AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 One bullet and everything goes to hell [Zachary]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Anonymous

Invité




One bullet and everything goes to hell [Zachary] Vide
MessageSujet: One bullet and everything goes to hell [Zachary]   One bullet and everything goes to hell [Zachary] Icon_minitimeMer 31 Juil - 18:50


La fermeture était pour lui ce soir. Clint n’était pourtant pas parmi ceux qui étaient en général prévus pour faire la fermeture, mais de temps en temps, quand personne ne voulait finir à deux heures du matin, on le prévoyait lui. Il faut dire que ça ne le dérangeait pas. Il vivait seul, il n’avait pas exactement envie de dormir pour faire ses crises de paniques nocturnes quand son cerveau avait décidé de le faire chier, et il était plutôt bon comme barman. Bien que, depuis qu’il avait eu un petit entretien avec un certain allemand, il se méfie un peu plus de ses collègues. Il tentait de ne pas le faire pourtant, parce qu’il ne voulait pas devenir parano. Il aurait tous les droits de le devenir vu ce qu’il avait vécu et le fait que, hello there, il a travaillé pour la fucking CIA. En général, travaillé là-bas ou toute autre organisation gouvernementale encline au secret a tendance à rendre parano. Il pourrait donc l’être, mais il a aussi vécu pendant des années avec un mutant qui ne lui a jamais rien caché de ce qu’il faisait, qui s’efforçait de lui faire voir et comprendre que se poser sans cesse les mauvaises questions n’était pas une façon de vivre sa vie. Elles trainaient toujours dans un coin de son esprit mais il les laissait vivre leurs vies sans qu’elles n’interfèrent avec la sienne et c’était très bien comme ça.

Clint ferma donc le bar, après avoir passé un coup de balai et de serpillère, d’avoir fait la liste de ce qu’il faudrait commander le lendemain, il tourne finalement la clé dans le verrou du rideau de fer et va déposer les clés dans le bureau du patron avant de partir, pensant rentrer bien sagement chez lui, profiter de l’air frais et de la ville presque calme (mais est-ce qu’on pouvait vraiment trouver New-York calme ?) sur sa moto pour le chemin du retour…Bon, pour cela, il faudrait déjà qu’il arrive à sa moto. Il n’a pas pu la garer près du bar cette fois, il y avait trop de monde déjà garé. C’est la seule chose qu’il n’aime pas avec le fait de faire la fermeture, c’est qu’il arrivait tard et que donc, la vie de la ville avait déjà bien débuté et avancée, alors forcément pour trouver une place ce n’était pas simple. Bon, au moins il n’aurait pas à enlever son anti-vol ; d’une part ce n’est pas ça qui l’empêcherait de se la faire voler si quelqu’un le voulait vraiment et en plus, si on la lui volait, celui ou celle qui s’y essaye fait un pari risqué. Clint finirait forcément par retrouver sa moto et à la récupérer, il pourrait même prouver que c’est son bien, malgré un changement de plaque. Il y a placé des éléments indétectables que lui seul connaît. Tout est noté dans son contrat d’assurance. Histoire d’avoir des preuves. Alors bonne chance à quiconque voudrait lui voler sa moto.

En attendant, il marchait, perdu dans sa la liste des courses à faire pour vraiment faire attention à la voiture noire qui sembla ralentir en arrivant à la ruelle qu’il empruntait. Il était pourtant conscient de son entourage. Il savait par exemple qu’il y avait un type qui se dirigeait dans sa direction en venant d’en face. Un peu sur la gauche.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous

Invité




One bullet and everything goes to hell [Zachary] Vide
MessageSujet: Re: One bullet and everything goes to hell [Zachary]   One bullet and everything goes to hell [Zachary] Icon_minitimeVen 9 Aoû - 18:33





Il y a des jours, comme ça, où tout va de travers. Aujourd'hui, Zachary en faisait les frais. Après avoir passé une matinée désastreuse à faire la queue pour un gobelet de café et une viennoiserie, le tatoueur avait ouvert sa boutique tôt dans l'après-midi sans qu'aucun client n'arrive jusqu'aux alentours de dix-sept heures. Là, une bande de jeunes filles entre quinze-seize ans avait fait irruption dans le salon pour regarder les modèles dans les carnets de dessins de Zachary. Jusqu'ici, rien d'anormal. Puis, l'une d'elle commençait à jouer les madames je-sais-tout en disant qu'un tatouage, de toute façon, ça pouvait apporter des tas de maladies, où qu'on le fasse, et qu'on pouvait en mourir si on en faisait plus d'un. Roulant des yeux, Zachary avait tenté de ne pas prêter attention à ces paroles jusqu'à ce que l'une d'elle lui pose directement la question. « Est-ce que j'ai l'air d'être mort ? » Voilà ce qu'avait répondu le tatoueur en continuant sur sa lancée, disant qu'il était un zombie aux services de forces démoniaques et tout le tralala grotesque et habituel qu'il pouvait sortir lorsque son imagination se mettait en marche. De toute façon, Zachary avait rapidement deviné à qui il avait affaire. Une bande de jeunes filles qui voulaient un tatouage pour effrayer papa et maman ou pour prouver qu'elles étaient capables de surmonter leur peur de l'aiguille super-chelou-de-la-mort devant les copines. Bref, des adolescentes qui ne comprenaient sûrement pas l'importance d'un tatouage et qui allaient pleurnicher, quelques années plus tard, parce que le monsieur super bizarre les avait influencé pour les embarquer. Combien de fois Zachary se voyait débarqué des parents affolés qui réclamaient réparation alors que leurs gamins étaient majeurs et avaient signé une décharge ?

Plus tard dans la soirée, même couplet. Encore des adolescents qui rêvassaient à l'idée d'avoir un motif sur le corps pour être cool. Mais généralement, ce type de jeunes gens oubliait l'étape des aiguilles et ce qui s'en suivait. Et à chaque fois que Zach sortait la fameuse décharge avec les conditions et les mises en gardes, la majorité prenait la poudre d'escampette. Au final, le tatoueur aura passé sa journée à dessiner sur des feuilles et à faire apparaitre quelques une de ses œuvres pour occuper son temps perdu. Il quitta donc son salon sans grand enthousiasme et emprunta le chemin le plus rapide pour se rendre dans le bar où il avait l'habitude de boire un verre avant de rentrer chez lui.

Sur le chemin, Zachary se perdit dans sa contemplation des alentours et remarqua une voiture noire qui ralentissait. Un peu paranoïaque sur les bords, le mutant observa le véhicule puis le type face à lui. Est-ce qu'il allait être témoin d'un scénario de films policiers ? Eh bien oui, il fallait croire. L'une des vitres de la voiture s'était ouverte et laissait entrevoir la pointe d'une arme. « Attention ! » Se sentant pousser des ailes, Zach ne mit pas longtemps à réfléchir et tira le type visé vers lui pour ensuite se planquer derrière des bennes à ordures. « Il y a des types complètement malades par ici ! » Hurla ensuite le mutant qui regrettait de n'avoir aucune mutation utile dans des cas comme celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous

Invité




One bullet and everything goes to hell [Zachary] Vide
MessageSujet: Re: One bullet and everything goes to hell [Zachary]   One bullet and everything goes to hell [Zachary] Icon_minitimeMer 14 Aoû - 12:25


Si on lui avait dit un jour qu'il de retrouverait en plein milieu d'une fusillade où il n'avait pas de raison de s'y trouver...Clint vous aurait probablement ri au nez. Se retrouver dans une fusillade, ça, il y était habitué; il était suffisamment insolent et désagréable avec ceux qui ne l'aimaient pas pour qu'on essaie de lui régler son compte en pleine rue, de nuit de préférence. Là, il devait admettre qu'il avait merdé. Non seulement il n'a absolument pas remarqué la voiture qui avait ralenti puis stopper à l'embouchure de la ruelle, mais en plus il se faisait mettre à l'abri par un simple civil. Ou du moins ce qui semblait être un simple civil; il était la preuve vivante que les apparences étaient parfois trompeuses. Lui, un simple barman. Hahahah! Elle était bien bonne celle-là. Il était bien plus que cela, avait été bien plus que cela pour être exact. Au fond, il l'était toujours, ses réflexes ne l'avaient pas quittés, sa visée était peut-être un peu moins précisé qu'à la grande époque des snipers, mais il se défendait encore bien. Il l'avait prouvé avec sa rencontre des sbires de l'allemand qui l'avait engagé.

Pendant quelques courtes secondes, le brun se demanda si ça n'était pas lui qui envoyait d'autres sbires pour lui mettre un peu la pression, ou bien juste l'éliminer parce que Môssieur avait retrouvé sa clé tout seul et préférait se débarrasser des témoins gênants. Possible. Puis Clint a vu un type s'écrouler à quelque pas de la bennes où lui et l'autre type se cachaient. Ah non, ça devait être lui la cible. Jetant un regard par dessus la benne, en intimant d'un regard l'autre de se taire, si la voiture était repartie, il du se baisser à nouveau bien vite; la voiture semblait encline à vouloir effectivement de débarrasser des témoins gênants. Ha! Qu'elle aille se faire polir la grosse noire. Clint n'avait pas prévu de se finir ses jours maintenant dans cette ruelle sordides et crade au possible aux côtés d'un type qu'il ne connaissait même pas. Son cerveau tournait à vive allure, il lui fallait trouver une solution pour fuir et vite. Un regard vers la corps et l'idée lui vint très vite.

"Vous ne bouger pas de là tant que je ne vous l'ai pas dis, c'est compris?"

Une fois la réponse de l'autre arrivée, Clint n'hésita même pas avant de plonger au sol pour se saisir de l'arme de l'autre. Il évita une balle de justesse, et retourna se planquer derrière la benne et de vérifier en un temps record l'arme qu'il venait de récupérer. Un semi-automatique, chargeur au deux-tiers plein. Parfait; amplement suffisant. Il se pencha sur le côté de la benne et commença à ouvrir le feu. Il tapa les vitres, en explosant une au passage, et la carrosserie. Une balle lui effleura le flanc gauche, le forçant à se recracher derrière la benne le temps d'attester les dégâts. Clint savait que la balle n'était pas rentrée; il s'en était pris assez des balles pour savoir dire la différence. Donc elle l'avait juste effleuré. Tant mieux. Il restait que ça faisait quand même un mal de chien et que cette putain de voiture n'était toujours pas partie! Soirée de merde!
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous

Invité




One bullet and everything goes to hell [Zachary] Vide
MessageSujet: Re: One bullet and everything goes to hell [Zachary]   One bullet and everything goes to hell [Zachary] Icon_minitimeLun 26 Aoû - 12:46




Non mais, sérieusement !? Zachary n'aimait pas du tout cette situation. Mais alors... il aurait tout donné pour ne pas être là, assit derrière des bennes à ordures pour échapper à des psychopathes armés qui tiraient comme des pieds. Il ne voulait pas mourir ainsi ni finir sa soirée à l’hôpital. Alors là, pas question ! Jurant à l'intérieur de sa tête et parfois à voix haute, Zach appuya sa tête contre une surface et ferma les yeux quelques secondes. Pourquoi avait-il emprunté cette ruelle ? Pourquoi avait-il fallu qu'il s'en aille plus tôt de sa boutique ? Pourquoi n'était-il pas allé boire un verre ailleurs que dans son bar habituel ? Tant de questions qui envahissaient son esprit mais pour lesquelles il n'avait aucune réponse. Et non, on ne peut pas choisir le cours des événements et on ne peut pas contrôler les imprévus. Zach devait donc attendre soit de mourir, soit la police. Mais que faisaient les flics à cette heure là ? Oh, sûrement qu'ils se rinçaient l’œil sur certains trottoirs. Oui, l'esprit du mutant n'était plus très clair dans ces moments là et n'importe qui était un imbécile à ses yeux. Sa vie était en jeu, sa sécurité mise à rude épreuve et... « Bordel mais ils ont combien de munitions !» Et là, un corps tomba. Zachary entrouvrit la bouche, totalement interdit et choqué. Il ne voulait pas être le prochain !

L'autre type, qu'il avait "sauvé" des munitions, lui faisait signe de se taire pour ne pas se faire repérer. Oui, bonne idée. Surtout que Zach était du genre bavard lorsqu'il était en situation de stresse et sa voix aiguë et bizarre n'allait pas les aider. C'est alors que l'inconnu lui demanda de ne pas bouger d'ici. QUOI !? Mais, mais non ! Zachary ne pouvait pas rester ici sans rien faire ! Et si l'autre se faisait buter ? Il ne pourrait pas se défendre seul. « Et si vous vous faites tuer ? Je fais quoi moi ? » Trop tard. Le gars s'était jeté par terre comme une otarie hors de l'eau tout ça pour attraper une arme qui traînait. Et Zach retint un gémissement de crainte en voyant que l'inconnu avait frôlé de justesse une balle perdue. Puis, le type revînt à sa position de départ, à coté de Zach qui le regardait comme s'il avait troqué son apparence contre celle d'un alien à tentacules. « Vous êtes totalement barge ! Vous le savez !? » Pas le temps de parler. Le feu était ouvert et monsieur-tête-brûlée commençait à jouer les Clint Eastwood en tirant sur des hommes sûrement plus armés que lui.

Là, s'en était trop. Le type avait presque reçu une balle dans la jambe et les balles continuaient à fuser dans leur sens. Alors, Zachary commença à marmonner pour lui-même en farfouillant dans ses poches. « Un papier, un papier, un papier... » Il devait trouver un papier... un papier vite ! Et un Stylo ! Non, ça, il en avait déjà un. Il prit rapidement l'objet dans la poche intérieure de sa veste, les mains tremblantes et ramassa un vieux prospectus qui trainait par terre et qui ne semblait pas très propre, mais tant pis. Situation d'urgence oblige. Là, Zachary se mit à dessiner une silhouette vraiment intimidante qui se projetterait - il l'espérait - contre le mur faisant face aux criminels ou il ne savait qui. « Tu as intérêt d'apparaître sinon...» Son pouvoir enclenché, Zachary analysa son travail apparaître sur la surface en briques devant lui. La silhouette d'un homme grandissait progressivement, comme si quelqu'un approchait. Et Zach espérait ainsi tromper l'attention des psychopathes armés, le temps de fuir.



Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous

Invité




One bullet and everything goes to hell [Zachary] Vide
MessageSujet: Re: One bullet and everything goes to hell [Zachary]   One bullet and everything goes to hell [Zachary] Icon_minitimeMer 28 Aoû - 21:14


Les coups fusaient, semblant provient de partout tant le son se répercutait sur les murs et faisait écho au prochain coup de feu. Clint avait des sensations de déjà-vu, tandis que le type à côté de lui paniquait complètement. Ce qui était la réaction normale et logique de toute personne normalement constituée de retrouvant dans ce genre de situation. Il y avait des bruits fort, des éclats de lumières brusques, le fait de savoir qu'un coup bien place pouvait signifier un aller simple pour le monde meilleur. Ou le pire, ça dépend de ce que vous avez fait dans votre vie. En somme le parfait cocktail de stimuli pour que vos sens envoient votre cerveau en mode PANIQUE A BORD en deux secondes top chrono. Sauf que le barman a reçu des entraînement, il a fait l'armée puis la CIA et enfin les Getbackers où niveau équipement ils n'avaient un budget phénoménal pour avoir des gilets pare-balle. Il connaissait ce genre de situations. Il était familier avec le poids de l'arme qui se trouvait dans sa main. Il entendait presque de la musique quand les coups de feu retentissaient. Il était un homme de terrain, un homme d'action. Mais pas le type qui se trouvait derrière cette benne à ordures avec lui.

Clint faillit lui dire qu'il avait survécu a pire qu'une fusillade caché derrière une benne à ordure, mais il se contenta d'un sourire encourageant mais pas forcément rassurant. L'adrénaline montante lui procurait des sensations qu'il pensait avoir perdues de vues depuis la mort de son ancien partenaire Getbacker. Ça le rendait presque délirant de...d'excitation. Il ne pouvait décemment pas dire joie, ça serait malsain, mais il n'en n'était pas loin à dire vrai. Puis ils tenta de faire déguerpir la voiture, brisant une vitre, se faisant malheureusement touché (c'est juste une égratignure je vous jure) avant de se retrouver planquer derrière la benne une nouvelle fois et qu'il pu - enfin - répondre à la remarque de l'autre type.

"Je préfère le terme d'audacieux, c'est plus positif."

Avant de le voir s'escrimer à écrire dieu seul sait quoi sur un vieux prospectus qui devait faire office d'arme bactériologique à lui tout seul.  Il était sérieux là? Il pensait vraiment que c'était l'heure d'écrire son testament? Sans compter qu'en plus de manquer de timing de manière intersidérale, il avait peu de foi en son compagnon d'infortune qu'était Clint. Accordé, il ne le connaît que depuis cinq minutes, on ne peut pas décemment espérer qu'un parfait inconnu vous fasse totalement confiance, surtout quand vous entrez totalement dans le jeu des types qui tirent des balles comme des manches à balais (et encore c'est insultant pour les balais). Mais bon, le barman était dans un état quelque peu...différent de ce qu'il est habituellement. L'adrénaline avait ce genre d'effet sur lui, le rendre impulsif, inconscient et imprudent. C'est aussi ce qui avait toujours fait son succès et son "charme" auprès des forces spéciales. Mais pas auprès de ce pauvre homme scribouillant sur son bout de papier.

Seulement, son attention fut diriger vers une ombre, imposante, qui semblait avancer vers la rue. Pourtant, plus aucun coup de feu. L'ombre avançait mais les type ne voyait rien qui pouvait les menacer. Clint se tourna vers le type, cherchant à avoir son avis, et il le vit; le dessin. Une petit déclic se fit dans sa tête et il prit un vieux bout de carton qu'il roula avant de crier dedans, en direction de l'ombre.

"Police! Rendez-vous vous êtes cernés!"

Ils n'avaient plus qu'à espérer que les tireurs n'aient pas envie d'abattre du flic sinon ils étaient coincés là pendant un bon moment. Un moment de battement, puis quand il reprit sa tirade, des bruits de pneus se firent entendre, de même qu'un moteur s'éloignant. Risquant un regard, Clint ne vit plus personne, voiture ou à pied et se releva, grimaçant à cause de sa blessure. Rien de grave en soi mais ça faisait quand même mal.

"Je pense qu'on est tranquille pour le moment."

Il nettoya l'arme et la remit dans la main du cadavre au sol avant de se tourner une nouvelle fois vers l'autre.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






One bullet and everything goes to hell [Zachary] Vide
MessageSujet: Re: One bullet and everything goes to hell [Zachary]   One bullet and everything goes to hell [Zachary] Icon_minitime


Revenir en haut Aller en bas
 

One bullet and everything goes to hell [Zachary]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• RAGE AND SERENITY™ • :: SALLE D'ARCHIVES :: ARCHIVES : ANCIENNES VERSIONS :: ANCIENS SUJETS RP-