguisé que celui d’un aigle parcouru les bâtiments en face. Un soupire, ses doits relâchèrent enfin leur pression sur le bout de papier à présent complètement chiffonné à force de le tordre dans tous les sens. Il revint vers Shawn, ayant récupéré cette attitude sévère et sûr de lui qui le caractérisait habituellement. C’était un choix qui s’était fait à travers ces silences. Un choix qu’il semblait assumer pleinement, à présent. Il tendit le papier vers le bleu, tout simplement.

Il y a un type en bas. Je ne sais ni son nom, ni son allure. Je ne suis même pas sûr que je devrais être au courant pour ces conneries. Quoi qu’il en soit, c’est un flic et il me suit à la trace. Ils me suivent à la trace depuis quelques temps, en fait. Certaines personnes ne me font pas confiance autant que toi, il faut croire…

Nouveau soupir. Ses pensées se dirigèrent automatiquement vers un flic en particulier qui lui avait collé aux culs tous ces types. Il n’avait rien dit. Il ne s’était pas plaint, et il n’avait pas essayé de se dissimuler à eux jusqu’à maintenant.

J’ai besoin… que tu donnes ceci à ce type, qui qu’il soit.

Point. Il n’avait pas l’intention de rajouter quoi que ce soit. Sur le mot : James Dawkins en lettres noires. Le contenu toutefois, il ne comptait pas le révéler et comptait sur la discrétion du bleu. Il ne lui dirait pas non plus que s’il acceptait et descendait dans la rue, qu’en remontant, il ne trouverait pas le militaire. Jayden en profiterait pour disparaitre dans la nature, tueur à gage qu’il est. Et c’était sans doute ce qui lui faisait le plus de mal : trahir, une fois de plus, comme s’il s’agissait de son lot quotidien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ] Empty
MessageSujet: Re: Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ]   Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ] Icon_minitimeDim 9 Juin - 18:58

Shawn se réinstalla confortablement dans le canapé, les genoux remontés contre son torse, verre à la main, histoire d’être tout à son aise pour le moment où Jayden lui expliquerait ce qu’il attendait de lui. La première gorgée de liquide frais qu’il avala lui permis de se débarrasser des dernières traces de sommeil qui demeurait chez lui. Et si le verre eu un effet salvateur sur sa personne, apparemment il ne suffisait pas à apaiser son ami, qui restait toujours aussi tendu. Shawn n’était peut être pas le plus observateur et le plus fin psychologue des êtres, mais sa gentillesse et son attention lui suffisait habituellement dans ce genre de situation.

Il songea un instant à quitter l’appartement, à y laisser seul le mutant pour qu’il puisse extérioriser, sa colère, sa rage, sa douleur, ses tourments. Parce que pour une personne comme Jayden, parler, se confier, ce n’était pas vraiment un remède. Non ce n’était pas suffisant pour une personne de ce calibre. Le fait qu’il ne soit d’ailleurs déjà pas parti, comme il en avait eu envie peu après que Shawn l’ai fait entré, donnait un ton plus grave à la situation. Il devait donc réfléchir à la meilleure façon de lui venir en aide. Et tout y passa, de l’envie de le trainer dehors pour se défouler, jusqu’à lui proposer de le laisser lui hurler dessus et de lui servir de punching-ball humain. Shawn n’aurait qu’à augmenter sa densité juste ce qu’il faut pour ne ressortir qu’avec quelque bleu, sans pour autant faire se briser les phalanges du brun. Sauf qu’à plus de quatre heure du matin, aucune de ses idées n’était bien raisonnable au point qu’il finit par s’imaginer assommant Jayden pour le mettre au lit, avant de se dire que ce n’était pas son genre de faire ça à quelqu’un.

La seule chose que toutes ses pensées ineptes prouvaient c’était que son cerveau était encore bien embrumé par le sommeil, lui faisant avaler une nouvelle gorgé, sans savoir que faire de plus. D’ailleurs l’inactivité régnant dans le salon, sembla commencer à peser sur le brun, qui se leva pour marcher jusqu’à la fenêtre. Shawn ne put que le suivre du regard, fixant un point dans son dos. Jayden aurait pu faire les cent pas, arpentant l’appartement tel un lion en cage que l’impression de Shawn aurait été la même. Plus ils se rapprochaient de l’instant de l’explication et plus une impression d’anxiété semblait étreindre son estomac. L’ancien militaire lui avait pourtant dit que ce qu’il attendait n’était pas grand-chose et il lui faisait assez confiance pour ne pas lui mentir sur ça. Sauf qu’il ne lui avait pas clairement expliqué ce qui n’allait pas et même si Shawn comprenait qu’il ne veuille pas se confier, son instinct ne pouvait s’empêcher de lui faire appréhender une possible bêtise. Du moins jusqu’à ce que son visiteur ne lui fasse à nouveau face, reprenant cet air qu’il lui avait toujours connu, comme si finalement le fait d’accepter le service avait suffit à résoudre le problème.

Shawn laissa donc son appréhension derrière lui, écoutant simplement ce qui avait amené Jayden chez lui. Il eut d’ailleurs un léger froncement de sourcil, car il savait son ami bien assez malin pour leur échapper et pour ne pas attirer leur attention. Qu’avait-il donc bien pu arriver pour que ce dernier se retrouve avec une bande de policier aux fesses ? Jayden n’avait certainement pas autant de scrupules que lui à fuir la les forces de l’ordre, alors du coup il se demandait si tout ça n’était pas bien plus important que voulais le laisser entendre le brun. Sauf que Shawn avait assuré qu’il aiderait son ami et il comptait bien tenir parole aussi tendit-il la main vers le morceau de papier un peu froissé qu’il venait de lui tendre. Geste qu’il arrêta à quelques centimètres pour lever son regard et tenter de croiser celui du mutant.

« D’accord pas de problème. Mais tu es bien sûr que je ne peux pas faire plus pour t’aider ? »

Il se leva à son tour du canapé, si Jayden avait véritablement de gros ennui comme la situation le lui faisait appréhender, alors il voulait faire plus. Sauf qu’il doutait que son ami le lui permette, peut-être pour ne pas lui attirer d’ennui. Des ennuis dont Shawn se fichait bien pour le moment, impulsif qu’il était parfois. Il attrapa finalement le morceau de papier et pu ainsi y lire le nom du destinataire. James Dawkins, un nom qui lui était totalement inconnu.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ] Empty
MessageSujet: Re: Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ]   Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ] Icon_minitimeDim 23 Juin - 16:42

Il ne se foutait pas de Shawn. Mais dans un sens, il avait la drôle d’impression de trahir cette soi-disant confiance qui s’était établie entre eux en ne lui avouant pas ce qui se tramait dans cette tête aussi têtue que du rock. Bien sûr, Jayden n’avait jamais été tenu de dire toute la vérité et rien que la vérité à ceux qu’il côtoyait. Et tout ce qu’il faisait, tout ce qu’il taisait, tout ce qu’il cachait, il l’avait toujours fait en partie pour eux, comme un sacrifice humain pour un bien être dont, parfois, ils ne se doutaient même pas. S’il était certain de ne pas vouloir lui demander davantage? Non. Mais il était convaincu que le faire serait aussi malsain que toutes les erreurs qu’il avait commise, bien que le mutant serait sa doute la personne la mieux placée ne serait-ce que pour lui servir de bouclier. Mais jamais il n’oserait faire un mouvement ou poser un mot, encore moins une proposition, dans ce sens. Non pas qu’il n’avait pas confiance en lui : c’était toujours cette crainte dérangeante qu’il n’arrive quelque chose à ceux dont il se sentait proche. Parce que ce n’était pas une mince affaire. Parce qu’il n’allait pas rencontrer le patron de n’importe quelle compagnie. Parce que même si Shawn se sentait invulnérable, il ne l’était pas forcément jour et nuit, n’est-ce pas? Et le brun se refusait de lui partager ce sentiment de constant éveil, de stress continue et fixant chaque coin d’ombre en pensant peut-être qu’il s’y cachait un ennemi potentiel dissimulé. Ce n’était pas une vie qu’il souhaitait à qui que se soit. Et il était épuisé de la mener. C’était sa décision personnelle. Un choix pour son avenir immédiat ou son présent. Une question de dignité, peut-être, il ne savait trop exactement pourquoi. Mais l’idée l’obsédait depuis que ce nom dansant sur le bout de papier était revenu à la charge dans sa vie mouvementée. Comme la goûte de trop. Ou celle qui suffisait pour qu’il daigne enfin poser un geste, ne serait-ce que pour se libérer émotionnellement si ce n’est pas physiquement. Avoir la paix morale s’il ne pouvait l’obtenir réellement. S’il crevait, ce jour-là, il aurait au moins l’impression de ne pas s’être laissé abattre comme une proie déjà blessée et à l’article de la mort. Au moins donnerait-il un peu de fil à retordre, s’accrochant désespérément à un nouveau sourire, une nouvelle poigne de fer, une tête sur épaule, un sommeil dans des draps chauds. Il s’était décidé à accepter la fin comme une solution de liberté. Et tant pis des conséquences qui en suivrait.

Alors il ne dit, s’efforçant de décrocher un sourire qu’il aurait sans doute voulu aussi amical que rassurant. Il choisit de se taire devant Shawn, machinalement, parce que c’était dans sa nature de tout garder pour lui, par réflexe, considérant que ses ennuis n’étaient que son propre fardeau et non pas celui des autres. Il secoua donc négativement la tête avant de laisser de nouveau ce petit sourire s’évaporer comme un rêve, comme il était apparu : fragile. Il laissa finalement retomber sa main de côté, reprenant son air renfrogné et sévère qui ne le lâchait habituellement pas d’une semelle.

C’est tout ce que je te demande…

Qui signifiait plutôt «C’est tout ce que je peux te demander, en bon ami, je suis désolé, prend soin de toi…» qu’il ne dit finalement jamais, se contentant d’un regard perçant dans sa direction.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ] Empty
MessageSujet: Re: Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ]   Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ] Icon_minitimeMer 10 Juil - 17:10

Ses propres paroles lui paraissaient vides de sens, maintenant qu’il les avaient énoncé tout haut. Comme ses questions que l’on pose sans vraiment s’intéresser et auxquels on donne une réponse tout aussi convenu. Sauf que pour Shawn le sens qu’il donnait à ses paroles n’avait rien des phrases toutes faite que l’on sortait à tout bout de champ. Il mettait toujours un point d’honneur à aider ses amis jusqu’au bout, à rendre service parfois au-delà même de ce qu’on lui demandait. Pas par charité ou parce qu’il était trop bonne patte. C’était surtout parce que pour lui les relations humaines étaient un bien inestimable, un cadeau qu’il fallait préserver et entretenir de toutes les façons possible. Alors oui ça lui donnait un côté naïf, mais ça lui permettait aussi de ne pas être tout seul. Il était comme ça point, il ne changerait pas même si ça venait à lui jouer des tours. Il ne voulait tout simplement pas changer en fait.

Shawn considérait Jayden comme un très bon ami, malgré leurs différences, malgré tout ce qui pouvait éventuellement les opposés. Il comprenait le silence du brun sur certains sujets, tout comme il comprenait que peut-être il ne voulait pas lui attirer d’ennui. Sauf que c’était plus fort que lui, il désirait quand même plus que tout soutenir et aider son ami, même s’il ne connaissait pas l’exact étendu des problèmes qui accaparait le militaire. Mais peut-être que le meilleur service qu’il pouvait lui rendre était justement de ne rien faire de plus que ce qu’on lui demandait. D’accepter cette tâche en sachant au fond de lui que Jayden cachait plus mais de faire comme si. Ou plutôt de le faire tout en soulageant son ami.

Le brun lui avait dit qu’il lui faisait également confiance et il avait pu voir dans le regard du militaire qu’il ne mentait pas. C’était donc à lui de ne pas mentir maintenant et de ce montrer digne de cette confiance qu’on lui accordait. Le sourire amical du brun avait immanquablement fait ressortir cette crainte que quelque chose de terrible semblait se profiler à l’horizon et il avait désormais un choix à faire. Insister auprès du militaire pour connaitre le fin mot de l’histoire ou se contenter de jouer le rôle qu’on avait bien voulu lui donner. Son côté impulsif aurait eu tendance à le pousser vers le premier choix, mais il ne pouvait pas vraiment agir avec Jayden comme il agissait avec certain camarade de l’Institut. Ecoutant la voix de la raison pour une fois, Shawn se contenterait de jouer les enfants sages.

« Pas de problème alors, je m’en occupe. Et comme ça m’a l’air très important pour toi je vais même faire en sorte de le remettre en main propre au concerné. »

Et une fois le billet remis, quelles étaient les chances de retrouver son ami à attendre chez lui qu’il vienne confirmer que le message était passé ? Très faible à son avis, mais ça ne le vexait pas plus que ça. Jayden avait beau avoir retrouvé son air habituel, il restait quand même quelque traces de cet air lessivé qui donnait envie à Shawn de lui proposait de finir la nuit ici. Alors avant de se résigner complètement à faire ce qu’on lui disait, il tenta sa chance une dernière fois.

« Je me doute que si tu es venu à cet heure c’est que je dois remettre le message le plus tôt possible, mais plutôt que de partir immédiatement après que je sois sorti, tu pourrais peut être profiter du matelas pour te reposer un peu ? »

N’attendant pas vraiment de réponse à sa remarque, il passa lui-même dans la chambre, pour troquer la tenue qui lui servait à trainer pour un bon vieux jean, avant de repasser dans le salon voir s’il avait réussi à avoir ne serait-ce qu’un petit impact sur ce que comptait faire Jayden. Et sinon il ne lui restait plus qu’à sortir et à se faire emmener chez le destinataire du bout de papier froissé qu’il avait maintenant rangé dans sa poche en espérant ne pas avoir fait le mauvais choix.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ] Empty
MessageSujet: Re: Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ]   Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Les amers souvenirs d'autrefois [TERMINÉ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelques souvenirs de fête ...
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» La justice de Raphael [Terminé]
» Le reflet du passé [Terminé]
» Fais moi rentrer... S'il te plait. [Livre I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• RAGE AND SERENITY™ • :: SALLE D'ARCHIVES :: ARCHIVES : ANCIENNES VERSIONS :: ANCIENS SUJETS RP-
Sauter vers: