AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 you don't want my help ? fine. deal with it. (billie)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


you don't want my help ? fine. deal with it. (billie) Empty
MessageSujet: you don't want my help ? fine. deal with it. (billie)   you don't want my help ? fine. deal with it. (billie) Icon_minitimeSam 6 Juin - 1:51





formulaire d'intro


Type du sujet : [] Flash-Back [x] Présent
Date du rp : 05 juin 1962.
Météo (approximative) : il pleut atrocement.
Matin, après-midi, soir : huit heures trente du matin.
Statut du sujet : [] libre [+] privé
Statut du rp : [+] en cours [] terminé (à changer dès que vous terminez votre sujet pour qu'on puisse le verrouiller. Merci )




Si seulement elle s'était attendue à pareille chose ce matin-là, jamais elle ne se serait levée de son lit, si confortable. Les dimanches étaient faits pour dormir, pourtant... Pourquoi le malheur s'acharnait-il sur elle? Depuis six heures du matin qu'elle était réveillée, et qu'elle fixait le plafond, insatisfaite de sa nuit de sommeil. Depuis des jours elle ne s'en sortait plus, au niveau de son sommeil. Il était perturbé, et elle ne comprenait pas pourquoi. Elle ne savait pas comment cesser de se réveiller à tous les quart d'heure à chaque nuit, ni comment faire cesser les cauchemars. Elle entendait encore les hurlements des lycéens. Monstre. Anéantie, elle secoua la tête pour chasser les larmes. Tant pis, elle allait se lever. Elle allait sortir de ce foutu lit, aller prendre une douche convenable et prendre un peu l'air. Parce que de toutes façons, on ne pouvait faire autrement. Elle n'avait pas envie de se plonger dans ses devoirs à 7h00 du matin... C'était désespérant, à la fin. Okay, les professeurs ne se gênaient pas pour les éclabousser sous les devoirs, mais tout de même, il fallait savoir prendre un jour de congé, non ?
La brune s'échappa de sa chambre sans faire de bruit pour aller rejoindre les douches et y resta de longues minutes. Une fois propre, elle en sortit et Jenifael se rendit à sa chambre, encore fatiguée. Mais la douche chaude avait grandement aidé, même si elle y serait restée plus longtemps, en temps normal. Mais elle avait ce besoin oppressant de sortir prendre l'air. Jeni ne s'attarda pas à son habit. Elle fit simplement en sorte de porter un legging noir avec un chandail tunique. Il faisait chaud, et elle ne voulait pas mourir de chaleur en allant se balader. Il fallait avouer qu'elle détestait porter des shorts ou des jupes, à cause de cette maudite cicatrice qui enlaidissait son corps. Elle appliqua de la crème sur ses jambes fraîchement épilées, s'attardant à cette ancienne plaie. L'opération avait été douloureuse. Son corps avait rejeté l'anesthésiant au bout d'un moment...
Elle chassa le souvenir de sa tête, et s'Empressa de descendre les escaliers à une vitesse folle. Une fois au premier étage, elle faillit foncer dans quelqu'un. Elle ne connaissait absolument pas la demoiselle, mais elle n'avait pas l'air très commode. La jeune femme la détailla du regard. Qu'est-ce qu'elle était mince... « Hey, ça va? » Jeni tentait une approche... plus douce que d'habitude. Mais elle n'y arrivait pas. Elle ne s'autorisa pas à lever les mains, de peur de la balancer contre le mur. Jenifael lui offrit un grand sourire. « Je ne t'ai jamais vue, ici. Tu es étudiante? Une mutante? » Toujours dans sa brutalité habituelle, elle n'y allait pas doucement...
Revenir en haut Aller en bas
Billie Stevenson
Membre de l'Institut
Billie Stevenson

you don't want my help ? fine. deal with it. (billie) Rs_640x410-141217151736-GrinchHate

▬ Date d'inscription : 02/06/2015
▬ Messages : 85
▬ Crédit(s) : Bibi & tumblr
▬ Autre(s) compte(s) : Sasha R. Donovan
▬ Points : 8
▬ Age : 23
▬ Célébrité de l'avatar : Giza Lagarce
▬ Âge du personnage : 20 ans
▬ Nom Mutant : Venom
▬ Pouvoir(s) : Épiderme venimeux 2/10
▬ Métier/études : Etudes en biologie

you don't want my help ? fine. deal with it. (billie) Empty
MessageSujet: Re: you don't want my help ? fine. deal with it. (billie)   you don't want my help ? fine. deal with it. (billie) Icon_minitimeSam 6 Juin - 15:41

you don't want my help ? fine. deal with it. (billie) Tumblr_lygirfp91S1r89p97o7_500


Billie était contente. Enfin, disons que ce matin-là, elle ne se sentait pas spécialement d’humeur à noyer des chatons ou à arracher des carotides avec les dents. Pas comme d’habitude quoi. N’allons pas jusqu’à dire qu’elle était prête à aller gazouiller avec les oiseaux comme Blanche Neige, à être aimable avec n’importe qui ou à décocher un sourire, il y a des limites à la bonne humeur quand même, faut pas déconner. Une odeur agréable de citron l’enveloppait alors qu’elle peinait à ouvrir les paupières, la tête enfouie sous un oreiller. Comme souvent le matin, elle se sentait dans un état de béatitude engourdie, pas encore pleinement consciente d’elle-même ni du cauchemar éveillé qu’elle vivait en permanence. Ce n’était qu’après son premier bol de céréales du matin –celles avec les étoiles en guimauves, les Lucky Charms voilà- que sa mauvaise humeur permanente refaisait surface.

Baillant à s’en décrocher la mâchoire, les cheveux hérissés sur la moitié du crâne, la brune s’extirpa de la chaleur de sa couette et enfila un pull qui lui tombait au-dessus des genoux, recouvrant son hideux bas de pyjama rose fuchsia. Avisant la forme assoupie de sa colocataire encore endormie, Billie du résister à la tentation d’allumer le tourne disque à plein volume et sorti de la chambre un sourire malicieux sur les lèvres. Elle descendit calmement les marches jusqu’à la cuisine, ouvrit les placards, arrosa son précieux petit-déjeuner de lait avant de se retourner vers la table pour trouver une place où poser son fessier. Cinq mines revêches la fixaient, la défiant d’essayer de s’assoir parmi eux. Son sourire satisfait glissa fugacement de son visage qui reprit cependant très vite son air supérieur habituel, l’air de dire « Quoi, moi ? M’assoir à votre table ? Vous rêvez mes pauvres, ça n’a jamais été dans mes intentions ! » avant de tourner les talons, la gorge nouée. Elle n’avait jamais été très douée pour ce faire des amis mais maintenant c’était pire que tout. Mâchouillant distraitement ses céréales tout en avançant, elle se rendit à peine compte que l’odeur qui la suivait partout tournait lentement vers des relents acides et puants.

Perdue dans ses pensées, Billie manqua de percuter une fille qui arrivait en sens inverse. Haussant un sourcil à la première question, elle répondit en se campant sur ses hanches et en prenant une autre cuillérée qu’elle mâcha avec insistance. Pourquoi prendrait-elle la peine de faire la conversation à une parfaite inconnue qui était bien trop jolie pour être honnête. Pourtant la fille ne sembla pas se décourager face à ce silence pourtant pas encourageant. Mais si la jeune femme n’avait rien répondu la première fois, elle manqua de recracher ses céréales à la figure et dégluti en toussotant en entendant la deuxième. Lorsqu’elle eut retrouvé une respiration normale, elle leva les yeux au ciel.

« Si je suis une mutante ? T’as déjà vu beaucoup d’humains se balader tranquillement dans les couloirs comme si de rien n’était ? T’as d’autres questions débiles à poser Miss Obvious où… ? »

Soufflant un coup, Billie essaya de se calmer, cette fille ne lui avait rien fait. Si, exister. Mais bon, elle ne pouvait pas éradiquer chaque personne qu’elle croisait. Si seulement…

« Désolée. Moi c’est Billie. Ouais je suis étudiante. Ouais je suis une mutante. Et ouais ça va.»

Rapide, efficace, économie de mot, une présentation parfaite quoi. Si l’autre n’était pas trop stupide, elle comprendrait qu’il vaudrait mieux lâcher l’affaire.

____________________________________________

Garce sans coeur
× by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.xmen-first-class.com/t3692-billie-stevenson-tete-a-cl http://www.xmen-first-class.com/t3699-carnet-de-billie-stevenson
Invité
Invité
Anonymous


you don't want my help ? fine. deal with it. (billie) Empty
MessageSujet: Re: you don't want my help ? fine. deal with it. (billie)   you don't want my help ? fine. deal with it. (billie) Icon_minitimeSam 6 Juin - 16:16

Avait-elle été trop brutale? Jenifael commençait sérieusement à se poser la question, parce que cette fille lui avait répondu d'une façon brusque et la demoiselle n'appréciait pas du tout. La jeune femme haussait un sourcil, et cherchait de fond en comble le problème de la fille en face d'elle. Mais rapidement, elle s'excusa. Ce qui soulagea la brune, mais son ton était toujours aussi condescendant et Jeni n'aimait pas ça. Si les yeux de Billie auraient pu tuer, elle aurait été certaine d'être foudroyée ou fusillée sur place... Peut-être devrait-elle s'éloigner, et la laisser continuer son chemin ? Nan. Pour une fois qu'elle croisait une jeune femme dans les environs, d'à peu près son âge, ça piquait sa curiosité. Sans savoir pourquoi, Jeni avait croisé plus de garçons que de filles, jusqu'à maintenant. N'en lui déplaise, vous savez, parce qu'ils étaient plutôt mignons, ces garçons, mais elle n'avait pas encore trouvé la perle rare. Et réellement, pourrait-elle être en couple, un jour ? Sans craindre de blesser l'autre, sans craindre de lui faire du mal ? C'était d'autres questions qu'elle se posait.
La demoiselle en face d'elle l'intriguait, elle aussi. Elle était sombre, froide... Elle ne semblait pas du tout apprécier la compagnie de la mutante mais cette dernière haussa simplement les épaules à sa présentation et lui sourit. « T'aurais pu être une enseignante. » Bah quoi, c'est vrai. Elle aurait pu l'être. Elle semblait assez vieille pour... Mais Jenifael espérait que cette remarque ne la gênerait pas, et ne lui coûterait pas quelque chose de grave. Comme sa vie, par exemple.
« Tu sais faire quoi ? » Question fatidique. La nouvelle regarda l'étudiante en face d'elle, avec un petit sourire aux lèvres. Elle avait l'impression que cette conversation se terminerait mal, pour l'une des deux demoiselles... Mais elle s'en fichait un peu, en fait. Elle aimait étudier les gens, et si Jeni pouvait le faire en discutant simplement avec la personne, bah, pourquoi pas, après tout ? En espérant que cette dernière veuille aussi communiquer...
Revenir en haut Aller en bas
Billie Stevenson
Membre de l'Institut
Billie Stevenson

you don't want my help ? fine. deal with it. (billie) Rs_640x410-141217151736-GrinchHate

▬ Date d'inscription : 02/06/2015
▬ Messages : 85
▬ Crédit(s) : Bibi & tumblr
▬ Autre(s) compte(s) : Sasha R. Donovan
▬ Points : 8
▬ Age : 23
▬ Célébrité de l'avatar : Giza Lagarce
▬ Âge du personnage : 20 ans
▬ Nom Mutant : Venom
▬ Pouvoir(s) : Épiderme venimeux 2/10
▬ Métier/études : Etudes en biologie

you don't want my help ? fine. deal with it. (billie) Empty
MessageSujet: Re: you don't want my help ? fine. deal with it. (billie)   you don't want my help ? fine. deal with it. (billie) Icon_minitimeSam 6 Juin - 17:24

you don't want my help ? fine. deal with it. (billie) Tumblr_ma8ax5zexc1rfduvxo1_500



Gosh. Cette fille cherchait à mourir. En plus, elle la jugeait de haut en bas, comme si elle essayait de passer Billie aux rayons X. Désagréable. D’un autre côté sa détermination à poursuivre cette conversation à sens unique titillait l’admiration de la plus jeune des deux brunes. Non mais c’est vrai, quand on ne peut plus savoir si c’est de l’entêtement ou de la stupidité au bout d’un moment, il faut respecter la personne en face. Mais enseignante... L’idée lui tira un large sourire.

« Il vaut mieux s’estimer heureux que je n’enseigne rien du tout. »

Peut-être qu’elle pourrait enseigner l’art d’être désagréable ? Ou celui de se faire détester. Oui, ça ne serait pas trop mal d’avoir une classe entière de petits morveux à traumatiser. Son esprit se perdit un instant dans toutes les idées de punitions sadiques qu’elle pourrait infliger et elle ne reprit contact avec la réalité qu’en entendant l’autre question que la fille avait posé. Son sourire disparu lentement de son visage tandis qu’elle reprenait son sérieux.

« C’est une question incroyablement personnelle… »

A laquelle elle n’avait aucune envie de répondre d’ailleurs. Qu’est-ce qu’elle pourrait bien dire d’ailleurs? « Je suis couverte de toxine dégueulasse ». Grande classe. Elle préféra reprendre son air supérieur et glacial

« J’absorbe l’énergie vitale de gens par la pensée. »

Essayant de ne pas avoir l’air trop contente d’elle-même, elle la jugea du regard comme si elle n’était qu’un petit moucheron répugnant.

« Oui je sais… C’est un pouvoir flippant hein ? Il vaut mieux pas me faire perdre mon calme… J’ai déjà vidé deux gosses la semaine dernière... Ils m’avaient regardé de travers. Mais bon, là je commence un peu à me sentir faible… J’ai peur de perdre à nouveau les pédales.»

Elle ne devait pas être très crédible, mais tant pis, Billie s’amusait bien. Baladant son regard dédaigneux sur la demoiselle qui lui faisait face elle poursuivit

« Et toi… Tu fais quoi exactement ? Un truc super excitant comme avoir la capacité de survivre sans cerveau ? »

C’était trop facile. Billie dût se retenir de ne pas exploser de rire en s’excusant pour cette blague minable.

____________________________________________

Garce sans coeur
× by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.xmen-first-class.com/t3692-billie-stevenson-tete-a-cl http://www.xmen-first-class.com/t3699-carnet-de-billie-stevenson
Invité
Invité
Anonymous


you don't want my help ? fine. deal with it. (billie) Empty
MessageSujet: Re: you don't want my help ? fine. deal with it. (billie)   you don't want my help ? fine. deal with it. (billie) Icon_minitimeLun 8 Juin - 17:12

Cette petite garce arrogante commençait à lui taper sur le système, et sérieusement. La jeune femme laissait monter la colère en elle alors qu'elle ne devrait pas, mais son côté ardent commençait déjà à s'emparer de son être et à prendre une place indélébile. En plus, Billie osait se foutre de sa gueule? Jenifael n'était pas dupe, elle savait pertinemment qu'elle n'avait pas ce pouvoir. Elle disait cela pour l'effrayer, pour la faire reculer. Si elle voulait jouer à ce petit jeu, la jeune brune allait lui montrer qu'elle en était capable, elle aussi. Elle n'allait pas se laisser faire par une gamine qui ne savait sûrement pas ce qu'était d'avoir du mal à vivre avec sa mutation. Jeni toisa la brune du regard. « Mentir, c'est mal, Billie. » Elle avait prononcé son prénom avec un venin dans la voix. Avec une colère qu'on ne lui connaissait pas. Elle serrait les poings pour se retenir de l'envoyer faire une jolie petite balade contre le mur, là, tout de suite. La jeune femme haussa les sourcils et croisa les bras sur sa poitrine, signe qu'elle était presque au bout de sa patience. Il fallait l'avouer ; être patiente n'avait jamais été le fort de la jeune adulte.
Cette dernière lui demanda ensuite ce qu'elle avait, elle, comme capacité. Jenifael aurait pu lui répondre avec toute la politesse du monde d'aller voir dans l'arrière-train d'une vache si elle y était, mais non. Elle se contenta d'afficher ce regard devenu impassible, et aucun sourire n'arpentait ses lèvres. Elle était restée stoïque face à la pique de la petite arrogante, et elle serrait fortement les poings pour ne pas se laisser aller. Mais ses mains lui démangeaient, très fort. Elle avait bien envie de les ouvrir et de se laisser aller, de faire en sorte qu'elle se cogne la tête contre le mur pour que le compte des nuisances mondiales se réduise de un... Mais elle n'était pas comme ça... Elle n'était pas un monstre.

« Je n'ai aucune raison de te montrer ce que je sais faire, puisque tu sembles si gênée par ton pouvoir que tu mens. » La mutante leva un sourcil. Elle usait de ses paroles pour la provoquer, puisque l'autre avait commencé. Elle n'allait tout de même pas se laisser marcher sur les pieds, naméoh !
Jenifael reprit une respiration normale et se calma, petit à petit. Néanmoins, sans qu'elle ne le veuille, elle sentit son don s'activer. Merde. Elle vit que sa colère ne s'était pas réellement atténuée... Elle repensa aux paroles de la brune et un objet, qui ressemblait à une chaise, à proximité d'elles fila tout droit vers Billie. Sur le coup, la brune ferma les yeux. Elle ne voulait pas voir si elle l'avait frappée.
Revenir en haut Aller en bas
Billie Stevenson
Membre de l'Institut
Billie Stevenson

you don't want my help ? fine. deal with it. (billie) Rs_640x410-141217151736-GrinchHate

▬ Date d'inscription : 02/06/2015
▬ Messages : 85
▬ Crédit(s) : Bibi & tumblr
▬ Autre(s) compte(s) : Sasha R. Donovan
▬ Points : 8
▬ Age : 23
▬ Célébrité de l'avatar : Giza Lagarce
▬ Âge du personnage : 20 ans
▬ Nom Mutant : Venom
▬ Pouvoir(s) : Épiderme venimeux 2/10
▬ Métier/études : Etudes en biologie

you don't want my help ? fine. deal with it. (billie) Empty
MessageSujet: Re: you don't want my help ? fine. deal with it. (billie)   you don't want my help ? fine. deal with it. (billie) Icon_minitimeLun 8 Juin - 21:38

you don't want my help ? fine. deal with it. (billie) Tumblr_ncmncfF3ai1tmb38so1_500

Enervée. Très énervée même. La brune qui lui faisait face semblait sur le point d’exploser de colère. Ses yeux qui lançaient des éclairs et ses mains crispées en deux poings furieux la trahissaient et remplissaient Billie d’une espèce de joie sauvage. C’était étrangement satisfaisant de faire sortir quelqu’un de ses gonds, de transvaser un peu de sa propre angoisse et de sa propre agressivité chez quelqu’un d’autre. Relâcher la pression quelques secondes, apprécier les dégâts qu’elle pouvait provoquer, regarder une inconnue se débattre pour rester calme. Elle savait qu’il était dangereux de provoquer un mutant qui n’avait sans doute pas une bonne maîtrise de son don mais là tout de suite, elle s’en fichait. Elle s’amusait. La fille qui lui faisait face avait l’air sympa, peut-être un peu trop soupe-au-lait pour s’emporter aussi vite et Billie savait pertinemment qu’elle était en train de faire foirer toutes les chances qu’elle avait pour qu’elles puissent devenir un jour amies. Mais c’était la seule façon qu’elle connaissait d’être avec les gens. Elle ne savait pas comment être sympa, drôle ou cool. Elle avait su, elle avait été cette fille gentille, un peu peste sur les bords, populaire, qui sait charmer les gens. C’était seulement un test, trouver les limites de l’autre, voir jusqu’où elle pouvait aller, se protéger derrière cette armure de méchanceté. La brune avait conscience que la seule chose que lui apporterait son comportement serait de finir toute seule et cette perspective la paniquait totalement.

Elle ne pût s’empêcher de lever les yeux au ciel en entendant la réplique « Mentir, c'est mal, Billie. » et tressailli à peine en entendant la hargne qu’elle avait mis à prononcer son prénom. Bon, elle toucha un point sensible avec sa deuxième phrase. Non, elle n’était pas gênée par son don. Non, elle n’était pas de mauvaise foi non plus. Billie Stevenson a toujours raison rule number one. Et après quoi ? C’était devenu un crime que de ne pas vouloir exposer son au monde entier son abomination ? On ne pouvait donc pas rester un monstre tranquillement ?

« J’hallucine, dit-elle en levant les bras en l’air d’un air excédé, tu vas faire quoi maman, me mettre au coin pour me punir d’avoir dit un menson…»

Non. Juste balancer une chaise dans ta tête d'idiote. Aïe. Billie n’avait jamais été dotée de grands réflexes. La fille qui se prenait les ballons dans la tête dans la cour de récré ? C’était elle. Alors il ne fallait pas compter sur elle pour éviter un objet volant non identifié qui lui arrivait dessus par la seule force de l’esprit de la fille qui avait fermé les yeux pour ne pas voir la suite de la scène. Lâchant un cri de surprise, elle trébucha en arrière, se rattrapant à une commode pour ne pas s’étaler par terre. La jeune femme releva la tête, les yeux remplis de larmes de colère et de douleur, soufflant comme un buffle pour se calmer. Elle imaginait son ennemie du moment paralysée, là, à sa merci, les yeux écarquillées de terreur, prête à dévaler les escaliers « par accident » et retrouvée la nuque brisée le lendemain. Qui irait suspecter la pauvre et inoffensive Billie ? Tout le monde ? Oui. Retroussant les lèvres dans une expression furieuse elle parvint à articuler en tremblant de fureur

« Mais… T’es… UNE GRANDE MALADE ! »

Elle attrapa sur la crédence qui la supportait un objet décoratif en verre, délicatement ouvragé dans une forme animale et ne réfléchit pas plus que d’habitude. Si elle avait du mal à réagir rapidement, elle visait par contre très bien. La décoration explosa sur le mur derrière Jenifael, projetant des éclats un peu partout qui rebondirent sur le parquet dans un bruit satisfaisant. Pitié que ça lui ait crevé un œil. Mais elle ne comptait pas s’arrêter là. Un coffret en bois vola également, suivit d’une lampe et d’un cadre doré qui contenait une photo de l’institut –charming.

« Tu crois… Que t’es la seule… A pouvoir faire voler des trucs ?! brailla-t-elle en ponctuant chaque mots d’un nouveau lancé.»

Bon, certes, c’était vachement plus cool de le faire par télékinésie mais quand même.

« BAH CA A RIEN D’EXTRAORDINAIRE ALORS FAIT REDESCENDRE LA PRESSION! »

Mensonge, encore et toujours. C’était le meilleur ami de Billie celui-là, avec sarcasme. Les brisures de verres crissèrent sous les pas de Billie qui chargea l’autre brune, bras et paumes des mains tendus vers l’avant en poussant un hurlement de viking assez ridicule.

____________________________________________

Garce sans coeur
× by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.xmen-first-class.com/t3692-billie-stevenson-tete-a-cl http://www.xmen-first-class.com/t3699-carnet-de-billie-stevenson
Invité
Invité
Anonymous


you don't want my help ? fine. deal with it. (billie) Empty
MessageSujet: Re: you don't want my help ? fine. deal with it. (billie)   you don't want my help ? fine. deal with it. (billie) Icon_minitimeVen 12 Juin - 1:15

Jenifael croyait halluciner. Franchement, elle en avait vu de toutes sortes dans sa vie, lorsqu’elle était une adolescente. Même dans sa vie d’adulte elle avait vu de drôles de trucs, mais franchement, penser qu’une mutante pouvait l’agresser, comme ça. Une semblable, ça la dégoûtait. Comment pouvait-elle être aussi hautaine alors que c’était elle qui avait commencé par mentir ? La jeune femme détestait les menteurs, les hypocrites et les faux-culs. Dans sa tête, la brune énumérait toutes ces choses en pensant fermement à la demoiselle qui se trouvait en face d’elle, et qui affichait cette saloperie de sourire victorieux. En temps normal, elle n’était pas vulgaire, mais en ce moment, tout ce qu’elle espérait c’était de foutre une bonne raclée à cette garce prétentieuse et abominable. Elle s’était toujours dit une chose : si on t’agresse, défends-toi. C’est exactement ce qu’elle avait fait, bien qu’elle aurait préféré ne pas lui balancer cette chaise si violemment que ça.
La réaction ne se fit pas prier. On entendit un son sourd venait de la tête de Billie, sûrement parce que le meuble avait frappé une tête vide, hm. La jeune mutante regarda sa main gauche, puis Billie, et furieuse, elle fit un nouveau geste, long cette fois, nécessitant tout son bras. Elle s’était défendue, merde. « C’est moi la malade? Mais putain, c’est toi qui refuse de parler ou bien simplement de dire fiche-moi la paix. T’es complètement timbrée ! » Elle était bonne à foutre dans un foutu asile, oui. Jenifael roula des yeux lorsque Billie lui lança aussi quelque chose. Elle put en éviter la plupart, mais le cadre, elle se le prit et violemment.

Elle porta sa main droite à son front, d’où elle sentit un liquide chaud s’écouler. Là, c’en était trop. Elle voulait utiliser la force brute ? Qu’elle vienne, cette petite folle. « Parce que tu penses que tu vaux mieux que tout le monde? » cracha la brune, très en colère. Au moment où son ennemie s’avança – ou plutôt, couru les mains devant elle -, Jeni esquiva un toucher qu’elle estimait pervers. Nan mais, qu’est-ce qu’elle essayait donc de faire, avec ses mains, cette fille ? Elle était encore plus cinglée qu’elle ne l’aurait cru. Les zombies aussi, ça court comme ça. Enfin, peut-être qu’elle était en manque de cervelle… Surtout qu’elle n’était probablement pas présente au moment de la distribution. « Pourquoi tu cours comme ça, espèce de folle? NE ME TOUCHES PAS. » Brusquement, elle leva les deux mains, cette fois. Elle sentit son pouvoir en elle, et elle balança la jeune fille contre le mur. Que ça lui serve de leçon. Bordel, maintenant elle avait salement mal à la tête et il y avait du sang sur le plancher. Jenifael n’allait certainement pas se proposer pour nettoyer les dégâts qu’une folle lui avait causés. Ça va, t’es calmée? Si j’avais fait exprès pour la chaise, crois-moi que j’aurais mieux visé que ta tête vide. », hurla-t-elle, folle de colère. Elle n’arrivait plus à son contrôler. Plus du tout.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Billie Stevenson
Membre de l'Institut
Billie Stevenson

you don't want my help ? fine. deal with it. (billie) Rs_640x410-141217151736-GrinchHate

▬ Date d'inscription : 02/06/2015
▬ Messages : 85
▬ Crédit(s) : Bibi & tumblr
▬ Autre(s) compte(s) : Sasha R. Donovan
▬ Points : 8
▬ Age : 23
▬ Célébrité de l'avatar : Giza Lagarce
▬ Âge du personnage : 20 ans
▬ Nom Mutant : Venom
▬ Pouvoir(s) : Épiderme venimeux 2/10
▬ Métier/études : Etudes en biologie

you don't want my help ? fine. deal with it. (billie) Empty
MessageSujet: Re: you don't want my help ? fine. deal with it. (billie)   you don't want my help ? fine. deal with it. (billie) Icon_minitimeMar 16 Juin - 14:25

you don't want my help ? fine. deal with it. (billie) Tumblr_m80a224DzN1r4v34qo2_500
Spoiler:
 


Le choc contre le mur qui se trouvait derrière elle laissa Billie sonnée. Sa tête lui sembla sur le point d’exploser et sa nuque lui brûlait douloureusement. Les phrases hurlées par Jennifael résonnaient affreusement aux oreilles de la brune. Oui, elle était plutôt inadaptée avec les gens et on pouvait largement trouver plus sociable et plus aimable qu’elle. Mais jamais elle n’avait prévu de se battre de la sorte avec une inconnue. Surtout que les batailles de filles, elle trouvait que cela faisait plutôt pitié, même si dans le cas présent, on pouvait difficilement parler d’arrachage de cheveux ou de griffures acharnées à coup d’ongles manucurés. La jeune femme leva un bras engourdi à son front et ressenti immédiatement une fulgurante envie de vomir en apercevant des dizaines de petits fragments de verres fichés dans son avant-bras. Et la douleur et la honte d’elle-même firent soudainement place à une colère sourde et grondante. Non, elle n’était pas calmée du tout. Non, elle n’allait pas se radoucir et s’excuser piteusement comme elle comptait le faire quelques secondes auparavant.

Elle allait se redresser, se jeter en avant sur les chevilles de son ennemie, la faire basculer en arrière et se cramponner fermement aux quelques centimètres de peau nue qu’elle pouvait atteindre. Les soubresauts et les coups que pouvaient essayer de lui donner l’autre brune ne firent que raffermir sa poigne. Déterminée, cramponnée comme une moule à son rocher, elle senti la toxine qui la recouvrait glisser lentement vers l’épiderme de Jennifael, pénétrer dans son système vers les nerfs, bloquer les influx électriques, relâcher un-à-un chacun de ses muscles. Se fût seulement lorsqu’elle ne senti plus aucun mouvement chez la jeune femme qu’elle lâcha prise, haletante et frissonnante.

Elle avait gagné. Elle avait éliminé la menace, l’avait humiliée. Son moment de triomphe ne fût cependant que de courte durée. Jennifael était raide –toute raide- et Billie senti une vague de panique l’envahir quand elle prit totalement conscience de la situation.

« Non, non, non, non ! gémit-elle en se balançant d’avant en arrière, l’air terrifié. Je suis désolée, je suis désolée ! »

Sa voix s’élevait dans des accents hystériques. Et si elle avait maintenu le contact trop longtemps ? Et si la brune était en train de mourir d’asphyxie ? Billie entoura ses mains dans son pull et tourna la paralysée sur le flanc, lui abaissant délicatement la mâchoire pour ne pas qu’elle s’étouffe avec sa langue et elle finit par essuyer le flot de sang qui s’échappait de l’arcade sourcilière de cette dernière. Elle avait pris des cours de premiers secours auparavant, quand elle voulait encore devenir médecin. Quand elle pouvait encore. Elle plaça son visage devant les yeux de Jen, vérifiant qu’elle respirait, des larmes perlant dans ses yeux.

« Ne panique pas d’accord ?! Je t’ai paralysée, l’effet disparaitra d’ici quelques minutes. Je… Tu… Tu peux cligner des yeux ? Une fois si ça va, deux fois si tu as l’impression de ne plus pouvoir respirer que j’aille chercher de l’aide et trois fois si tu comptes me transformer en un énorme oiseau en m’envoyant voler à travers la fenêtre quand tu te relèveras histoire que je puisse déguerpir rapidement ? »

La jeune femme eut un rire nerveux qui disparut rapidement. Gênée, elle baissa piteusement la tête. Si un professeur arrivait à ce même moment, elle devrait certainement subir la plus belle engueulade de sa vie. Ce qui serait sans doute pleinement mérité.

« Je… J’avais pas du tout prévu de faire quelque chose comme ça… Je devrais m’excuser d’être moi-même, une petite garce arrogante qui tape sur le système de tout le monde et qui ne sait absolument pas gérer les relations humaines, mais c’est pas du tout mon style, ne m’en veux pas si je ne le fais pas. »

Pitoyable.

____________________________________________

Garce sans coeur
× by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.xmen-first-class.com/t3692-billie-stevenson-tete-a-cl http://www.xmen-first-class.com/t3699-carnet-de-billie-stevenson
Contenu sponsorisé




you don't want my help ? fine. deal with it. (billie) Empty
MessageSujet: Re: you don't want my help ? fine. deal with it. (billie)   you don't want my help ? fine. deal with it. (billie) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
you don't want my help ? fine. deal with it. (billie)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» {fini} I've been doing just fine - Kiran ft. Haileen
» Les Deals et le Racket
» Don't Worry, I'm Fine
» there's a fine line between genius and insanity + (luna)
» we were just kids (billie&avalon)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• RAGE AND SERENITY™ • :: SALLE D'ARCHIVES :: ARCHIVES : ANCIENNES VERSIONS :: ANCIENS SUJETS RP-
Sauter vers: